Introverti (?)

Répondre
Avatar du membre
Level 8
107 messages

10 févr. 2018, 17:48

Bonjour

Je ne sais pas trop comment exprimer mes sentiments ici (ou ailleurs) je ne suis pas d'une nature à m'exprimer facilement, à part devant l'ordinateur, ça peut aller, mais dès que je suis "en live" je parais fade, invisible.

De nature introverti, je me replie sur moi-même, peu expansif, et je pense que ça se voit, je n'ai pas super confiance en moi alors dur dur... @onion16@

Quand je discute avec quelqu'un pour la première fois, ça se passe bien, j'écris, j'écris... je raconte plein de choses mais quand je rencontre, rien ne sort et j'ai l'impression que l'autre en face le ressent.

Quand je vois qu'une IRL est organisée j'ai super envie d'y participer mais j'imagine à l'avance comment ça va se passer, tout le monde va parler, ils vont être ouverts. Et moi je vais rester de mon côté à espérer pouvoir parler mais que rien ne sorte, ou alors si j'arrive à ouvrir la bouche, soit personne ne fait attention @onion30@

@onion11@

On me dit "travaille sur toi" mouais facile à dire, je ne me sens pas d'attaque d'aller parler à un "spécialiste" lui raconter ma vie et le voir s'endormir sur sa chaise (les psy & cie bof)

Je cherche juste des gens sympa, de l'amitié... mais même pour ça j'ai du mal, alors imaginez "pour le reste" @onion19@

"sinon, tout va bien" je suis quelqu'un d'attachant, parait-il !

Avatar du membre
Level 25
985 messages

10 févr. 2018, 21:10

Je ne vois pas en quoi c'est une problème. On est tous différents. J'ai une question pour toi ? Est-ce que tu en souffres ? Ou honnêtement tu t'en fiches un peu ?

Level 4
33 messages

10 févr. 2018, 21:36

@mattotaku
C'est pas évident c'est sur. Moi j'étais timide avant et quand je parlais je parlais très très vite genre mitraillette. Du coup on m'a orienté vers des cours de théâtre et ça bien aidé. Maintenant à part pour les dates je m'en sors pas trop mal. Et quand vraiment c'est un soir ou j'y arrive pas je me saoule (heu exemple pas à suivre bien entendu :$ ) je trouve très bien que tu te sois inscrit à la soirée sans valentin en plus tu as précisé que tu étais timide certains en tiendrons compte !
Allez tu progresses courage ;)

Avatar du membre
Level 9
137 messages

10 févr. 2018, 23:00

Charles Bukowski a dit : "Le problème avec ce monde est que les personnes intelligentes sont pleines de doutes tandis que les personnes stupides sont pleines de confiance"

C'est très souvent vérifiable malheureusement, jusqu'en haut des Etats-Unis par exemple, c'est dire comme on est mal barrés... ^o)

De quoi en déduire que la timidité n'est pas un défaut, au pire un handicap social qui s'atténue avec le temps et/ou les progrès en confiance en soi, estime/affirmation de soi et/ou par la force des choses et/ou certaines situations inévitables au travail etc.

La timidité est même souvent vue comme une qualité mignonne qu'il ne faut pas forcément chercher à gommer intégralement, juste à sculpter pour pouvoir se "socialiser" avec les bonnes personnes qui sont à l'écoute, ne jugent pas et t'aident à progresser dans les trois fameux piliers confiance en soi, estime de soi, affirmation de soi.

Je suis aussi d'origine timide/introvertie et plus à l'aise à l'écrit qu'à l'oral, mais comme dit une amie j'ai "réduit le gap" avec le temps, sans voir de spécialiste, même s'il y a et aura toujours des situations qui me mette(ro)nt mal à l'aise et c'est normal... ;)

Bref, ce n'est pas une fatalité, il ne faut surtout pas se morfondre, il n'y a juste pas de bouton magique et on avance petite victoire après petite victoire, en tout cas c'est mon retour d'expérience :)
La variété est le sel de la vie...
(Souvent ^^)
---------------
"Le caca des pigeons c'est caca, faut pas manger."

Avatar du membre
Level 24
897 messages

10 févr. 2018, 23:04

Et puis les personnes donneuses de leçons ça va deux secondes. " Travaille sur toi, fais ci, fais cela " comme si elles même n'avaient pas de nombreuses autres tares personnelles dont s'occuper avant d'énoncer ce type de banalités inadaptées à la situation unique de chacun.

Personnellement je n'ai jamais été timide, je suis fils unique, avec des géniteurs pas du tout proches lol j'ai du très jeune aller à la rencontre d'autrui.

Je rejoins totalement assra sur le fait d'en penser "et alors ?" et également sur est ce que tu en souffres.

Il y avait aussi un sujet sur les timides d'ailleurs sur le forum (je crois bien).

Mon chéri est introverti bien qu'il fasse bonne figure quand même, il ne reste pas dans un mutisme et c'est ce qui m'a séduit.

Les dramas queen qui s'ecoutent parler, s'inventent une life et brassent du vent m'agacent voire m'indifferent au plus haut point.

Je préfère cent fois plus une personne introvertie dont deux mots pourront peut être être bien plus enrichissants que tout ces protocoles superficiels de convenance.

Si tu es introverti, tu rencontreras des extravertis, tu leur apportera ta réserve et eux seront tes catalyseurs sociaux.

C'est vrai pourquoi changer ? Pourquoi devons nous fichtrement essayer de nous transcender comme si être soi même était un défaut.

Bonne soirée

Signé Lake ze rebel FFS

Level 4
33 messages

11 févr. 2018, 01:24

Je partage l'avis de nos camarades et je trouve ce passage d'animal très juste
La timidité est même souvent vue comme une qualité mignonne qu'il ne faut pas forcément chercher à gommer intégralement, juste à sculpter pour pouvoir se "socialiser" avec les bonnes personnes qui sont à l'écoute, ne jugent pas et t'aident à progresser dans les trois fameux piliers confiance en soi, estime de soi, affirmation de soi

Avatar du membre
Team Next Gaymer
773 messages

11 févr. 2018, 09:22

Salut Matt, tu n'es pas la seule personne à être timide ou introvertie, mais ça tu le sais déjà.
Tu ne dois pas t'en vouloir pour autant, cela fait partie de toi, et dans certains cas cela peut même représenter quelque chose de sympathique ou d'attirant, comme l'ont dit certains.

Tu peux bien sûr tout-à-fait vivre comme ça, mais à te lire, ça semble t'embêter, te freiner.

Après, sans tomber dans du jugement, je pense aussi que ceux qui disent qu'il faut travailler sur soi, ont un peu raison.
Je veux dire par là qu'il faut parfois savoir se "dépasser" et tenter d'améliorer sa condition.
La solution est souvent en soi.

Un exemple.
J'ai le vertige et j'adore la montagne l'été. A la montagne tu prends des télésièges et télécabines... et l'été, tu vois le vide mieux que jamais (le dénivelé, les rochers, etc, ça n'est pas masqué par la neige). Il y a quelques années toute remontée mécanique me faisait peur, j'y changeais de couleur, je fermais les yeux, je refusais d'y embarquer. Et bien, j'ai appris à appréhender cette peur. J'ai pris mon temps et je me suis un peu forcé. J'ai trouve des petits trucs pour la contourner. Le peur est toujours là, mais je fais avec, je la dompte autant que je peux. Et l'été passé, je me suis préparé mentalement et j'ai pris le téléphérique pour monter à l'Aiguille du Midi à Chamonix... Là-bas au-dessus, j'avais une vue sur 2000m de dénivelé! Je n'étais pas rassuré, mais j'ai pris mon courage à 2 mains, je me suis forcé, et j'ai eu un déclic supplémentaire. Maintenant j'ai conscience de mieux dominer cette peur.

Et bien je pense qu'avec la timidité, on peut faire pareil! Se donner des petits "trucs", tenter de contourner la peur, de la dompter, de l'apprivoiser. Et même si elle reste là, de ne pas t'empêcher de rencontrer des gens pour autant. Et tu prendras confiance petit à petit, l'engrenage sera lancé :)

Avatar du membre
Adhérent
115 messages

11 févr. 2018, 12:06

Je partage pleinement cette sensibilité...
N'étant malheureusement pas de nature très expansive, les rares fois où je parviens à me forcer à faire des choses pour sociabiliser, ça se passe mal. Je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas quoi faire; si bien que je ne dis rien, si bien que je ne fais rien, restant perdu au milieu des gens qui conversent autour de moi, me donnant l'impression que moi là ou pas rien n'y changerait rien. Et plus les minutes passent dans ce simulacre de sociabilisation, plus je m'effondre à l'intérieur, jusqu'à dans les cas extrêmes me mettre à pleurer (ça fait bien hein, au milieu d'une soirée...).
Pourtant on me prête plein de qualités (soyons modeste, allez), on me dit que ma compagnie, ma seule présence même, sont agréables (est-ce que ça se dit vraiment ce genre de trucs?), mais c'est sûr que je ne suis pas pour autant solaire, comme on dit: c'est plus la douceur froide de la Lune qui viendra alors me caractériser. Peut-être que ça les change d'avoir quelqu'un qui ne la ramène pas en permanence, je ne sais pas. J'analyse ça de ma part comme en fait un cruel besoin d'être apprécié, désiré, aimé. Si je ne sens pas que les gens veulent que je sois là, ça me fait de la peine de leur infliger ma présence. Et plus je me sens inutile, plus je culpabilise d'être là où je suis.

Allez! Je vais retourner faire un tour sur le sujet qui traite du suicide à présent.
Hiru mo yaya katabukinuredo, machitsuru hito wa kitarazu.

Avatar du membre
Adhérent
465 messages

11 févr. 2018, 15:55

Je ne pourrai pas t'apporter grand chose de ma propre expérience, car je suis ce que certains appellent "un solaire", très extraverti et généralement décomplexé en société. Mais quelle que soit sa nature, il y a des "forces & faiblesses" dans les deux modes de fonctionnement.
Je te recommande chaudement de prendre le temps de passer le MBTI, idéalement en version anglaise, car le résultat offre plus de détails.
Lien FR
Lien EN.

Avatar du membre
Comité
4583 messages

12 févr. 2018, 11:16

Mais t'es de Drancy, selon ton profil !
Bon bah je t'invite d'office à la prochaine IRL qu'on fera à la maison, comme ça, tu seras pas frustré de pas y être ! :D

Après, pour la question de base, la question c'est vraiment de savoir toi comment tu le vis. Si c'est un problème et que tu te sens mal, alors oui essayer de sortir de sa zone de confort, un petit peu pour commencer, histoire que ca devienne de plus en plus une habitude. Je crois pas qu'un changement "radical" arrive comme ça si facilement, mais ça doit commencer dans tout les cas par une décision de faire un ou des changements.

Et si ça te convient comme ça, fuck les autres, s'tous des cons de toute façon.

Avatar du membre
Adhérent
939 messages

12 févr. 2018, 14:12

Alors je te donne une astuce qui a très bien marcher pour moi.

fait du Théatre^^ non sérieusement quand j'etait gosse (jusqu'a mes 16 ans) j'etai d'une timidité maladive et hyper introvertie. et d'un coup je me suis lancer, j'ai décidé de faire du théatre au lycée, et franchement je n'ai aucune regret. D'une part une troupe de théatre ça ne te jugera pas, ça ne te dira pas que tu est nul ( si c'est le cas c'est qu'ils on rien comprit) au contraire une vrai troupe même amateur essayera toujours de te tirer vers le haut de t'aider a t'exprimé a travailler sur toi ( comme quoi x) ) mais a ton rytme et accompagner de perssonnes qui savent ce que c'est ( quand j'en parlait a mes amis du théatres eux aussi souffre a divers degré d'une certaine timidité. )

Voila mon seul conseil et croit moi ça ne peut te faire que du bien.

Level 11
198 messages

13 févr. 2018, 21:40

Je me permets de réagir à ce sujet, étant moi-même confronté à ce type de problème, mais dans une autre mesure.


En fait, je voudrais juste citer deux points de Benji92, qui avait répondu à mon propre sujet :

Premier point :
"je trouve que se sentir bien et a l'aise dans de beaux habits qui nous mettent en valeur aide énormément à booster sa confiance en soi pour commencer"
Et bien cela s'est fait pour moi de façon tout à fait imprévisible : je vais chez le coiffeur, et pour faire (très) court, je "change" de coiffure. En fait, rien d'exceptionnel, je me décide à laisser pousser mes cheveux, mais sur le dessus uniquement.
Et bien aussi bizarre que cela puisse paraître, j'ai eu l'impression d'attirer davantage le regard par la suite, et surtout, un regard positif. Alors réalité ou pure produit de mon imagination : peu importe. Il y a eu un petit changement, j'ai commencé à ressentir du positif.
Et finalement, ce qu'écrivait Benji92 s'est avéré exact.

Second point :
"Tu parlais de jeux vidéo, que ça ne t'a pas aider, je pense que c'est faux. La culture passe par tous les médias, le jeu vidéo en fait partie. Si tu as passé tant de temps sur les jeux vidéo tu as certainement une très très grande culture de ce média, le contraire me semble impossible.
Cette culture fait partie de toi c'est une richesse et elle est importante de la considérer comme telle. Il y a des gens très cultivé en peintures, pour le cinéma, pour la musique et... pour le jeu vidéo !
Je suis certain que tu as des dizaines d'anecdotes à raconter sur tel ou tel jeu, console ou studio/développeur/éditeur: tout le monde n'en est pas capable et cela fait de toi déjà quelqu'un d'intéressant avec lequel discuter pour cela surtout que le jeu vidéo est un média qui à une véritable place dans la culture à notre époque (...)
Je me dis aussi que tu as peut être d'autres qualités en toi que tu n'as pas encore reconnue pour te sentir aussi vulnérable et diminué psychiquement.
Essaie de faire aussi un travail là dessus pour trouver qu'est ce qui fait ta spécificité en tant qu'être humain, qu'est ce qui fait que tu es reconnaissable entre mille, qu'est ce que tu sais faire mieux qu'un autre? Tu as forcément des passions, des centres d'intérêts particuliers, si oui fais en sorte de leur laisser une place plus importante dans ta vie, nourris les.
"
Il y a quelque chose que j'ai toujours aimé, ou tout du moins, quelque chose que j'ai toujours voulu faire. Après la coupe de cheveux (le "booster" de Benji92), j'ai franchi le pas et je le fais aujourd'hui une fois par semaine. Oh c'est un petit pas, mais une fois par semaine pendant une heure, je me sens merveilleusement bien. Et cela ne peut être qu'un autre booster par la suite pour partager une nouvelle activité avec d'autres, même si je ne m'en sens pas encore prêt.

Troisième point :
Proposé par Malkréan, le théâtre est une idée formidable. Par contre, il faut réussir à se lancer et... avoir du temps (enfin je pense).
De plus, je pense que se lancer vers 16 ans et se lancer à la quarantaine (ce qui est mon cas) est complètement différent, en terme peut-être d'objectifs personnels, de restrictions éventuelles, de disponibilités, d'organisation de vie personnelle...
Mais je le rejoins complètement : je suis sûr que c'est une "thérapie" formidable.


Et je ne peux que t'encourager à poster comme tu le fais tes craintes ou questions. Tu verras, il y a des mecs vraiment formidables sur ce site. Le fait d'avoir créé ce sujet est d'ailleurs un grand pas @onion29@

Avatar du membre
Level 8
107 messages

17 févr. 2018, 10:11

Merci pour vos messages !

J'aimerais aller dans une I.R.L, bon je suis déjà allé à celle de la St Patrick en 2017, et à deux petites dans un bar c'était sympa, mais j'ai du mal à rentrer dans une conversation. Je me sens genre invisible et quand j'adresse la parole c'est ... vous voyez le corbeau qui passe d'un écran à un autre avec des petits points ?

Encore une fois, je suis à l'aise sur le clavier mais "en réel" je suis distant...

Je ne dis pas qu'il faut que je boive 2 pintes pour m'exprimer mais ça aide (la fête est plus folle sans alcool) ** à consommer avec modération** - ** mangez 5 fruits et légumes par jour ** - ceci était un message de la française des jeux ** (euh)

Hier je suis sorti dans un bar avec quelqu'un de sympa qui m'a mis à l'aise, il y avait un "jeu" avec des cartes genre si quelqu'un avait la même, on avait un "shot" gratuit, ça aide aux rencontres et à la sociabilisation
Et à la fin de la soirée, je lui ai demandé comment il m'avait trouvé "en vrai"
douter de moi, ça me fatigue ! souvent besoin de demander aux gens ce qu'ils ont pensé.

Enfin bon voilà c'est comme au boulot, je vois les collègues rigoler, sembler heureux et moi j'ai l'air d'un vieux rabat joie et j'aimerais changer ça.

Je signe où ? @onion35@

Avatar du membre
Adhérent
44 messages

18 févr. 2018, 20:18

Oui c'est vrai que la soirée du vendredi soir au Labo aide bien à rencontrer des personnes.
Je t'ai fait un petit coucou d'ailleurs, alors la prochaine fois hésite pas et vient te joindre à nous mister.
Pour le reste, c'est vrai que parler publique ce n'est jamais étre facile, j'ai eu un peu ce probléme, mais la seul solution que j'ai trouvé, outre l'alcool qui aide beaucoup, c'est d'ignorer la réaction des autres, pense à toi et tous ira bien.
Dans tous les cas, la prochaine fois que je te croise dans un bar, je t'invite à prendre une bière :D .

Avatar du membre
Level 5
42 messages

14 mars 2018, 00:22

Je suis timide et réservé de nature.

J’avais tendance à ne pas articuler ou parler trop bas quand j’étais plus jeune.

J’ai beaucoup souffert des moqueries des autres qui pensaient bien faire en m’imitant ou en faisant sentir à quel point j'étais différent.

J’ai appris à dépasser cet état de fait et surtout à m’apprécier tel que je suis, quoiqu’en disent les autres.

Le théâtre, particulièrement l’impro, est un bon moyen de surmonter la timidité. Ça apprend à être dans l’instant, à réagir à ce qu’on te dit, à écouter les autres, à ne pas te censurer par crainte du ridicule. Et puis c’est libérateur.

Mais c’est comme pour consulter un psy, il faut que tu sois en demande, il faut avoir envie de se lancer car autrement ça va te peser plus qu’autre chose.

Et aussi : Ce n’est pas parce que personne ne t’adresse la parole que c’est forcément toi le problème.

Parfois, tu peux aussi tomber sur des gens avec qui de toute façon tu n’as aucune affinité, pas les mêmes centres d'interêt, vision du monde, maturité...

J’ai le souvenir de soirées avec un ex où presque personne ne m’avait adressé la parole. Pourtant il y avait de quoi discuter avec moi... j’avais réussi l’oral de mon concours (et les gens le savaient car on fêtait ça entre autres), je venais de Polynésie, j’étais le compagnon d’un de leurs meilleurs amis...

La seule marque d’intérêt que j’aie eue fut les remarques beauf et racistes d’un ami de mon ex qui avait trop bu (un truc du genre « tu as oublié de rapporter tes noix de coco de chez toi ? » et je n'exagère pas) Même mon ex était gêné.

Même si les signes ne sont pas aussi évidents, faut pas se sentir mal de trouver personne d’intéressant avec qui échanger pendant une soirée ou de n’être remarqué de personne. Ça arrive et ça ne veut pas dire qu’à une autre soirée avec d’autres personnes ça sera pareil.

Bref. La remise en question est une bonne chose quand elle a lieu d'être. :)

Avatar du membre
Adhérent
12 messages

14 mars 2018, 09:26

C'est déjà très bien de s'en rendre compte. J'ai souvent du mal à aller vers les gens, pourtant je sais que je puise mes forces dans les rencontres que je fais.
Quand je vois qu'une IRL est organisée j'ai super envie d'y participer mais j'imagine à l'avance comment ça va se passer, tout le monde va parler, ils vont être ouverts
Le regard des gens pèse beaucoup. Je sais que je peux me sentir en permanence juger, et ça m'est arrivé de ne pas avoir voulu faire le pas à des évents IRL à cause de ça. Bon je prends sur moi maintenant et je tente d'aller vers l'avant. (Pour ça que je suis venu ici, et les gens sont très sympa d'ailleurs !)

Je suis de nature extraverti dans ma vie scolaire/pro' mais pas dans ma vie sociale. Je me qualifierai de "sauvage" si tu vois ce que je veux dire ^^
Après, je pense (comme moi) que tu réfléchis trop, c'est pour ça que comme l'a dit Iorek, l'alcool ça aide à moins réfléchir (mais avec modération, sinon c'est la descente qui est violente ^^)
On me dit "travaille sur toi" mouais facile à dire, je ne me sens pas d'attaque d'aller parler à un "spécialiste" lui raconter ma vie et le voir s'endormir sur sa chaise (les psy & cie bof)
Si tu ne te sens pas prêt à aller voir un psy, ne te force pas, tu dépenseras ton argent pour rien. Ça doit venir de toi, et tu feras des progrès rapidement ! Après, ça peut t'aider à trouver la source du problème.
Je cherche juste des gens sympa, de l'amitié... mais même pour ça j'ai du mal, alors imaginez "pour le reste"
Hormis les gens de mon école, j'ai le même problème sur Lyon, étant donné que mes amis sont éparpillés sur toute la France (voire le globe maintenant) !
Courage !!! :)

Avatar du membre
Level 37
2097 messages

14 mars 2018, 19:02

La timidité maladive j'ai connu cela .
Je ne sais pas si on peut dissocier la timidité de l'introversion . Je dirai oui.
Pour moi la timidité est un gene , un obstacle à aller vers l'autre.
L'introversion c'est plus un interessement envers soi-meme . Un introverti ne s'interesse pas à l'autre car il ne le veut pas . Un timide voudrait aller vers l'autre mais il ne le peut pas.
J'ai travaillé au fil des années pour changer cela car pour mon cas je le vivais mal . Y'a plusieurs habitudes à prendre au quotidien toutes futiles aux yeux des autres mais vitales pour soi meme afin d'alleger sa timidite. Exemple tout con . Le fait de se prendre en selfie est un geste qui peut aider à reduire le niveau de sa timidité. Y'a + de 10 ans je ne supportais pas de me prendre en photos ou même de publier des photos de moi . Je n'ai plus ce probleme à ce jour et meme si je suis encore un petit peu timide je le suis beaucoup moins qu'avant.

Je pense que cela te gene puisque tu dis "avoir du mal". Crois moi cela se travaille . C'est un ex grand timide qui te le dit ! ;)

Avatar du membre
Level 5
42 messages

14 mars 2018, 20:15

Hakim a écrit : Y'a plusieurs habitudes à prendre au quotidien toutes futiles aux yeux des autres mais vitales pour soi meme afin d'alleger sa timidite.
Je rejoins Hakim sur ce point. C'est bien de se fixer des petits objectifs au quotidien pour s'ouvrir aux autres. C'est bête à dire mais il y a des codes sociaux, des usages qui permettent de donner une bonne impression devant les autres. Il faut voir ça comme un jeu. Être sociable n'a rien de surnaturel, c'est pas un don. Il faut juste savoir les règles et avoir envie de jouer. En effet, tout dépend des priorités qu'on se fixe dans la vie. Estimer que le soin porté au paraître, à la façon de s'habiller par exemple, est futile conditionne tout e de suite à faire moins de rencontres.

Bref, pour mettre toutes les chances de son côté, il faut travailler ça comme on travaillerait un muscle ou son cerveau à l'approche d'un concours ou une épreuve sportive.

Ça peut être des choses toutes bêtes. Penser à regarder le caissier ou la caissière dans les yeux et lui dire au revoir en bonne et due forme par exemple. Discuter avec un collègue de travail (ou dans un autre milieu si celui du travail est pourri, ce qui arrive).

Se dire aussi qu'être remarqué lors d'une soirée ou autre n'a rien de magique ni d'inaccessible. Que ce n'est pas l'apanage des extraverti.e.s.

Se dire que c'est possible, c'est déjà la moitié du chemin de parcouru.

Edit : Ah, aussi : ne pas être dans l'attente de rencontrer des gens. Généralement quand on a trop envie d'être remarqué on génère comme une aura qui dissuade les autres d'engager la conversation ou qui attire les pervers qui savent sur quel bouton appuyer pour faire du mal.

La jouer cool, vivre sa vie et ne pas se préoccuper pour rien. :)




Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités