Couple libre

Répondre
Avatar du membre
Adhérent
91 messages

07 oct. 2017, 20:03

Oui bon j'avoue, c'était un chouia trollesque :?

...mais je suis ravi que des gens en couple exclusif en aient profité pour nous faire part de leur ressenti ! (Avec plein de morceaux de maturité dedans <3 )

Avatar du membre
Level 24
904 messages

07 oct. 2017, 21:50

@Sikander: oui en fait je crois que.. Je ne me suis peut-être pas relu mais c'était dans l'idée suivante à savoir est ce que l'on pourrait envisager de sortir du carcan du couple avec deux parents qui puissent avoir d'autres attaches que leur partenaire. Meh, je suis fatigué..

Salut les enfants

Avatar du membre
Team Next Gaymer
5217 messages

07 oct. 2017, 23:32

Mais justement, je ne crois pas qu'il y ait jamais été question dans les témoignages d'attaches extérieures équivalentes à celle de son partenaire fixe. Donc mon exemple avec la mère célibataire ou le couple exclusif ou le couple libre me parait être bon : on ne fait pas rentrer dans la vie de ses enfants une interférence qui n'a rien à voir avec la vie de son couple ou de sa famille.

En revanche, si on est dans un couple à plusieurs (ce qui n'est pas être en couple libre), ta question me parait intéressante et bien adressée. Dans les témoignages des NG jusqu'à présent, il n'a jamais été question de "couple libre" à la recherche d'une autre âme soeur ou d'un autre individu à ramener dans le dit-couple. Il y en a peut être qui sont à ouvert à l'idée, et pourquoi pas, mais ce n'est pas du tout ce qui ressort, donc je vois mal comment ni pourquoi il y aurait des "invitations" au sein du noyau familial.

Avatar du membre
Level 12
211 messages

09 oct. 2017, 00:02

Neyrick a écrit : Vous êtes où, les couples exclusifs qui durent ? Je ne doute pas qu'ils existent, mais leur expérience m'intéresse!
Ben je suis en couple exclusif depuis 7 ans et jusqu'ici tout va bien aussi, merci ^^

Je ne pense pas que le couple libre soit inévitable sur la durée, je pense que ça dépend beaucoup des gens. Perso j'ai testé un peu dans le passé (au cours d'une relation qui a duré 5 ans) et ça m'a pas emballé, mais je pense que c'est aussi en grande partie dû au fait que le couple libre est jugé très négativement par la société et généralement associé à l'idée d'une sexualité débridée (du coup j'ai essentiellement rencontré des gens qui ne s'intéressaient qu'au sexe et ça n'était pas vraiment ce que je recherchais). C'était plus le côté amitié + casual sex qui m'aurait intéressé. Je ne pense pas, honnêtement, que c'était pour le plaisir d'être désiré ou de séduire, mais plutôt pour le plaisir d'entretenir une relation très intime avec quelqu'un qu'on connaît bien. Ce n'était pas non plus car mes besoins en termes de sexe n'étaient pas satisfaits. Je pense que c'était aussi en partie pour le plaisir de découvrir des gens, d'avoir de nouvelles expériences. Evidemment, pour que ça fonctionne, il ne faut pas être possessif, avoir confiance en soi et dans l'amour de son partenaire. Finalement, nous avons rompu avec mon ex pour complètement autre chose (problème de caractère trop sanguin).

Actuellement, je suis en couple exclusif et ça me convient très bien. Je ne me sens pas frustré et nous avons toujours du désir l'un pour l'autre. Je pense qu'au final l'important c'est d'être heureux dans son couple, et qu'il ne faut pas rester avec quelqu'un qu'on aime plus juste par peur de se retrouver seul. Je pense aussi que le couple exclusif comme le couple libre sont deux formules parmi d'autres (par exemple on a évoqué le cas des polyamoureux > c'est ça le "couple à plusieurs"), et que toutes les formules ne conviennent pas nécessairement à tout le monde. A propos, un témoignage d'un mec dont les parents sont polyamoureux : lien.
Dans les témoignages des NG jusqu'à présent, il n'a jamais été question de "couple libre" à la recherche d'une autre âme soeur ou d'un autre individu à ramener dans le dit-couple. Il y en a peut être qui sont à ouvert à l'idée, et pourquoi pas, mais ce n'est pas du tout ce qui ressort, donc je vois mal comment ni pourquoi il y aurait des "invitations" au sein du noyau familial.
J'ai connu un couple libre qui entretenait une relation amicale et suivie avec le même homme depuis longtemps, au point qu'ils le considéraient comme "plus qu'un ami, un membre de la famille". Ils étaient ensemble depuis une dizaine d'années. Ils n'étaient pas fermés à l'idée d'avoir le même type de relation avec d'autres.

Avatar du membre
Level 12
211 messages

09 oct. 2017, 00:08

benji92 a écrit : Le problème de cette histoire de couple libre, beaucoup aborde le sujet le coeur léger à l'instant présent car on est encore jeune...
et par rapport à ce qui a été dit plus tôt, j'ai aussi côtoyé des "vieux" en couple libre ou tout simplement ne souhaitant pas s'engager dans un couple et qui trouvaient toujours des partenaires sexuels pour égayer leurs longues soirées d'hiver. Evidemment ils n'avaient pas autant de "succès" que des jeunes avec les tablettes de chocolat et la peau lisse, mais il faut pas croire qu'on ne peut plus avoir de relations sexuelles décontractées après 60 ans :D

Avatar du membre
Level 9
126 messages

09 oct. 2017, 17:34

Neyrick a écrit : Vous êtes où, les couples exclusifs qui durent ? Je ne doute pas qu'ils existent, mais leur expérience m'intéresse!
Encore un autre ici ;)

Dans mon cas, en couple depuis 6 ans 1/2 sans l'ombre d'un nuage à l'horizon.
Pour la petite histoire en mode conte de fée qui peut paraître exagéré de l'extérieur :

J'étais sur un site de rencontre un soir, je n'y prêtais pas vraiment attention, j'étais en train de m'occuper de mes lessives (so glam) pour ensuite me préparer pour aller passer la soirée chez un ami à boire du vin et écouter du rock.
Mon regard fut attiré vers l'écran de l'ordi par une alerte "vous avez un message".
Je clic sur sa photo, je le trouve plutôt à mon goût. S'en suivent quelques échanges rapides et je lui dit que je ne vais pas rester en raison de ma soirée prévue.
La dessus, mon ami chez qui je me rendais m'appelle pour me demander de passer lui prendre des clopes sur le chemin.
Je lui raconte que je suis en train de discuter avec un gars.
Lui qui est très impulsif et qui n'a peur de rien me dit : "boh, invite le !"
Je lui réponds que je ne connais même pas son prénom !
Il me dit "justement, c'est rigolo"
Et là je me dis "et pourquoi pas" me doutant que le gars allait refuser tout net.
A ma grande surprise il hésite puis fini par trouver ça drôle aussi et me dit oui.
Je suis allé le chercher à la station de métro en bas de chez mon ami.
Le coup de foudre intégral en mode Palpatine.
Nous sommes rentrés chez lui à la fin de la soirée, et... je ne suis jamais reparti.

Quand je lis sur certains posts "il y a des désaccords" ou "on s'engueule" comme tous les couples, je dis non.
Depuis toutes ces années, nous ne nous sommes jamais engueulés. Jamais une dispute. Ni l'ombre d'un désaccord. Rien.
On s'entend sur tout et tout le temps.
Une envie d'aller voir ailleurs ? C'est impensable. Pour quoi faire ?
Ce n'est même pas qu'on a décidé d'être exclusif ou non, c'est une évidence.
D'ailleurs, ces termes "exclusif" ou "libre" pour parler d'un couple sont pour moi un non sens.
Un couple c'est 2 personnes et pas 2 plus des extras.
Pour moi, dans un couple si l'un ou l'autre a envie ou besoin d'aller voir ailleurs c'est qu'il y a un problème.
Mais ce n'est que mon avis, je ne juge pas, les gens font ce qu'ils veulent.

Voilà pour mon grain de sel de Guérande.

Avatar du membre
Adhérent
91 messages

09 oct. 2017, 17:49

Atrix a écrit : Pour moi, dans un couple si l'un ou l'autre a envie ou besoin d'aller voir ailleurs c'est qu'il y a un problème.
Mais ce n'est que mon avis, je ne juge pas, les gens font ce qu'ils veulent.
Bah si tu juges, puisque tu relies ça à un problème.

Tu peux tout à fait considérer, dans TON couple, du fait de la nature de VOTRE relation, que le fait que l'un de vous deux aille voir ailleurs serait révélateur d'un problème. Dans mon couple, ça n'en est pas un. Le fait que mon homme couche avec quelqu'un d'autre ne me dérange pas plus que s'il faisait du badminton avec. Bon après, s'il fait Divinity: Original Sin avec, c'est une autre question @onion7@

Avatar du membre
Level 24
904 messages

09 oct. 2017, 17:55

@ Atrix: Meh ! Oua - ou ? Aucune dispute, ni confrontation ? Je suis soufflé et interrogateur ? Comment est ce possible XD rien que pour savoir quoi manger ça décape parfois chez moi.
Bon pourtant je suis devenu sage par la force des choses car mon chéri est très excité et nerveux, parfois... Souvent XD mais cela pimente notre quotidien.

Parfois même mon amoureux lorsque je suis trop stoïque aimerait qu'il y ait plus de colère de ma part car à son sens ça lui indique que de par une réaction spontanée je suis 'touché' par la situation.

Enfin je n'ai pas plus envie d'un autre type de relation mais je suis ravi d'apprendre que ça peut exister.

Avatar du membre
Level 12
211 messages

09 oct. 2017, 18:24

Atrix a écrit : Quand je lis sur certains posts "il y a des désaccords" ou "on s'engueule" comme tous les couples, je dis non.
Depuis toutes ces années, nous ne nous sommes jamais engueulés. Jamais une dispute. Ni l'ombre d'un désaccord. Rien.
On s'entend sur tout et tout le temps.
Avec mon mari on est plutôt du genre placides, mais on a eu aussi quelques désaccords (pour la bouffe aussi, notamment :D). Je ne savais pas qu'il y avait des couples dans lesquels il n'y avait aucun désaccord : je n'ai pas relevé qui a dit "comme dans tous les couples", mais je pense que c'est probablement dû au fait que les couples au sein duquel il n'y a jamais aucune divergence sont très rares (enfin c'est une supposition que je fais : je n'en connais aucun, à part le tien Atrix, peut-être qu'en fait ça n'est pas si rare que ça). J'aurais tendance à penser que c'est peut-être aussi une question de caractère et de mode de communication au sein du couple.

Avatar du membre
Level 9
126 messages

10 oct. 2017, 00:31

Non Neyrick, je ne te/vous juge pas.
J'ai juste un avis sur ce mode de vie (je ne développerai pas pour ne pas te blesser).
Ca ne veut pas dire que j'ai un avis sur toi ou ton partenaire.
Prenons un exemple comparatif un peu décalé : dans Destiny, je joue la classe de chasseur, qui pour moi est la meilleure classe.
Par contre, je n'aime pas l'arcaniste.
C'est pas pour autant que je pense que les gens qui jouent arcaniste sont tous des cons.

Ou encore : un très très bon ami à moi ne voit sa vie que par les plans Q.
Il ne s'imagine même pas en couple, il n'en a aucune envie.
Son truc c'est de rencontrer des gars, de prendre du bon temps et de passer à un autre.
Tu imagines bien que son mode de vie est à environ 12 années lumière du miens.
Mais ça ne m’empêche pas d'adorer ce mec.
Et même, j'aime tellement quand il nous raconte ses aventures rocambolesques, ça m'amuse beaucoup.
Tu vois ce que je veux dire ?

Je ne jugerai jamais quelqu'un. Pour moi, juger c'est se sentir supérieur, penser que son avis et forcément le meilleur et que les gens qui pensent autrement sont forcément à côté de la plaque. Je ne supporte pas les gens comme ça.

Lake : je n'ai pas d'explication ni de recette miracle et c'est bien la première fois (et surement dernière) que je vis une relation si, j'allais dire fusionnelle, mais j'ai l'impression que le mot n'est même pas assez fort.
C'est juste... comme ça.
On s'entend parfaitement.
Et nous sommes pourtant très différents, bien loin d'être des clônes : je passe ma vie sur les jeux vidéos, lui à écrire des livres (il joue aussi un peu mais pas autant que moi). Je suis plus extraverti et lui le contraire.

louloup : je ne sais pas si ce type de relation est rare, mais j'en connais une autre dans mon entourage : mon ami d'enfance est en couple depuis 16 ans et ça se passe à merveille (donc de la mimolette à côté de mes 6 ans et quelques de relation). Quand on les voit tous les 2 on a l'impression qu'ils se sont rencontrés hier, ils sont tout amoureux, tout câlins et des cœurs arc en ciel dans les yeux.

Avatar du membre
Level 43
2768 messages

10 oct. 2017, 10:08

Désolé @Atrix , ce qui est évident pour toi, ne l'est pas pour tout le monde.
Est ce que cela veut dire que dés qu'il y aura une anicroche avec ton compagnon (je ne te le souhaite pas) , ce sera la fin de votre couple ?! , et bien d'autres personnes ont décidé de ne pas se séparer dés qu'il y a un problème (assez conséquent bien sûr) , de faire face et qu'il y a toujours un compromis possible.
Chacun fait comme il peut et comme il le voit ...
Je te souhaite de ne pas être au pied du mur et de vivre une vie belle et tranquille. :)

Avatar du membre
Level 9
126 messages

10 oct. 2017, 10:22

Oui je suis d'accord avec toi tof81, c'est pour ça que, je le répète ce n'est que mon avis sur le sujet, je ne prétend pas détenir la vérité absolue.

Par contre, je ne penses pas que le fait d'aller voir ailleurs soit une simple "anicroche" hein ;)

Avatar du membre
Level 12
211 messages

10 oct. 2017, 15:00

Atrix a écrit : louloup : je ne sais pas si ce type de relation est rare, mais j'en connais une autre dans mon entourage : mon ami d'enfance est en couple depuis 16 ans et ça se passe à merveille (donc de la mimolette à côté de mes 6 ans et quelques de relation). Quand on les voit tous les 2 on a l'impression qu'ils se sont rencontrés hier, ils sont tout amoureux, tout câlins et des cœurs arc en ciel dans les yeux.
Oui na mais ça c'est valable pour beaucoup de couples en revanche :D
Ca n'a rien à voir avec le fait de ne jamais avoir de ne jamais avoir un avis différent sur quelque chose. Le fait d'avoir des dissensions ça veut pas dire qu'on est pas amoureux avec arcs en ciel, coeurs, licornes et tout ! @onion9@

Avatar du membre
Level 43
2768 messages

10 oct. 2017, 16:18

Je pense @Atrix , qu'il ne faut pas confondre cause et conséquence ;)

Avatar du membre
Level 24
904 messages

10 oct. 2017, 17:46

louloup a écrit :
Oui na mais ça c'est valable pour beaucoup de couples en revanche :D
Ca n'a rien à voir avec le fait de ne jamais avoir de ne jamais avoir un avis différent sur quelque chose. Le fait d'avoir des dissensions ça veut pas dire qu'on est pas amoureux avec arcs en ciel, coeurs, licornes et tout ! @onion9@
Oui... (?) Je suis d'accord bien que je n'aime pas les licornes je préfère les dragons. Après je ne sais pas s'il y a un sujet sur ça sur notre forum. Aimer avec ou sans aspérités, docu fiction (ou pas ?)

Avatar du membre
Level 9
123 messages

10 oct. 2017, 19:57

@sikander Bien sûr loin de moi d'avoir voulu dire "être en couple libre = queutard" !

J'évoquais mon ami que j'ai tristement perdu a cause des suites du VIH il y a plus de 5 ans parce qu'après une grosse déception amoureuse il s'est ensuite dirigé vers le modèle du couple libre mais qui a terminé de devenir plus libertin que libre pour terminer par tellement enchainer les plans cul que cela l'a conduit à la mort.

Ce qui me rend d'autant plus triste est qu'à la base c'était absolument quelqu'un d'exclusif et absolument précautionneux niveau sexuel et surtout pas à enchainer les rencontres et que suite à une expérience très douloureuse il a complètement basculé pour terminer drogué du sexe.

Le pire étant que peu de temps après avoir choppé le VIH, après des années de plans culs, il a rencontré un homme qui était en tout point son idéal et réciproquement, qui plus ait étranger et qui a laissé son travail pour venir en France et prendre des cours intensif de Français rien que pour lui (ils conversaient en anglais), celui avec lequel il aurait pu vivre une magnifique relation mais la maladie ne lui pas laisser le temps d'en profiter.

Mon message précédent était un avertissement rien de moins. Car certain d'entre nous (certain je dis bien) a travers l'adoption du mode de vie des "couples libres" ont des risques de tomber petit à petit et s'en même s'en rendre compte dans la consommation frénétique et a outrance de sexe jusqu'à très mal terminer. Car la recherche d'un plaisir (sexuelle ou autre) amène forcément à une attirance pour celui ci et un besoin de l'assouvir donc à force cela à tous les risques de devenir une vraie accoutumance et une drogue comme l'a rappelé sikander.

Pour ma part voir la maladie emporter mon ami, m'a tellement traumatisé que, quand bien même je pourrai avoir des envies sexuelles comme tout le monde si je devais être célibataire, je ne pourrai jamais le faire avec un inconnu ça m'est absolument impossible et inconcevable. Je sais que je suis "condamné" et quoiqu'il en soit à la fidélité par ce fait et contraint de supporter s'il se devait même l'insatisfaction sexuelle. Je ne pourrai jamais risquer de me chopper quoique ce soit pour 10 minutes de plaisir je ne dis pas que c'est bien, c'est juste comme ça, quand bien même on peut se protéger ça ne changera rien, c'est inscrit en moi, c'est traumatique.

Quoiqu'il en soit pour l'instant c'est vrai que je n'arrive pas à concevoir le "couple libre" comme un mode de vie vertueux dans le sens où le sexe étant pour moi l'une des composantes essentielles d'un couple (et ce qui différencie l'amour aussi de l'amitié à mon sens), ne plus avoir cela du tout avec son conjoint pour le partager ailleurs signifierait pour moi que l'autre n'est plus qu'un ami et non plus un amant.

L'autre incompréhension que je trouve dans le couple libre est ce fait de chercher ailleurs ce qu'on ne trouve pas au sein de son couple. Dans ce cas pourquoi ne tout simplement pas trouver une personne qui concentre absolument toutes les qualités physiques et morales que l'on attends pour soi même plutôt que de chercher cela chez plusieurs personnes et de manières éparses pour au final n'avoir que des bribes de satisfactions ? Ce n'est pas une question que je pose directement elle n'appelle pas forcément une réponse ou explication mais ce sont les réflexions que je me fais.

Avatar du membre
Level 24
904 messages

10 oct. 2017, 23:03

Attends ben, mmh déjà l'histoire de la perte de ton ami est douleureuse à lire.. Bon il faut que je retrouve mes idées.

Je ne sais plus s'il y a un sujet sur la prévention, certainement, tu pourrais d'ailleurs y développer certains aspects (ou le créer si on n'en a pas) enfin je te propose.

Après tu as indiqué ou j'ai mal compris que tu te satisfairais de nuitées ronrons sans panache intime de crainte de contracter quelque chose ?

Mais tu disais que c'était dommage de ne plus partager ça avec son conjoint..

Pour ma part avec la durée, beaucoup d'échanges ça devient de mieux en mieux. Déjà il faut apprendre à se connaître, ses désirs, ses deviances, avoir confiance en soi, oser et ne pas sacraliser forcément l'autre par rapport à l'acte et assumer de ne pas être toujours au top.

Dans cette société on voue un culte aveugle à la performance. Personnellement je n'ai jamais eu de rapport (jusqu'au bout) sans aimer donc je ne sais pas ce que l'on ressent avec des sex friends, des inconnus, des plans.. En tout cas mon accomplissement ne passe personnellement pas par cet aspect.

Avatar du membre
Team Next Gaymer
5217 messages

10 oct. 2017, 23:58

benji92 a écrit : L'autre incompréhension que je trouve dans le couple libre est ce fait de chercher ailleurs ce qu'on ne trouve pas au sein de son couple. Dans ce cas pourquoi ne tout simplement pas trouver une personne qui concentre absolument toutes les qualités physiques et morales que l'on attends pour soi même
Nous avons tous des idéaux puis il y a ensuite la réalité.

Personnellement, je préfère être avec quelqu'un que j'aime sincèrement, profondément, mais qui malheureusement a aussi ses défauts et que je ne vais pas abandonner sous prétexte de chercher l'homme "qui concentre absolument toutes les qualités physiques et morales". Personne n'est parfait.

Cela ne signifie pas que je me "contente" de n'importe qui ou de n'importe quoi pour autant, je me respecte et plus encore je respecte la personne qui partage ma vie, je ne lui ferai jamais perdre son temps et je ne m'investirais jamais dans une relation à laquelle je ne crois pas.

Je suis profondément dévoué en amour et d'une loyauté inimaginable, c'est un être imparfait, je le suis aussi, et nous nous aimons pour ce que nous sommes, cela est bien suffisant. Et le jour où nous ne voudrons plus être ensemble, nous nous séparerons, et ce sera la vie.

Il y a idéal et réalité, abandonner une personne pour poursuivre un rêve qu'on ne rencontrera peut être jamais, cela ne signifie pas forcément qu'on se compromet ou qu'on transgresse ses souhaits les plus profonds. L'important est d'être heureux (seul ou accompagné) et plus encore, de le réaliser. Le bonheur se cultive, il ne tombe pas forcément du ciel et il n'est pas forcément acquis, il prend racine dans des contextes aussi variés qu'inattendus. Tant pis si ce n'est pas le tableau qu'on visait à la base, il n'y a pas de mauvais ou de meilleurs bonheurs.

Avatar du membre
Level 24
904 messages

11 oct. 2017, 00:12

Sikander a écrit : (...) il n'y a pas de mauvais ou de meilleurs bonheurs.
Waouh, j'adhère, c'est digne d'une question de philo !

Avatar du membre
Level 12
211 messages

11 oct. 2017, 19:56

Sikander a écrit : [...] c'est un être imparfait, je le suis aussi, et nous nous aimons pour ce que nous sommes, cela est bien suffisant.
Comme dirait Bridget Jones "il m'aime telle que je suis !!" @onion9@

Sans rire : à chercher quelqu'un de parfait on est toujours déçu (et décevant, par la même occasion, c'est stressant d'être avec quelqu'un qui attend toujours la perfection). Par ailleurs ce qui est un défaut pour l'un est une qualité pour l'autre donc y a toujours moyen de trouver quelqu'un qui sache nous apprécier tel qu'on est @onion29@

Désolé j'abuse un peu des smileys mais les smileys onion me font juste trop rire @onion11@




Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 40 invités