Le fameux collègue…

Avatar du membre
Level 9
143 messages

19 avr. 2018, 12:15

Finalement, comme tu le dis, peut-être que tu t'imagines trop de choses, que tu interprètes trop ? Parce qu'au final, si on enlève les interprétations éventuelles dues à ton attirance pour lui, votre relation, si on s'en tient aux faits énoncés, me paraît n'être qu'une relation cordiale et sympa entre collègues, qui reste géographiquement limitée à l'environnement du boulot @onion35@

Avatar du membre
Adhérent
284 messages

19 avr. 2018, 13:57

Avatea a écrit :
La règle du « fuck yes! » stipule que quand on veut se lancer dans une histoire avec quelqu’un, quel que soit le type d’histoire, il faut que la personne donne envie de répondre « fuck yes » pour que ça vaille la peine de continuer.
Saperlipopette, cet article est tout bonnement génial, tu viens d'illuminer ma journée. "Fuck yes indeed" ! @onion29@

Avatar du membre
Adhérent
155 messages

19 avr. 2018, 14:22

On voit tous les situations de manières différentes suivant notre façon de vivre et nos expériences. c'est quand même hyper intéressant d'avoir les point de vue de chacun... Henkil règle le problème avec le nozobinjob, Avatea utilise lui la règle du fuck Yes, Lake prendra le temps d'analyser la situation, moi je foncerai tête baissé.... etc
Dans tout les cas, on a tous raison chacun de notre point de vue !

PS: j'adore ce post encore plus ce post !!!!

Avatar du membre
Level 11
176 messages

20 avr. 2018, 08:21

@Mominou : sauf que des relations cordiales et sympas entre collègues, il en a aussi avec d'autres collègues. Je ne crois pas que cordial signifie "te regarder dans les yeux et te faire un grand sourire alors qu'avec tous les autres, t'es totalement différent" (oui ça ferait une définition bien trop longue ! XD)

Avatar du membre
Level 9
143 messages

20 avr. 2018, 09:39

@GamerDaddy. Je pense que le problème peut se situer là. Peut-être que les grands sourires ne sont au final que des sourires normaux, et la perception de NatyAte est biaisée par l'attirance qu'il a ? Peut-être que ces grands sourires sont réservés à des collègues qui le valorisent, sans plus?
Mais bon, au final ça n'a pas d'importance, s'il a annoncé être en couple, autant laisser tomber.
S'il est en couple, c'est une situation merdique, et s'il ne l'est pas, ben, ça veut dire qu'il est du genre à raconter n'imp et ça n'augure rien de bon non plus @onion2@ (Ouais je suis un adepte du "fuck no" lol)

Avatar du membre
Level 5
42 messages

20 avr. 2018, 18:46

Donc du fuck yes quand même ;)

Avatar du membre
Adhérent
155 messages

24 avr. 2018, 16:13

on n'a plus de nouvelle, tu peux pas nous laisser comme ça... et ma lecture du soir ????

Avatar du membre
Level 6
56 messages

26 avr. 2018, 00:36

Désolé pour cette longue absence, mais c'est parce que rien de génial s'est passé depuis. La routine du boulot et on s'est peu croisé. De simple bonjour et puis c'est tout. Je ne voulais pas vous faire subir de tels histoires ennuyeuse.

@Avatea: j'adore ton post! :) Ça aide beaucoup à se poser des questions. Et c'est tellement vrai, j'ai l'impression que notre relation est devenu très bizarre depuis que j'ai découvert que je pinçais pour lui. Je fais vachement attention à ce que je dis et j'ai l'impression que nos discussions tournent autour de lui car je suis celui qui pose des questions. Tandis qu'avant, on parlait vraiment de tout...

@Henkil: "No zob at job". J'ai envie de dire qu'on ne contrôle pas ses sentiments. Je rappelle que je n'avais pas remarqué que je pinçais pour lui avant un certain moment. Au début c'était vraiment amical et je n'allais pas couper les ponts ou être plus distant du jour au lendemain parce que je me suis aperçu de mes sentiments. J'ai aussi envie de dire: Pas de petit copain dans les applis, pas de petit copain sur les sites de rencontres, pas de petit copain au marais, pas de petit copain au travail. Finalement ils nous restent plus grand chose. Parce qu'aussi admettons que je pratique un passe temps que j'aime en dehors de mon quotidien, et que dans ce club je tombe amoureux. Dois-je pour autant me dire "No zob in hobbies" ? Car si ça se passe mal, ça risque de se passer mal au club. Si on se prive de tout, bah le prince charmant ne sonnera pas à ta porte par magie. Je trouve juste ça un peu bête comme principe, mais bon... ce n'est que mon avis.
__________________________________________________________________________

[MàJ] - J+14 après le roman sur NG:

Alors rien de croquant ne s'est passé depuis. Toujours le même stade du "collègue". Et je ne pense pas que ça va évoluer! @onion22@ Bref, durant une semaine, on s'était un peu perdu. Chacun avait son propre travail à gérer et chacun était très occupé. On se croisait à peine, il passait peu pour dire bonjour. A l'heure du travail, on était tous devant notre poste, prêt et au taquet. Ce comportement s'explique par le fait qu'une feuille imprimé et collé, bien visible dans le hall de l'entrée rappelait que le personnel devait être à son poste à 9h30 pile poil et devant son poste. Signé la direction. A mon avis, il y a eu des abus. Du coup la seule fois où il est passé nous dire bonjour, était le jour où cette feuille est apparu. Il est passé rapidement et a dit ironiquement qu'il retournait vite devant son poste car il était déjà 9h30 passé. La feuille était resté collé durant toute la semaine, et donc pas de café du matin car il arrivait souvent en retard, mais il a fait un petit effort toute de même. Il était souvent à l'heure pile poil (oui, je surveille...). On a quand même déjeuné ensemble de temps en temps mais comme expliqué, chacun avait pas mal de travail à faire. Du moins de mon côté, du coup je mangeais encore plus tard que d'habitude. Le café de l'après midi se faisait toujours en groupe rarement en tête à tête Depuis un moment il n'y avait plus de café en tête à tête. Soit il y avait mes collègues, soit il buvait seul, soit on était seul 10 secondes, puis d'autres collègues débarquaient. Oui mes collègues sont drogués à la caféine.

Lundi, en arrivant au boulot et en me dirigeant vers ma salle, je le vois au loin à la salle de café avec deux nanas(que je n'aime pas), toutes deux rigolaient. Du coup, je ne suis pas allé lui saluer car je ne voulais pas aller voir les deux nanas. Mais aussi du fait que durant une semaine, on s'est un peu éloigné vu qu'on s'était peu croisé. Bref, je suis parti faire mes trucs et il n'est pas passé nous saluer, mes collègues et moi. Ça m'a quand même inquiété le fait de le voir avec les deux nanas car elles sont vraiment mauvaises. Et mon beau brun, sachant que je sais qu'il ne se laisse pas faire, aime beaucoup raconter sa vie... Hors les deux nanas, j'étais en soirée de groupe avec elles un moment, et elles ont racontés à tout le monde la vie des autres alors qu'ils se sont confiés à elles...Elles ont même essayé de me dire des méchancetés sur mon beau brun. Elles m'ont carrément dit qu'elles trouvaient mon beau brun super bizarre, qu'elles avaient du mal à connaitre son personnage. Citant qu'il avait 33ans, sans copine, en colocation... Elles ne l'avaient pas dit concrètement, mais elles ont sous entendu qu'il était puceau à 33ans, sûr... Bref à la pause déjeuner, je me décide d'aller le voir et lui dire de faire gaffe. 13h10 (j'ai fais exprès de partir plus tôt), je vais à son bureau et commence par lui parler de choses banales. Lui tout content, me raconte qu'il a reçu sa nouvelle TV, blabla et que NETFLIX est vachement mieux dessus. Et je ne sais comment, j'ai réussi à demander comme ça: "Au faite... tu m'as l'air de bien t'entendre avec les deux nanas..." et lui qui me répond: "oooh...pfff... pas vraiment... Je discute juste avec, sans plus...". Je lui remémore que Vendredi dernier, je l'avais vu rigolant joyeusement avec elles devant son bureau et elles qui parlaient très fort, histoire que tout le monde entende qu'elles sont des filles sociable, super mimi et cool qui rigolent avec tout le monde. Et que c'est pour ça que je pensais qu'ils s'entendaient bien ensemble. Il me répond encore: "ah non...je discute juste mais je ne vais pas raconter ma vie à elles...". Et là j'ai trouvé le moyen de lui dire que c'était mieux comme ça et qu'il valait mieux ne rien leurs raconter. Je lui ai dis pour l'épisode où elles ont dévoilés la vie des autres à d'autres...mais je ne lui ai pas dis pour l'histoire où elles m'ont fait supposer qu'il pouvait être puceau... Je ne voulais pas le vexer. Après ça, il a sourit et m'a joyeusement dit: "On va manger? :)" et on est parti déjeuner ensemble. On s'est posé à une table avec d'autres collègues où on a tous discuté ensemble, c'était bien ( de temps en temps, il faut arrêter les têtes à têtes). La journée se finit sans que rien ne se passe.

Bref, hier soir je prends mon courage à deux mains et je lui envoie un message sur son portable en lui disant: " On prend un café ensemble demain matin, j'y tiens! ;) ". Il me répond dans la foulée "OK". Aujourd'hui, j'arrive au boulot à 9h33 (j'ai pris un peu de retard à cause de la grève). La feuille de rappel n'y était plus. Je monte donc les escaliers et jette un oeil vers son bureau.La lumière allumée était déjà allumée et ses affaires bien positionnés. Apparemment il était arrivé à l'heure voir un peu avant car monsieur prend souvent 5 mins pour bien se poser, changer ses chaussures, etc... Je me dirige vers ma salle tout en saluant mes collègues. Je l'entraperçu de loin à la salle de café. Malheureusement accompagné de mes deux collègues de bureau. Je le vois me regarder à travers la vitre mais il ne me sourit pas ni me parle. Il écoutait mes deux collègues avant qu'il m'est vu, bref je vais à ma salle et je pose mes affaires. Je ressors avec ma tasse et une capsule de café. Au passage je fais la bise à mes collègues sur le chemin. Je me dirige vers les toilettes (il faut passer devant la salle de café) pour laver ma tasse et ressors pour aller prendre un café. Une fois arrivé, je salue mes deux collègues qui me répondent à peine et mon beau brun me dit bonjour + mon prénom, toujours avec son air inexpressif. Je fais coulé mon café et une fois prêt, j'essaye d'écouter la conversation de mes deux collègues. Ils se plaignaient de quelque chose et mon beau brun semblait intéressé mais me jetait de temps en temps des regards (comme s'il voulait me parlait mais...il bloque ou ne savait pas quoi dire). Je n'avais pas envie d'écouter, je suis rester 20 secondes à tout casser. J'ai jeté un regard suivi d'un sourire à mon beau brun, il m'a regardé puis j'ai dis :"Bon je vous laisse!" d'un air joyeusement hypocrite. @onion5@ Puis je suis retourné faire mes trucs. Ils sont bien restés 5 minutes à parler puis quand je les entendais se séparer, quelques secondes après je reçois un message: "Bah alors? Tu t'es enfui?". Je lui réponds: "Bah non, mais bon...J'aime bien nos café à deux de temps en temps *smiley qui rougit avec un sourire". Il me répond dans la foulée: "*smiley qui réfléchit, Ça se passe pas bien avec tes collègues en ce moment?". Je lui réponds qu'il n'y avait aucun problème avec ça et que tout allait bien. Il me dit: "OK. Tant mieux". Je lui dis "Prochaine fois", il répond: "à 14h". Fin de la discussion.
A l'heure du déjeuner, on se retrouve pour manger ensemble et on parle comme d'habitude (encore de lui mais ça ne me dérange pas, vu que ma vie n'est pas si intéressante). 13h50 on remonte et on va boire notre café de 14h. On passe par son bureau car il va aller prendre sa capsule. Je lui fais remarqué que son bureau sentait bon et il me montre le flacon de parfum qu'il a acheté: "Regarde j'ai acheté ce parfum pour parfumer mon bureau. Ça ne sentira plus le nounours." et il me tend le flacon. Je le renifle et c'est vrai qu'il sentait bon mais on ne sentait pas super bien non plus. Du coup je lui demande si je peux en pchité sur la main. Ça ne le dérangeait pas et j'en ai mis. Du coup, j'avais un peu de lui sur ma main, j'étais content! @onion24@ Bref, je lui lance un: "On se rejoint devant la machine?" Il répondit positivement et je me dirigeai vers ma sale pour prendre ma tasse et une capsule. Une fois que c'est fait, je me dirige vers les toilettes pour faire ma petite vaisselle. Et mon beau brun était aussi là, avec ma collègue en train de nettoyer sa tasse. J'arrivais en plein conversation et j'ai cru comprendre qu'ils parlaient de sa colocataire. Ma collègue terminait sur: "ah... vous avez regarder un film ensemble hier soir. En tout cas elle a l'air très gentille" et mon beau brun qui répond: "Ouais on verra..." mais style blasé. Rien de bizarre vous me dites mais attendez mon anecdote en fin d'histoire.
Bref, on se dirige vers la machine, Hallelujah! On est SEUL! Enfin! On coule nos cafés, on blablate un peu et puis une collègue arrive dans la salle pour se prendre aussi un café. Elle lance un: "Vous n'allumez pas la lumière vous?" et mon beau brun répond: "Oui, on voulait un peu d'intimité, pour raconter nos petits secrets comme les filles" en rigolant et en faisant une voix...un peu PD... faut dire qu'il imite mal une fille. Bref, elle part et on a pu s'échanger encore quelques mots puis on se quitte. On ne s'est pas recroisé jusqu'au moment où j'ai quitté le travail en le souhaitant bonne soirée.


FIN de l'épisode J+14


*anecdote

En faite, après que je lui ai dis de faire attention pour les deux nanas, on est donc parti déjeuner. Durant le repas, de temps à autres je me levais pour aller me chercher d'autres condiments (c'est du self service, comme dans une cantine). Et un moment quand je suis revenu pendant une conversation en cours, sûrement entamer par une collègue avec qui mon beau brun s'entend bien. J'arrivais au moment où la collègue disait: "Mais elle a du caractère, je pense qu'elle veut se faire désirer" et mon beau brun, blasé et toujours inexpressif: "ouais...on verra..." Puis retourne manger. J'avais compris que la collègue demandait des nouvelles de sa relation avec sa colocataire. C'est peut-être mon impression mais on dirait que j'arrive toujours au moment où la conversation prend fin. J'ai l'impression qu'il ne veut pas en parler quand je suis dans les parages...

Enfin c'est sûrement mon imagination! @onion6@
En tout cas, je voulais vous remercier de m'écouter et de me conseiller. Vous êtes vraiment sympa! @onion26@ @onion15@

Avatar du membre
Adhérent
284 messages

26 avr. 2018, 17:52

NatyAte a écrit :
@Henkil: "No zob at job". J'ai envie de dire qu'on ne contrôle pas ses sentiments.
On ne contrôle pas ses sentiments, mais on contrôle ses actions et leurs conséquences. On peut être attiré, voire tomber amoureux, mais rien n'oblige à faire du touche-pipi avec ses collègues. Ca, ça se maîtrise et se contrôle. Suffit de mettre les barrières et de dire "non".

@onion29@

Je taquine beaucoup mes collègues, surtout les hétéros, et maintenant qu'ils ont compris que c'était de l'humour, ils jouent le jeu volontier, des fois de manière bieeeeeeeeeeeen plus poussée et ambigue que moi. Par contre le mec qui me plait, hétéro ou indéterminé, peu importe, je ne m'en approche pas et je n'adopte pas du tout ce comportement ou le jeu verbal ambigu. Je le laisse dans son coin et j'évite de trop m'y attarder. Personnellement, je n'ai aucune envie de gérer une crise ou un malaise ou une réputation ou des bruits de couloirs. Et sur mon lieu de travail, je ne suis pas en mode "drague". Je suis en mode "boulot". Je bosse. J'ai -juste- autre chose à foutre ou à penser que de savoir si tel ou tel collègue m'a sourit parce que... Au pire, je suis ouvertement gay, tout le monde sait que je suis célibataire, et qu'on peut me parler. Au pire, je suis visible sur les applis, géolocalisé là, sous leur nez. Donc... @onion29@

Avatar du membre
Level 9
143 messages

26 avr. 2018, 21:09

C'est curieux cet instant où il a répondu de manière "un peu PD".
Si j'étais non outé au boulot, et que je voulais rester discret, il ne me viendrait pas à l'idée de caricaturer un gay comme ça, surtout si je suis effectivement gay...
Je veux dire, je n'aurais pas envie comme ça, gratuitement, de mettre en avant ce genre de clichés qui pourraient me porter préjudice plus tard... @onion35@

Avatar du membre
Level 6
56 messages

26 avr. 2018, 23:26

Henkil a écrit :
NatyAte a écrit :
@Henkil: "No zob at job". J'ai envie de dire qu'on ne contrôle pas ses sentiments.
On ne contrôle pas ses sentiments, mais on contrôle ses actions et leurs conséquences. On peut être attiré, voire tomber amoureux, mais rien n'oblige à faire du touche-pipi avec ses collègues. Ca, ça se maîtrise et se contrôle. Suffit de mettre les barrières et de dire "non".

@onion29@

Je taquine beaucoup mes collègues, surtout les hétéros, et maintenant qu'ils ont compris que c'était de l'humour, ils jouent le jeu volontier, des fois de manière bieeeeeeeeeeeen plus poussée et ambigue que moi. Par contre le mec qui me plait, hétéro ou indéterminé, peu importe, je ne m'en approche pas et je n'adopte pas du tout ce comportement ou le jeu verbal ambigu. Je le laisse dans son coin et j'évite de trop m'y attarder. Personnellement, je n'ai aucune envie de gérer une crise ou un malaise ou une réputation ou des bruits de couloirs. Et sur mon lieu de travail, je ne suis pas en mode "drague". Je suis en mode "boulot". Je bosse. J'ai -juste- autre chose à foutre ou à penser que de savoir si tel ou tel collègue m'a sourit parce que... Au pire, je suis ouvertement gay, tout le monde sait que je suis célibataire, et qu'on peut me parler. Au pire, je suis visible sur les applis, géolocalisé là, sous leur nez. Donc... @onion29@
@Henkil: Pourquoi ça doit toujours tourner sur le cul? Qui a parlé de touche pipi? Okay j'ai compris "ton" point de vue de la chose s'il t'arrivait la même chose que moi, c'est à dire en pincer pour un mec au boulot. Mais tu n'es pas moi, on est tous différent sur cette planète. On gère la situation tout différemment. Dans ton cas et celui de Lake, vous préférez éviter le flirt au boulot. J'ai bien compris et merci pour vos partages, mais vous oubliez un peu que le but du topic n'est pas un recensement de point de vue personnel si vous êtes dans ma situation. Mais plutôt votre point de vue général et sans avis personnel sur le comportement de nous deux à titre "neutre". C'est pour cela que je demande votre aide, car vous ne me connaissez pas ni mon collègue. Je fais appelle à vous pour " analyser" le comportement bizarre de mon collègue. Je ne compte pas le nombre de "Je" qu'il y a sur ton post et le peu de "toi", "tu" ou "il", "lui" . En gros tu as seulement posté pour dire "moi je, moi je ", mais on avance pas sur l'étude du comportement de mon collègue envers moi. Je ne cherche pas à ce qu'on me dise que c'est dans la poche, qu'il en pince pour moi. La preuve, le poste de Avatea est très instructif. Il dit clairement qu'il se fout de moi et qu'à cause de mon coup de coeur, notre relation a changé ( dans le mauvais sens). De plus, il y a une grande différence entre ta situation et la mienne. C'est le fais que tu es ouvertement gay et moi non. Tu taquines tes collègues hétéros tandis que mon collègue (sauf une fois avec le beau italien) et moi non. Du coup personnes ne sait que je le suis. C'est pourquoi je trouve que ton post n'apporte pas grand chose si ce n'est se mettre que sur le devant de la scène pour dire "moi je moi je"... #instagramattitude?

@Mominou: euh non... @onion9@ Il n'imitait pas une façon de parler "gay efféminé " mais simplement celle d'une fille. Mais ça faisait plus PD qu'autre chose. @onion9@ Mais c'était plus de la déconnade à mon avis. Il ne le fait jamais en temps normal (du moins, je ne l'ai jamais vu).

Avatar du membre
Adhérent
155 messages

26 avr. 2018, 23:57

On a tous un vécu différent, et donc une manière différente de voire les choses. Je ne pense pas qu'il faille prendre à mal les mots de Henkil, puisque un peu chacun notre tour nous avons défendu un point de vue. Et puis je ne crois pas que Henkil soit du genre a juger les autres, ne le prends pas ainsi, en tout cas, ce n'est pas ce qui transparaît de ses autres postes sur les autres sujets, je pense que vous vous êtes simplement mal compris l'un l'autre.

Du coup, personne ne peut te donner une analyse "neutre" de la situation, comme je le disais, on voit tous les choses d'une manière différente. Par contre, on peut te dire simplement ce que nous ferions nous à ta place, mais avec nos situations.

Personnellement je ne me cache de rien, et fonce tête baisser sans arrêt, advienne que pourra^^.
Me remettre à réfléchir en me mettant à ta place, c'est a dire, sans que personne ne soit au courant, déjà ça, je bloque, c'est pas une période agréable pour certains d'entre nous.
Après, comme tu dis, on ne se connait pas tous, alors donner des conseils c'est bien, mais encore faut il qu'ils puissent être appliqué dans ta situation. le fait d'oser faire ci ou ça. agir de manière réfléchi ou plus instinctive... etc.

Donc oui, nous ne pouvons que te partager nos expériences où ce que nous aurions fait si nous étions à ta place. Ensuite l'analyse peut être complètement biaisé par ton regard en nous rapportant l'histoire. Je ne sais plus qui en parlait, mais les signes que tu as pu voir, n'ont peut être jamais existé. C'est comme quand nous marchons dans la rue et qu'on croise le regard d'un garçon, on se dit, tiens, il me drague... mais la plupart du temps, c'est parce que nous même nous avons l’œil alerte aux belles choses, et bien souvent quand on sait que quelqu'un nous observe, on va regarder aussi.

J'aime ton récit, car il est interactif, car tu le racontes bien et que mine de rien, on peut vivre à travers toi ces aventures de bureaux.
Découvrir et comprendre d'autres modes de vie, d'autres façon de penser, c'est ce que j'apprends tout les jours depuis que je suis arrivé chez les NG.
On vit tous notre vie à notre manière, et pas une meilleur qu'une autre, elles sont juste adapté à nous.
Encore merci NatyAte.

Avatar du membre
Level 24
896 messages

27 avr. 2018, 08:11

Nous sommes des humains donc tous nos propos seront toujours subjectifs, et c'est bien la le drame notamment pour les décisions de justice car nous ne pouvons pas appréhender la vraie objectivité.

Je suis loin de partager la forme ou certains points de vue que je trouve parfois incisifs de la part d'henkil mais le taxer d'egocentrisme et d'instagram attitude au vu de 'ce' post c'est assez drôle.

En te lisant j'ai le sentiment que tu ne souhaites que des réactions allant dans ton sens, encenssant ta conception des choses et qu'au contraire que tu sembles obtu à toute analyse.

Je conçois que le forum puisse permettre une soupape de décompression et c'est très bien mais si tu dévoiles autant de ton intimité il ne faut pas toujours s'attendre à des réactions consensuelles.

Je te souhaite néanmoins tout le bonheur possible dans cette situation.

Lake

Avatar du membre
Level 12
211 messages

27 avr. 2018, 11:04

NatyAte a écrit : @Mominou: euh non... @onion9@ Il n'imitait pas une façon de parler "gay efféminé " mais simplement celle d'une fille. Mais ça faisait plus PD qu'autre chose. @onion9@ Mais c'était plus de la déconnade à mon avis. Il ne le fait jamais en temps normal (du moins, je ne l'ai jamais vu).
Je crois que tu as pas bien compris le sens de la remarque de Mominou... Il voulait pas dire que le fait d'assimiler ton beau brun à "un PD" serait préjudiciable à l'avenir pour le regard que tu portes sur lui, mais je pense que c'était plutôt une observation pour dire que, de manière générale, l'association "PD = effeminé = un truc négatif à éviter à tout prix" te serait préjudiciable à toi, en tant qu'homosexuel, si un jour tu sors du placard et que d'autres personnes portent le même regard sur toi (enfin corrigez moi si je me trompe !!)

Avatar du membre
Adhérent
284 messages

27 avr. 2018, 11:06

Lake a écrit : Je suis loin de partager la forme ou certains points de vue que je trouve parfois incisifs de la part d'henkil mais le taxer d'egocentrisme et d'instagram attitude au vu de 'ce' post c'est assez drôle.

En te lisant j'ai le sentiment que tu ne souhaites que des réactions allant dans ton sens, encenssant ta conception des choses et qu'au contraire que tu sembles obtu à toute analyse.
Merci Lake. Des fois, on a effectivement l'impression qu'il faut valider et aller dans le sens du courant, sinon on est vilain et égocentrique et pas gentil. Mais bon, je sais que je suis vilain, c'est dans ma nature @onion9@

"Mais tu n'es pas moi, on est tous différent sur cette planète. On gère la situation tout différemment."
> oui, et c'est bien pour cela que j'exprime mon avis, c'est le but d'un forum. Apporter sa pierre à l'édifice. Et je suis rarement le courant ; des fois j'exprime volontairement une idée contraire à mes convictions ou volontairement polémique pour voir ce qui se passe, ce que cela déclenche, et ainsi simplement faire avancer le débat. Si tout le monde dit "blanc", y'a pas vraiment de discussion ou de débat. Si tout le monde est toujours d'accord, avec la même façon de voir les choses, bien gentiment, on réfléchit pas.
Et oui, des fois je suis incisif et un peu brute, mais ce sont les avis contraires ou différents qui font avancer la discussion.

"Je ne compte pas le nombre de "Je" qu'il y a sur ton post et le peu de "toi", "tu" ou "il", "lui""
> oui, quand on donne un avis, c'est généralement en parlant de soi et de son expérience, donc un peu plus de réel, un peu moins d'extrapolation de ce que l'autre pense en fonction d'une réaction consciente ou inconsciente qui traduit un truc mais qu'on sait pas trop quoi mais que quand même. Tu n'es pas en reste niveau "je" non plus ;)
Je n'aime pas extrapoler ce que les autres pensent, ou suranalyser leurs réactions pour extrapoler ce qu'"il" resent ou ce que "lui" voudrait. Je n'ai pas non plus envie d'utiliser le "tu" puisque je ne suis pas dans ta situation, et que "tu" dois décider ce que "tu" veux faire ;) J'exprime mon avis et mon expérience avec des "je", "tu" peux prendre ces données en compte dans ta quête de réponse (ou non). Pierre à l'édifice.

Avatar du membre
Level 9
143 messages

27 avr. 2018, 14:47

louloup a écrit : (enfin corrigez moi si je me trompe !!)
C'est bien le sens de ce que je voulais dire, sauf que je pensais que ce serait d'abord préjudiciable au collègue de café (s'il était effectivement gay), et je ne voyais pas l'intérêt pour un gay non outé de jouer ce genre de caricature, surtout s'il ne veut pas que ça ce sache. Mais effectivement, c'est pas sympa non plus pour Natyate si son collègue se doute de quelque chose (c'est même assez moche).

Je pense vraiment que ce collègue, c'est juste un hétéro qui aime plaire, et peu importe à qui ^o)

Avatar du membre
Adhérent
465 messages

27 avr. 2018, 23:33

Argh, j'avais quasiment fini de taper mon message depuis mon tel, et il a eu la riche idée de planter ><"
Et le plus frustrant, c'est que je trouve pas moyen de retrouver les 3 paragraphes que j'avais pondu...

Je vais donc réécrire ce dont j'me souviens, j'éditerai ou reposterai si d'autres choses pertinentes me reviennent.

Là, de ce que je lis, je vois pas grand chose de très symétrique... tu l'écoutes beaucoup, il semblerait que les autres soient eux aussi mis en position d'écouter, bref, ça pourrait presque donner des airs d'égocentrisme de sa part. Mais cette perception est biaisé par le point de vue subjectif qui nous apporte les éléments. Ce qui fait que je pourrais rejoindre l'avis de Mominou.
De surccroit, il faut quand même rappeler que vous vous fréquentez dans le milieu du travail, et c'est humain de vouloir passer des moments agréables dans un tel cadre, tout rapport de séduction mis à part. Il est fort possible qu'il n'y ait rien de plus à interpréter ! A fortiori lorsqu'il décline, de façon évasive, tes propositions de se voir en dehors de ce cadre (cf. "trouver un créneau"). En des mots plus crus : il te prend peut être juste pour un "agréable bouche-trou" durant son temps de travail.

Maintenant, sorti de cette histoire très spécifique, si tu ne souhaites pas aborder les choses cash, pour être vraiment fixé, mais que tu aimerais vraiment voir si vous pourriez être plus que de simples collègues... LIVRE-TOI un peu ! Flatter l'égo de quelqu'un en se montrant juste réceptif, mais pas/peu "émetteur", c'est pas engageant sur la durée. Un véritable égocentrique aura trouvé le parfait "réceptacle" ou "miroir" au travers du quel s'admirer, mais toute personne "équilibré(e)" finira par se lasser, passé la simple phase d'agréable flatterie. Tu écris te trouver pas assez intéressant pour parler de toi... Aime-toi, sois fier de qui tu es, ce que tu aimes, ce qui te passionne, et partage-le ! Comment veux-tu savoir s'il est intéressé par toi (que ce soit amical ou plus), si tu ne lui donnes pas de véritables occasions / d'éléments pour te connaître, TOI ?

Peut-être est-il géner par le fait que tu ne parles jamais de toi (et c'est ce qui "bloque") ?
Peut être que Mominou a raison, et que ton intérêt pour lui n'est qu'un "ego-boost" ?
Peut être qu'il est indécis, pas vraiment au clair sur ses attirances, d'où l'ambiguité ?
Peut être...

Roooh pis zut! Ça n'avance à rien de se poser trop de questions. Sois toi-même, dévoile petit à petit qui tu es, et tu verras bien comment il réagit, s'il y a bel et bien quelque chose qui se construit, c'est que cela devait se faire ! Sinon... tant pis ! Mais au moins tu auras mis des chances de ton côté. C'est pas juste du fatalisme en mode "le destin est scellé depuis le départ", on peut bien sûr l'influencer, mais seulement sur les facteurs qui nous incombent, le reste, ce sont les autres ;)

Avatar du membre
Level 12
211 messages

28 avr. 2018, 09:52

Bjorkio a écrit : A fortiori lorsqu'il décline, de façon évasive, tes propositions de se voir en dehors de ce cadre (cf. "trouver un créneau"). En des mots plus crus : il te prend peut être juste pour un "agréable bouche-trou" durant son temps de travail
Je me suis retrouvé dans une situation similaire avec un collègue : je l'aime bien, mais pas au point de vouloir le voir en dehors du boulot. Lui m'a plusieurs fois demandé de se voir en en dehors du boulot, donc j'ai accepté une ou deux fois, mais la plupart du temps je trouve un prétexte pour éviter. Le problème, c'est que je veux pas lui dire que j'ai pas envie de passer du temps en dehors du boulot avec lui parce qu'il le prendrait sans doute mal, et que ça risquerait de pourrir l'ambiance au boulot. Cela dit dans mon cas c'est différent car il sait que je suis gay et marié donc a priori c'était plutôt pour de l'amitié.

D'un autre côté, ton beau brun se retrouve peut-être dans une situation pas si différente... Il t'aime bien, mais il a pas envie d'être ton ami en dehors du boulot ou ton petit ami. Apparemment il aime bien flirter et l'attention que tu lui portes, mais ça veut pas dire qu'il cherche quelque chose. Au contraire, il semble qu'il pose régulièrement des barrières (notamment l'histoire de sa petite amie). Bref, je rejoins les tenants du fuck yes sur cette histoire @onion9@ : si j'étais célibataire et qu'un collègue qui me plait me faisait de grands sourires et m'invitait à passer du temps en dehors du boulot, je lui dirais oui direct.

Après, le fait d'être sorti du placard, ça permet aussi de clarifier les choses ; mais c'est pas possible partout.

Avatar du membre
Level 6
56 messages

09 mai 2018, 02:11

@Mominou: je ne pense pas qu'il se moquait de moi. Je pense que c'était vraiment qu'une plaisanterie sur le coup, sans arrière pensée. Et la fille en question ne sait même pas pour mon attirance envers les hommes. Donc elle ne pouvait pas faire le lien, même avec une imitation de mon beau brun. Il imitait plus une fille qu'un gay. C'est juste que sa façon d'imiter une fille faisait plus gay qu'autre chose! @onion9@

_________________________________________________________________

[MàJ] - J+(je ne compte plus) après le roman sur NG:

Salut les NG, désolé pour le peu de mis à jour sur la situation. Mais comme je l’ai dit dans un post précédent, c’est dû au fait qu’il n’y a pas dévolution. Et de mon côté, ayant pris conscience du peu d’intérêt que mon beau brun avait à mon égard, j’ai décidé de vivre ma vie en cherchant d’autres priorités que lui. Car oui, il occupait tout de même pas mal mes pensées durant les journées de boulot. Donc j’ai repris mes anciennes habitudes avant qu’il débarque dans ma vie. Je ne sais pas si certain d’entre vous le sait, mais je suis auxiliaire ambulancier pour un établissement de santé (non je ne vous dis pas lequel :p). L’hôpital dans lequel je suis affecté nous a attribué une petite salle dans lequel il y avait nos vestiaires et où on peut squatter. Ma maison c’est plutôt mon véhicule. Mais bon ce n’est pas la chose la plus importante à retenir. Faut juste retenir que c’est la salle dans laquelle mon beau brun venait me chercher pour boire un café ensemble. Sauf que depuis près de deux semaines, je n’y allais plus, je passais tous les matins à l’accueil pour pointer puis pour me changer et dire bonjour à mes collègues puis je retournais dans mon véhicule en attendant des appels. Bien sûr, je ne passais plus dire bonjour à mon beau brun. Sauf si on se croisait dans les couloirs mais ça restait simplement un échange formel, rien de plus. Je ne l’évitais pas, sauf que j’ai tout simplement repris le cours de ma vie. Même lorsqu’il était l’heure de déjeuner, je ne passais plus exprès dans son bureau pour lui proposer de déjeuner ensemble. Mais j’y allais directement au réfectoire et puis s’il était là, tant mieux, je mangeais avec lui mais s’il n’y était pas, tant pis. Bizarrement, ça ne me faisait ni chaud ni froid cette situation. Quand on mangeait ensemble, on discutait normalement, je ne pense pas qu’il ait remarqué mes absences, donc aucuns questionnements venant de sa part (ou tout simplement qu’il s’en foutait). Donc après la pause déjeuner, pas de café, rien du tout et je retournais vers mon ambulance où je passais ma journée enfermée (bien sûr, je me déplace avec, je ne reste pas simplement dedans hein. Mais je ne pense pas que mon quotidien au boulot soit intéressant, donc je coupe court en disant que je passe ma journée dans mon véhicule. Cela veut dire que mes journées sont assez chargées et dynamiques en me déplaçant dans tous Paris en sauvant des vies  ). Comme vous avez compris, ça été comme ça toute une semaine, pas de café, des pauses déjeuner ensemble qui se font plus rarement et peu d’échanges avec mon beau brun. On était comme de parfait inconnu. Et finalement, je le vivais bien. Peut-être que je ne pinçais pas autant pour lui que je l’avais pensé . J’étais prêt à zapper… MAIS… (oui il y en a un… et un très grand…). Devinez qui refait surface…OUI, Clark KENT et ses super lunettes noire sexy qui lui donne ce côté GEEK que j’aime tant… Je vous raconte comment ça s’est passé…
Voilà une semaine et 4 jours, durant laquelle je faisais ma petite vie tranquillement, sans prise de tête. Où je m’isole dans ma BATMOBILE, prêt à appuyer sur le champignon quand il le faut. Vendredi dernier, alors que j’étais déjà posé dans mon véhicule, porte arrière grand ouverte, en tenue, ayant déjà fait mon rituel de salutation du matin et assis en lisant un livre. Je vois passer devant moi, cette silhouette de rêve que je reconnais très bien, sur sa moto, casque en tête, sur le point de se diriger vers le parking de l’hôpital. Mais je le vois rebrousser chemin et se diriger vers moi (mon ambulance est garée sur le parvis du bâtiment, mais bon vous voyez le truc, comme dans tous les hôpitaux quoi. Donc forcément, les véhicules des personnels passent aussi par ici). Une fois qu’il est au même niveau que moi, il soulève sa visière et je vois ses beaux yeux noirs me fixer. Il me dit un truc que je n’ai pas compris de suite à cause du casque et je lui réponds donc en lui disant que j’avais pas compris ce qu’il venait de dire. Il me le répète donc plus lentement et en articulant : « Tu n’attends plus dans la salle ? », ce à quoi je réponds de suite : « Non, je préfère profiter du beau temps !» et j’esquisse un petit sourire forcé. Il me fait comprendre qu’il était venu plusieurs fois me chercher la semaine dernière pour un café mais qu’il ne me voyait pas et qu’il comprenait pourquoi maintenant. Je lui réponds encore avec un sourire forcé et il me salue en me balançant un : « Bon bah… à plus… » (Toujours avec d’un ton blasé). On ne s’est pas recroisé jusqu’à la pause déjeuner, lorsque je suis arrivé au réfectoire, il n’était pas encore là et mes collègues avaient déjà terminer. Je me serre donc à manger et là, mon beau brun entre à son tour. Je me fais peut-être des films mais quand on passe dans le couloir pour aller au réfectoire, son bureau est visible de là où on est. Il m’a peut-être vu et s’est dépêché de me rejoindre ? Bref, il vient vers moi et me dit : « Re…» et je réponds la même chose. Je finis de prendre mes plats et je m’installe à une table à laquelle il ne tarde de me rejoindre. Je ne sais pas si c’est moi, mais j’ai trouvé la conversation durant le repas, un peu bizarre. En fait, pas la conversation en elle-même, mais plutôt l’atmosphère, c’était assez tendu, il y a eu pas mal de blanc… Mais au final, j’ai tout de même passé un bon moment. Lorsqu’on a fini tous les deux de manger, on se lève et on débarrasse notre plateau. Il me propose un café que je n’ai pas refusé. Il me sourit et me dit de se retrouver dans 10mins devant la machine. Je me dirige donc vers ma salle, et cherche ma tasse et ma capsule. Je blablate un peu avec mes deux collègues et lorsqu’il était l’heure, je me dirige vers la machine et mon beau brun était déjà là, dos à la vitre, vêtu d’un polo vert moulant et affirmant ses biceps de fou ! Je le resalue et lui était déjà entrain de se couler son café. On s’échange quelques baratins et c’était à mon tour de couler mon café. Sauf que pendant que mon café se préparait, mon téléphone du boulot à sonner et je devais partir en urgence. Je me sentais con et lui aussi, et je lui dis que je lui laisse ma tasse et que je dois filer. Chose dont il comprend et me salut : « Allez va sauver des vies ! Petit justicier…», je lui souris en retour car j’avais trouvé sa blague drôle. Et je suis partis, on ne s’est pas recroisé, je suis resté en appel toute l’après-midi. Le Week end est arrivé et lui ne travaille pas tandis que moi si. Mais je le retrouve Lundi matin, il me salue de mon ambulance lorsqu’il arrive sur le parvis avec sa moto. On ne s’est pas vu de la matinée car j’étais aussi en appel durant tout ce temps. Je reviens à l’hôpital vers midi et je commence ma routine de remettre en ordre mon ambulance (désinfection, stérilisation, chargement, etc… bref le truc chiant quoi). Ça m’a pris pas mal de temps du coup je suis parti déjeuner vraiment plus tard, et donc je n’ai pas vu mon beau brun à la pause déjeuner. Je mange rapidement et je repars vers mon véhicule. En passant vers le couloir, il était devant son ordinateur et travaillait. Donc je ne l’ai pas proposé de café car contrairement à moi, il a des horaires de bureaux et doit les respecter (souvenez vous de l’épisode de la feuille qui disait de respecter les horaires de travail). Mais bon, il est cadre aussi, donc il gère aussi son propre temps. Je me pose à mon véhicule et je me replonge dans ma lecture. Je pense environ 10minutes plus tard quelqu’un frappe à ma porte (je l’avais fermé pour conserver la clim’). Et devinez qui sait ????? Et OUI mon beau brun munit de deux tasses de café déjà prête, le sien et le mien (il avait gardé ma tasse car j’avais dû partir en vitesse). Et là avec son sourire... : « CAFFETINO ?» (alalala je fonds….). Bah…. Je n’ai pas pu refuser… Il monte dans mon ambulance côté passager et s’installe. Il me donne ma tasse et regarde tout autour comme si c’était la première fois qu’il découvrait un intérieur d’ambulance : « Oh… c’est donc ça ton lieu de travail...ça change d’un pc.» Et il me regarde en souriant et moi j’étais sous le charme. Et pour la première fois, il me posait pleins de questions sur le fonctionnement de mon travail, sur les choses qui se trouvaient dans mon ambulance, etc… Il n’est pas du tout professionnel de santé, il est contrôleur de gestion. Il contrôle les dépenses de l’hôpital. Sincèrement, je pense qu’il est resté une bonne vingtaine de minutes… J’avais reçu encore un appel sur mon téléphone mais rien de grave, c’était juste pour aller voir un service. J’ai dû le quitter et lui se diriger vers son bureau. On ne s’est pas revu. Aujourd’hui il ne bossait pas, à cause du jour férié. Wait and see donc… Je continue tout de même à trouver ses agissements bizarres.

PS : il a récupérer ma tasse de café car je ne peux laisser ce genre de chose à l’intérieure de mon véhicule et vu que je devais aller voir un autre service… Il l’a gardé pour moi. @onion1@

FIN de l'épisode J+(je ne compte plus)

Avatar du membre
Level 9
143 messages

09 mai 2018, 05:25

NatyAte a écrit : @Mominou: je ne pense pas qu'il se moquait de moi. Je pense que c'était vraiment qu'une plaisanterie sur le coup, sans arrière pensée [...]
Ce n'était pas le sens de ma remarque. Je tente de réexpliquer : imagine-toi à la place de ton collègue. S'il est gay, il souhaite rester discret. Et il répond en "faisant la fille", même pour rigoler, tout en sachant que si jamais un jour il fait son coming-out, ce genre d'attitude efféminée, même caricaturale ou humoristique puisse se retourner contre lui (blague des collègues, réflexions etc).
C'est quand même pas super judicieux d'entretenir ce genre d'image (s'il est effectivement gay).
C'est pour cela que je tends à penser qu'il n'est pas gay. J'imagine mal un gay, qui veut rester discret, faire des plaisanteries en faisant l'efféminé. C'était le but de ma remarque :)




Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités