Mettre fin à une amitié par amour, c’est possible ? Ou seulement de la vengeance ?

Avatar du membre
Level 9
127 messages

23 mars 2018, 21:35

Effectivement, c'est étrange de tomber sur ce topic alors que je me trouve exactement dans cette situation depuis ce début d'année. J'ai moi aussi tenté, après avoir vécu une rupture difficile, de rester ami avec mon ex petit-ami. Nous avions cette alchimie qui fait marcher un couple, ces joies, ces disputes...et après plus d'un an il a décidé d'y mettre un terme, sous prétexte qu'il ne ressentait plus d'attirance physique mais simplement une forte amitié. Je me suis donc retrouvé sur le carreau, tentant de cultiver cette amitié, avec l'arrière pensée que oui, peut-être qu'il faut du temps pour que l'amour revoie le jour. Sauf que cet espoir nous torture. Les moments passés ensemble sont frustrants, ses appels soulagent notre crainte de indifférence mais l'absence de l'Autre nous ronge, nous devenons dépendants alors que notre nouvel ami continue de vivre sa propre vie.
En lisant vos retours, je me résigne à l'idée que cette histoire doit être enterrée pour de bon et qu'il faut que je cesse de m'accrocher à cet amour qui ne renaitra pas.

Avatar du membre
Level 24
896 messages

24 mars 2018, 16:13

La messe est dite Night et je suis persuadé que le monde recèle un homme charmant avec qui tu pourras vivre une très belle nouvelle histoire.

Avatar du membre
Level 9
127 messages

24 mars 2018, 20:35

J'ose l'espérer aussi. Mais je trouve que c'est très difficile aujourd'hui. Car comme l'ont dit Bjiorko et Henkill, les personnes sont souvent sujettes à se dire qu'elles pourraient trouver mieux au moindre petit défaut qu'elles découvrent chez l'autre. C'est le feu au début et quand ça retombe, l'un des deux prend ses jambes à son cou. J'en viens à me demander comment font ces personnes qui se sont trouvées après seulement quelques rencontres et restent ensemble depuis des années. J'ai l'impression que ça devient si rare de nos jours.

Avatar du membre
Level 3
21 messages

27 mars 2018, 21:14

Au moins dis-toi que tu t'est sorti d'une situation pas saine. C'est ce que m'a dit mon psy, c'est pas donné à tout le monde et certains passent 10 ou 15 ans a courir après la mauvaise personne, parce qu'ils gardent un espoir en dépit du bon sens, comme tu dis.

Pour le reste je ne sais pas, personnellement, s'il y a moins d'histoires solides qu'avant, mais c'est sur qu'il faut faire beaucoup d'essais avant de trouver la bonne personne :/. Après tout on est 7 milliards sur terre, soyons optimistes, il y en a bien un avec qui ca marchera, statistiquement :D

Avatar du membre
Level 12
211 messages

31 mai 2018, 01:24

nightfire a écrit : Mais je trouve que c'est très difficile aujourd'hui. Car comme l'ont dit Bjiorko et Henkill, les personnes sont souvent sujettes à se dire qu'elles pourraient trouver mieux au moindre petit défaut qu'elles découvrent chez l'autre. C'est le feu au début et quand ça retombe, l'un des deux prend ses jambes à son cou. J'en viens à me demander comment font ces personnes qui se sont trouvées après seulement quelques rencontres et restent ensemble depuis des années. J'ai l'impression que ça devient si rare de nos jours.
En fait avant y avait moins de divorces (je parle des hétéros, bien sûr), mais c'est aussi parce que le divorce était mal accepté d'un point de vue social (j'imagine l'angoisse de se retrouver coincé à vie avec un(e) relou(e), + la pression de devoir faire des gosses "parce qu'il le faut" etc.). Ce que je veux dire, c'est que les gens sont probablement pas moins indécis/volages/instables aujourd'hui qu'hier. Je connais aussi des couples qui restent ensemble des années en se pourrissant la vie mutuellement, notamment par peur de se retrouver tout seul en cas de rupture. C'est rare de pouvoir supporter quelqu'un au quotidien pendant des années, mais je crois pas que ça soit une nouveauté. Enfin c'est mon avis, hein, je prétends pas avoir tout compris à la vie !

Avatar du membre
Adhérent
284 messages

04 juin 2018, 14:03

Le phénomène a été amplifié par les nouvelles technologies et la possibilité de pouvoir, à tout moment, de manière discrète (ils proposent des icônes et options sonores pour déguiser celles des applis de rencontre, genre tu mets Grindr avec une icône Word et un son bateau, ni vu ni connu), de pouvoir solliciter, chasser, trouver un partenaire.

Amplifié également par une espèce de mouvance trendy et fashion de comparer ses conquêtes, en parler entre potos voire entre collègues, et également une forme de pouvoir sur l'autre, à savoir avoir une vie secrète, bien cachée, et mener de front une vie socialement acceptable (vitrine + prévoir ses vieux jours) tout en ayant une vie underground débridée qui flirte avec l'interdit. A rajouter également une pression du "temps" qu'il n'y avait pas avant, à savoir que les années qui passent vous rapprochent d'une virtuelle date de péremption sur les marché de la drague et du cul. Il faut donc en profiter à fond maintenant, quitte à tout foutre en l'air avec l'amour de votre vie, parce qu'il ne faut pas regretter après... ça se tient. Faut juste savoir que qu'on a à perdre et à gagner.

Ca existait avant, mais les possibilités et outils n'étaient pas ceux dont nous disposons maintenant. Il y a une véritable évolution / slash / régression des moeurs. Avant, peut-être plus que maintenant, les mots et concepts avaient plus de valeur. Le couple, l'engagement, le mariage avait, je pense, plus de réalité qu'aujourd'hui. On s'engageait peut être moins avec un partenaire avec, en tête, les possibilités annexes, ou le fait que l'on va peut être avoir un match avec tel contact Tinder, ou qu'on peut à tout moment tomber sur mieux. C'est aussi dans l'air du temps de se lasser exponentiellement vite, et de passer d'un partenaire à un autre, comme on change d'iPhone tous les 6 mois alors qu'ils ont rajouté 2 fonctions et 3mm d'écran.




Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 12 invités