L'homosexualité et l'Islam

Répondre
Avatar du membre
Level 39
2283 messages

03 févr. 2020, 17:42

Bonjour,

Souvent on peut entendre que le coran (ou l'islam) demande de tuer/punir les homos. Deja personellement lorsque je lis cela ou j'entends quelqu'un le dire , je sais d'office que la personne n'a jamais lu le coran.

Mais je vous invite à ecouter le dernier episode en date du podcast Question d'Islam de France Culture. L'invité , Malik Bezouh (ecrivain , theologiste) debat à ce sujet avec arguments pour contredire cette fausse idée sur cette religion.

Voici le lien pour ecouter l'emission :

https://www.franceculture.fr/emissions/ ... heologique

Cliquez sur la touche play à gauche du titre. Le theme de l'homosexualité est debattu aux environs de 40 minutes.

Bonne ecoute ;)

Level 1
3 messages

05 févr. 2020, 19:36

nice, j'irais voir ça merci bcp.


Avatar du membre
Comité
552 messages

12 févr. 2020, 21:13



Dans la même thématique, cette bande annonce a été portée à mon attention, j'en profite pour la glisser ici ^^

Avatar du membre
Level 12
210 messages

27 févr. 2020, 21:52

Les discours théologiques me semblent souvent vains. Celui-ci ne fait pas exception. Mais c’est un athée qui n’aime pas les curés qui le dit, donc ce n’est pas tellement surprenant.

Lorsqu’on écoute l’entretien, on comprend bien que la théologie (en général) est un discours juridique enrobé de métaphysique et de philosophie. Les religions établissent des règles en fournissant des interprétations de textes, de traditions (etc.) considérés comme étant d’origine divine. À la différence du droit moderne, basé sur un intérêt général défini politiquement et donc ouvert à tous les changements possibles, la religion prône, à travers la théologie, un droit d’origine divine qui – parce qu’il est censé être divin – est considéré comme étant totalement indépassable.

On comprend bien alors pourquoi il est si important pour les croyants de se réclamer de la "religion des origines" et de s’appuyer sur les traditions ou sur les textes à l’origine du culte pour justifier tel ou tel choix théologique, c’est-à-dire – car finalement ce n’est que ça – tel ou tel choix politique.

Ainsi, la théologie se résume bien souvent à des assemblées d'érudits qui ergotent pendant des heures à propos de textes antiques ou moyenâgeux interprétés mille fois de mille façons différentes en fonction des passions du moment et des idées de chacun. Je ne parle même pas des débats délirants (surtout pour les athées, j'en conviens) sur le sexe des anges ou des conflits sanglants qui éclatent de façon récurrentes entre les différents tenants des différentes vérités indépassables de ce monde...

Le droit moderne a le gros avantage d’avoir dévoilé les choix politiques cachés derrière les considérations théologiques et de s’être, par la même occasion, débarrassé des interférences conservatrices provoquées par l’idée de Dieu et par les saintes écritures dans la production du droit.

Je trouve ça dommage que d’aucuns tentent de sauver ces débris d’un autre temps en les peinturlurant aux couleurs de la modernité. Ça ne change pas fondamentalement leur nature toxique. Par ailleurs, quelque soient les efforts fournis par les peintres, les observateurs attentifs voient bien que la peinture peine à camoufler efficacement les anciennes couches.

Par exemple, et pour revenir sur l'entretien de façon moins abstraite et moins distanciée que plus haut, quand le théologien aborde la question de l’homosexualité, on saisit aisément qu’il marche sur des œufs. Son exemple de la punition du peuple de Loth me semble ainsi particulièrement contre-productif dans sa démonstration puisqu’il ne peut pas dire autre chose que "l’homosexualité n’était peut-être pas LA faute déterminante" ou "qu’elle était une faute parmi d’autres" (les citations ne sont pas exactes, mais je crois avoir fidèlement retranscrit le discours du théologien). Il cite d’ailleurs l’idolâtrie, l’athéisme et les orgies parmi les autres fautes justifiant la punition divine. Donc, pour résumer, Dieu est plus sympa qu’on le dit, mais pas trop sympa quand même...

Évidemment, il est facile d’atteindre les limites d’une réforme théologique quand la théologie elle-même est intrinsèquement conservatrice pour la simple raison que chaque mouvement du dogme et de la loi de Dieu laisse percevoir le solide socle d’incertitudes sur lequel l’édifice branlant de la religion repose.

Je comprends néanmoins l’idée que tu souhaitais défendre en partageant cet entretien. Les musulmans sont les Croquemitaines du temps et il est bon de rappeler que l’islam n’est pas aussi monolithique que certains le disent (que ce soient des anti-musulmans primaires qu'on entend partout ou les peu nombreux - mais très bruyants - fanatiques religieux qui se réclament de l’islam d’ailleurs).

Avatar du membre
Level 3
19 messages

10 mars 2020, 15:58

Merci pour ce dernier message.
Autant dire que l'Islam est la raison principale de l'homophobie est faux, autant il est tout aussi faux de dire qu'il n'y a pas une corrélation assez forte entre les deux dans ce sens que si elle n'engendre pas l'homophobie, elle la justifie, lui donne un cadre dans lequel elle peut s'exprimer.
S'il est vrai qu'en dehors de l'épisode de Loth, le Coran n'aborde pas vraiment la question de l'homosexualité, on ne peut pas nier que la plupart des Imams et même certains Hadiths (bien que leur authenticité ne fasse pas consensus) condamnent fermement l'homosexualité et qu'aujourd'hui encore, la mort des LGBT est appliquée au nom de l'Islam.
S'il est important de ne pas condamner les personnes musulmanes (Iels subissent bien assez comme ça), je pense qu'on ne rend pas service aux LGBT en prétendant que la religion dans son ensemble ne leur fait pas de mal. J'aurais le même discours sur plus ou moins toute les religions.

Avatar du membre
Level 1
3 messages

24 mai 2020, 14:42

Ce poste est assez cool, et ça fait du bien. Généralement ce genre de poste dégénère.

Mais comme dit plus haute, les religions aussi importante ne sont pas monolithique.
Le principe et d’interpréter un document très anciens, traduit, retraduit, déformé parfois, manipulé.
Bref, comme la bible, il existe plusieurs version plusieurs mouvement. Des extrémiste, des pacifique, des mouvement pros LGBT+ (oui oui ça existe), des mouvements ou la pratique et plus légère, plus personnelles ect...

Bref, a chaqu'un de pratiquer sa fois comme il lui conviens.

Mais juste pour rappel, chaque religion a sa part de lumière et d’obscurantisme.
La religion chrétienne et musulmane on était le milieu fertile de la science a l'époque médiéval. Avec le début des recherche génétique dans des abbayes. (surtout sur des croisement de fleurs, la compréhension de gène dominant, rececifs, arbres généalogique ect...). Et on as des très grandes connaissances et bibliothèque chez les musulmans avec le plus grand empire a cette époque.

Puis l’obscurantisme chrétiens, les croisades, les croyances religieuses détruisant tout les anciens savoir, tel que la médecines, la chimie, l'astrologie et j'en passe. Les scientifiques se vois contraints de revenir sur les découverte et théorie.
L'homosexualité avant accepter, ou au moins toléré deviens un crime. Encore aujourd'hui, et ça serai bien de s'en souvenir, la chrétienté très présente en Afrique punis l'homosexualité.


Bref, chaque religion a plusieurs mouvement distinct, des périodes sombres, d'autre lumineuse.
La religions chrétienne continue aussi de perpétuer d'innombrable crime sous couvert du nom de Dieu, partout dans le monde.

Une religion est un outils, elle n'est pas responsable, ceux qui tue sont les coupables, on ne doit pas condamner des gens sous prétextes qu'ils ont la même religions que des meurtrier (je le dit, mais je pense que c'est claire quand même lol) ^^

Après je le redis je suis content que ce poste sois pas partie en live, donc je rajoute quelque donné historique.
Pour ceux que ça intéresse, internet est plein de Youtuber historiens pour vous raconter tout ça :p
Je suis ma propre drogue




Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 112 invités