Sexualité : génétique ?

Avatar du membre
Level 11
200 messages

02 mars 2017

Sikander a écrit : Nous sommes donc parfaitement semblables, hétéro comme homo, dans notre approche de la sexualité aujourd'hui.
D'autant que bon nombre d'études et de statistiques tendent à démontrer qu'hommes ou femmes "hétérosexuels" tendent à multiplier les relations "homosexuelles". Je pense que cela titille bon nombre de mecs soit disant "hétérosexuels", mais que la pression du regard de la société soit les force à s'en cacher, soit à le condamner.

http://yagg.com/2014/05/23/selon-lifop- ... meme-sexe/

Quelque part, quand on creuse un peu, que les gens se détendent, et que les langues se délient, on découvre souvent que les gens n'auraient pas à être beaucoup poussés pour "céder" à la tentation de l'expérience ;)

Je n'ai pas fait de recherches sur les éventuels résultats de statistiques (si elles existent, et elles existeront) d'orientation sexuelle d'enfants de couples gay, histoire de voir si cela joue un tant soit peu ;)

Avatar du membre
Level 20
596 messages

02 mars 2017

En revanche me concernant impossible que la mécanique se mette en marche envers une femme. Je ne tenterais pour rien au monde l'expérience lol.

Ma libido est à 100% calquée sur des schémas psychologiques ne comprenant qu'un garçon.

Je suppose que pour les hétérosexuels ça n'est pas forcément si sûr finalement... (?)

Avatar du membre
Team Next Gaymer
4381 messages

02 mars 2017

Henkil a écrit : Je n'ai pas fait de recherches sur les éventuels résultats de statistiques (si elles existent, et elles existeront) d'orientation sexuelle d'enfants de couples gay, histoire de voir si cela joue un tant soit peu ;)
Il y a déjà eu des études à ce sujet, qui montrent que les enfants ne sont pas influencés par la sexualité de leurs parents.
Une étude sur 10 ans : http://www.slate.fr/story/128072/orient ... ts-enfants

Lake a écrit : En revanche me concernant impossible que la mécanique se mette en marche envers une femme. Je ne tenterais pour rien au monde l'expérience lol.
Cela ne m'est jamais arrivé mais si cela survient un jour, je ne m'empêcherai surtout pas de vivre cette attraction. Au contraire, c'est plutôt une expérience que j'aimerais avoir mais je n'ai strictement aucune attirance sexuelle pour les femmes.

Peut être que cela arrive un jour, auquel cas j'accepterais volontiers de vivre le truc, il n'y a pas de raison @onion9@

Avatar du membre
Level 10
146 messages

03 mars 2017

Je viens de tomber sur un post dans le group "March for Science" sur facebook, mais on peut pas le partager directement alors je copie-colle le message ici.
Spoiler: [+]
I just saw a transphobic post that was like, "In a sexual species, females have two X chromosomes and males have an X and a Y, I'm not a bigot it's just science." I'm a science teacher, so I commented this.

First of all, in a sexual species, you can have females be XX and males be X (insects), you can have females be ZW and males be ZZ (birds), you can have females be females because they developed in a warm environment and males be males because they developed in a cool environment (reptiles), you can have females be females because they lost a penis sword fighting contest (some flatworms), you can have males be males because they were born female, but changed sexes because the only male in their group died (parrotfish and clownfish), you can have males look and act like females because they are trying to get close enough to actual females to mate with them (cuttlefish, bluegills, others), or you can be one of thousands of sexes (slime mold, some mushrooms.) Oh, did you mean humans? Oh ok then. You can be male because you were born female, but you have 5-alphareductase deficiency and so you grew a penis at age 12. You can be female because you have an X and a Y chromosome but you are insensitive to androgens, and so you have a female body. You can be female because you have an X and a Y chromosome but your Y is missing the SRY gene, and so you have a female body. You can be male because you have two X chromosomes, but one of your X's HAS an SRY gene, and so you have a male body. You can be male because you have two X chromosomes- but also a Y. You can be female because you have only one X chromosome at all. And you can be male because you have two X chromosomes, but your heart and brain are male. And vice - effing - versa. Don't use science to justify your bigotry. The world is way too weird for that shit.
C'est pas vraiment sur l'homosexualité, mais plutôt sur la génétique et les "genres" en général, et je le trouve pas mal du tout :)

Avatar du membre
Team Next Gaymer
1684 messages

03 mars 2017

Merci natathem <3
Sanctifer

Avatar du membre
Level 15
334 messages

03 mars 2017

Ouep... mon background de psycho m'a appris que "un individu est l'expression d'un code génétique donné, dans un environnement donné", théorie issue d'étude sur les jumeaux, dont bon nombre d'entre-vous ont fait référence. Et au final, à la fameuse question: "génétique ou environnement", la seule et unique réponse, qui n'en n'est pas une pour ceux qui se la posent : "bah... les deux!" xD Chacun interagissant avec l'autre, et s'inter-influençant. Les facteurs sont tellement nombreux et complexes, que même l'ordinateur le +performant du monde en termes de traitement de données serait incapable de réaliser une prédiction fiable sur le devenir d'un individu. N'est-ce pas ce qu'il y a de plus formidable dans notre existence ? Le fait que par essence, RIEN n'est écrit ?

S'agissant du c/c de Natahem, (merci aussi ;p) ça rappelle juste qu'en fait, penser "1 gène = 1 truc", c'est complètement faux et réducteur! Chuis pas du tout expert en génétique, mais je sais que rien pour un truc aussi 'simple' que les yeux, t'as minimum 4 gènes impliquées dans la couleur (et c'est sans parler de la taille, l'emplacement sur le visage...). Alors vous pensez bien que l'attirance sexuelle, c'est un tout autre foutoir, dont la pleine connaissance nous est inaccessible, et tant mieux! xD

Avatar du membre
Level 3
15 messages

06 mars 2017

Bjorkio a écrit :
Et au final, à la fameuse question: "génétique ou environnement", la seule et unique réponse, qui n'en n'est pas une pour ceux qui se la posent : "bah... les deux!" xD
Je suis vraiment d'accord avec ça!
Si tout était qu'une question de génétique, il resterait encore à trouver ce fameux "gène gay", et bonne chance! (et quid des dérives eugénistes que cela pourrait impliquer)
Et si tout était socio-culturel, comment expliquer que plusieurs personnes issues d'une même famille et éduquées de la même façon peuvent se révéler gay ou pas (comme pour moi qui ai deux frères hétérosexuels).

En tous cas c'est vraiment délicat comme question... Le seul point positif qu'on pourrait éventuellement trouver dans une explication "génétique" de l'homosexualité, c'est qu'elle couperait court les tentatives de voir dans l'homosexualité un "choix de vie" qu'on pourrait plus ou moins corriger par des thérapies débiles etc.

Avatar du membre
Level 2
9 messages

07 mars 2017

De toute évidence, les gènes se transmettent par le principe d'hérédité ; les gènes que chacun de nous possède proviennent du code génétique de nos géniteurs et de leurs ancêtres. Quand bien même il existerait un gène ayant un rôle prépondérant dans l'homosexualité, il faudra assumer d'une part qu'un bon nombre d'humains (si ce n'est tous les humains) en sont porteurs, et d'autre part que ce gène ne s'exprime pas systématiquement.
Et puis, à quel point les gènes peuvent-ils jouer un rôle dans notre vie ? Combien de garçons ayant eu une amoureuse quand ils étaient petits se sentent désormais davantage attirés par leurs pairs ? Un gène a-t-il réellement le pouvoir de changer la trajectoire d'une vie ?
Nous savons pertinemment que nous portons des gènes exprimant des caractéristiques physiques (les yeux bleus, par exemple) que nous n'avons pas. Va-t-on être amené à valider ou non les couples hétérosexuels en fonction de leurs potentialités génétiques de procréation ? Pour qu'il n'y ait plus de "combinaison perdante" ?

Bon, mais je n'y connais rien, j'ai toujours été "nul" en sciences de la vie.

Avatar du membre
Level 10
146 messages

07 mars 2017

Tiens d'ailleurs ça me fait penser qu'il y a un très bon épisode de la série Black Mirror (saison 3, épisode 4 ou 5 je crois) sur la question de "sélection génétique", il faut que tout le monde le regarde !

Avatar du membre
Level 4
31 messages

05 mai 2017

La société d'aujourd'hui voit l'homosexualité comme une minorité qui possède peu de droit par rapport à des hétérosexuels.
Il existe bel est bien plusieurs facteur qui peuvent conduire un individus à avoir une sexualité différente.
A ce jour, la génétique n'a pas démontré une cause de l'homosexualité.
Si l'on observe le monde, on remarque que les civilisations plus avancé d'un point de vue relationnel sont plus apte à avoir des homosexuels. Des espèces animales, comme les dauphins et les manchots peuvent être homosexuel, parce que ces animaux ont une certaine évolution en communauté. L'homosexualité est en fait une évolution qui permet de renforcer les liens des individus de la même espèce et qui d'ailleurs permet la survie de cette dernière.
Par exemple, l'instinct animal "basique" pousse se dernier à se reproduire pour perpétuer l'espèce, alors que d'autre sont capable de développer des interactions beaucoup plus intimes et complexe avec les autres individus. Par exemple certain espèce d'oiseau forme des couples homosexuels pour élevé les petits ou aider des couples hétérosexuels en difficultés.
L'homosexualité n'est pas un défaut, c'est naturel car elle a permis de renforcer les liens entre les individus : l'amour.

Maintenant on vit dans une société avec un passé rempli de guerre, d'une vision du monde biblique qui a laisser des traces sur la mentalité et sur la vision d'une famille. L'être humain aime beaucoup séparer les choses en catégories pour y trouver un ordre logique (les garçons c'est bleu et les filles c'est le rose) mais cela a pour problème d'éloigner les différences qui ne suivent pas un ordre logique idéalisé (un garçon qui aime le rose). Cela perturbe les repères idéalisé comme normal et pousse la société à dépasser la frontière imposé autrefois durant une mentalité moins évolué pour se mettre au niveau des différences et les accepter.

Les personnes qui considèrent que l'homosexualité n'est pas naturel s'éloignent énormément de la vérité, cela à toujours existé car nous sommes une espèce qui a des interactions entre les autres individus très complexe. Nous sommes personnes pour décider nous même des lois de la nature et de la physique mais en revanche on peut améliorer les mentalités et l'image des homosexuels car au fond la seule est unique chose qui ne changera jamais c'est l'amour.


Level 5
44 messages

08 mai 2017

Je voudrais revenir sur le fait des personnes qui disent avoir reçu la même éducation que leur frères. Ce n'est pas tout à fait vrai dans le sens que chaque personne a une éducation différente. Ceci est du qu'on ne traverse pas les mêmes problèmes que ses frères.
De base , les parents n'ont pas la même éducation que ce soit le premier ou le deuxième enfant. Ceci fait partie de l' expérience de vie qu'on est tous confronté et qui nous forment à plus ou moins degrés.
Depuis tout le temps , on veut faire entrer les gens dans des cases mais sans se soucier que les gens qui constituent ces cases sont différentes .
Pour ma part, je pense qu'on nait avec des sentiments pour les deux sexes et qu'au fur et à mesure qu'on grandit ces sentiments changent d'un côté comme d'un autre selon le vécu de ces personnes.

Avatar du membre
Level 7
77 messages

11 mai 2017

@darkeli "Si l'on observe le monde, on remarque que les civilisations plus avancé d'un point de vue relationnel sont plus apte à avoir des homosexuels. "

Tu exprimes purement une opinion là… c'est une conclusion que tu fais sans aucun arguments réels:(

Sinon on fait comment pour observer le monde? depuis la lune? hihi :p

"L'homosexualité est en fait une évolution qui permet de renforcer les liens des individus de la même espèce et qui d'ailleurs permet la survie de cette dernière."

Et euh... de quelle manière elle renforce les liens pour toi je ne comprends pas? Avec un bisou en plus, une caresse, un coup par devant ou par derrière plus amoureux et que ne saurait pas faire les hétéros? ;p En gros si je suis ton raisonnement si l’homosexuel est une évolution des capacités amoureuses de l’être humain donc les hétéros = catégorie d’humain arriérés qui n’a pas su « évoluer » pour devenir plus « amoureux » (donc potentiellement devenir homosexuel) ? C'est carrément discriminatoire pour les hétéros du coup.

De mon point de vue il est impossible à démontrer que l'homosexualité chez les êtres vivants soit la marque ou l'expression propre d'une évolution quelconque chez elles. L'homosexualité existe aussi chez les insectes, et bon, franchement ce n'est pas le règne le plus évolué dans la hiérarchie des espèces vivantes il me semble... (à moins que l’on nous ait menti ??)

Il me semblerait plus raisonnable de remarquer que l'homosexualité est une composante permanente de toute espèce vivante mais je ne crois pas qu'elle démontre de l'évolution de celles-ci.

Du reste on a jamais pu prouver encore qu’un animal pouvait « aimer » un de ces congénère de la même façon qu’un être humain puisse en aimer un autre. Il y a des signes typique d’attachement qu’on retrouve chez certaines espèces animales et qui s’apparentraient à ceux des humains mais à ce jour nous n’avons aucune preuve que ce serait de l’affection et de l’amour comparable à ceux qu’éprouverait l’Homme.

"L'homosexualité n'est pas un défaut" ah ouf !!! Au moins c’est pas comme la gourmandise alors ! :p

"c'est naturel car elle a permis de renforcer les liens entre les individus : l'amour." Renforcer les liens entre individus... à l’échelle humaine tu veux dire avec des applications type grindr par exemple? :p De ce point de vue oui on peut dire que les humains homosexuels sont les ambassadeurs de l'amour au sens large en renforçant beaucoup les liens d’un soir entre les humains mdr

"L'être humain aime beaucoup séparer les choses en catégories pour y trouver un ordre logique (les garçons c'est bleu et les filles c'est le rose) "

A partir du début du 20eme siècle et jusque dans les années 50 a peu près, le rose était la couleur attribué aux garçons et le bleu aux filles… comme quoi au final l'être humain n'est pas si logique et catégorique que ça ;)

En revanche mon opinion rejoins la tienne concernant les homosexuels humains quant à leur sensibilité artistique exacerbée et leurs talents de virtuoses, de précurseurs et/ou d’avant gardistes dans tout ce qui touche le domaine artistique par rapport aux hétéros homme ou femme (la section « dessin » du forum n’est qu’un échantillon qui pourrait déjà prouver ce que je partage dans mon opinion)

Je ne conclurai pas sur une intelligence supérieure des homosexuels par rapport aux hétérosexuels mais je crois fermement par contre que nous avons une prédisposition et une affinité presque innée avec l’art qui est un domaine dans lequel énormément d’individu de notre communauté s’y adonne avec beaucoup de facilité et beaucoup encore y deviennent des références tant ils le maitrisent. Mais là on rentre dans un autre débat…

Avatar du membre
Level 11
197 messages

12 mai 2017

benji92 a écrit : Je ne conclurai pas sur une intelligence supérieure des homosexuels par rapport aux hétérosexuels mais je crois fermement par contre que nous avons une prédisposition et une affinité presque innée avec l’art qui est un domaine dans lequel énormément d’individu de notre communauté s’y adonne avec beaucoup de facilité et beaucoup encore y deviennent des références tant ils le maitrisent. Mais là on rentre dans un autre débat…
À mon avis, cela n’a rien d’inné. Si une surreprésentation des gays dans les milieux artistiques est avérée, cela a certainement des causes structurelles. Je pense à la persistance de stéréotypes ancrés dans les sociétés contemporaines, à la construction identitaire des individus gays, à des formes de distinction sociale, à une moindre réticence à la déviance sociale chez les gays…

Reste que cette surreprésentation supposée dans les métiers artistiques est prise avec des pincettes par les sociologues étant donné le peu d’enquêtes sur le sujet et l’incapacité pour les chercheurs de bâtir des analyses statistiques basées sur autre chose que sur le déclaratif.

Les enquêtes révèlent effectivement que les gays sont surreprésentés dans les métiers artistiques, mais le fait que l’acceptation de l’homosexualité soit corrélée au milieu social fausse totalement les résultats.

Les paysans, les ouvriers et les artisans ont effectivement plus de mal à se déclarer gays que les artistes (on voit dans les chiffres que les gays sont plus diplômés et plus souvent des cadres supérieurs pour des raisons similaires).

Bref, il est fort à parier que les gays sont aussi créatifs et aussi stupides que les hétéros à l'état de nature (si tant est qu'on puisse être gay ou hétéro à l'état de nature, ce dont - personnellement - je doute fortement).

Avatar du membre
Level 4
31 messages

12 mai 2017

@benji92 Je pense que t'as pas bien compris mon raisonnement et ce n'est pas la peine de prendre se raisonnement avec des pincettes

"Et euh... de quelle manière elle renforce les liens pour toi je ne comprends pas? Avec un bisou en plus, une caresse, un coup par devant ou par derrière plus amoureux et que ne saurait pas faire les hétéros? "

La le sujet c'était de savoir si l'homosexualité est génétique alors j'essaye d'y apporter une réponse selon mon point de vue.
Quel est le but premier d'un être vivant ? Se nourrir, grandir, et se reproduire, c'est la base. C'est ce qui a permis a une espèce de survivre. Or y a t-il que la reproduction qui permet la survie d'une espèce en excluant les couples homosexuels ? Je dit tout simplement que l’homosexualité est une évolution au sein d'une communauté ayant des interactions complexes. Si nous étions tous des être humains barbare et super macho on s'en foutrait de l'amour du moment qu'on puisse faire des bébés. Or ce n'est pas le cas. Notre vie en communauté a permis de laisser place à des interactions complexes avec des individus de la même espèce ce qui a permis de favoriser des attirances pour le même sexe.

"C'est carrément discriminatoire pour les hétéros du coup" En quoi j'ai dis que c'était discriminatoire ? Mon raisonnement ne veut pas dire que les homosexuels sont plus évolué parce qu'ils ressentent l'amour. Je dis que la vie en société, communauté complexe favorise les interactions complexes. Je parle d'une évolution de relation et pas d'un genre ni d'un sexe mais d'une interaction qui a su se démontrer au fil des époques.

"De mon point de vue il est impossible à démontrer que l'homosexualité chez les êtres vivants soit la marque ou l'expression propre d'une évolution quelconque chez elles" Je pense que t'as un problème avec le mot évolution qui ne veut pas forcément dire supérieur à quelque chose mais une adaptation au sein d'un environnement. Evolution ne veut pas dire meilleur, ni parfait. Après c'est ton point de vue personnel. Moi je précise juste que les espèces ayant des interactions homosexuels montrent une ouverture de lien sociaux. Les mâles sont en compétition entre eux pour fécondé les femelles, mais si les mâles arrivent à avoir des interactions de mutualisme infraspécifique entre eux dans ce cas la il n' y aurait pas de compétition entre eux puisque ces derniers ont établit des liens sociaux.

(Au sujet des insectes, ces derniers ne sont pas sous classé et ne sont pas en dessous de nous selon une hiérarchie du vivant. Hiérarchie sous entend qu'il y a des espèces supérieur à d'autre alors que c'est complètement faux, le vivant n'est pas du tout classé comme ça. Tous les êtres vivants ont évolué sur le même temps géologique, l'être humain n'est supérieur à aucune espèce d'un point de vue biologie mais son intelligence la permis de mieux s'adapter)

Et je me répète, une espèce qui a des interactions homosexuels n'est pas plus évolué qu'une autre espèce.

"c'est naturel car elle a permis de renforcer les liens entre les individus : l'amour." Renforcer les liens entre individus... à l’échelle humaine tu veux dire avec des applications type grindr par exemple?"
Non elle a permis de faire ressentir à une femme la capacité d'aimer une autre femme, de faire ressentir un homme à aimer un autre homme. Se rapprochement tisse des liens sociaux qui était inimaginable à l'époque. Et je parle pas d'interaction sexuel mais d'amour parce que pour certains ces deux choses sont indépendante évidemment.
Et au sujet de la couleur qu'on attribue au genre c'était juste un exemple simple et enfantin pour exprimer un argument.

Au sujet de l'art je ne sais pas si le fait d'être gay peut impliqué un talent dans un domaine artistique, moi ce n'est pas du tout mon cas. Pourquoi pas ouvrir un sujet dessu.

Avatar du membre
Level 15
334 messages

12 mai 2017

Pour la forte représentation des homos dans le milieu artistique, je pense que les "raisons" sont multiples. Quand on regarde a posteriori qui se sont révélés être les artistes les plus illustres, bon nombre d'entre-eux étaient "des écorchés vifs", inspirés par leur vécu difficile etc. Et pour ça... l'homosexualité ça donne quand même pas mal de munitions !
Du coup, peut être qu'il y a prédisposition génétique, une sensibilité accrue, mais le mode d'interaction avec le reste du monde, tout l'aspect environnemental quoi, joue très probablement aussi. Et puis, comme l'ont dit certains, l'excentricité trouve plus volontiers sa place dans le milieu artistique qu'ailleurs !

Avatar du membre
Level 39
2301 messages

17 mai 2017

Bon, à présent que vous vous êtes bien triturer vos neurones sur la question, vous voulez peut-être la réponse? humm ? votre humble serviteur Viggen est là! :D ;)

Et bien l'homosexualité n'est ni génétique, ni environnementale.

Si l’homosexualité était génétique, cette "pathologie" serait propre à notre espèce ou du moins propres au mammifère. Ben non , déjà plusieurs espèce de mammifère ont des comportement homosexuel ( les bonobos, les dauphins, les lions etc.) mais aussi certains oiseaux (par exemple pingouins je crois ) et même plusieurs espèces d'insectes.
De plus vu que les homos ne se reproduisent pas vraiment le gène de l'homosexualité aurait eu tendance à disparaitre ou du moins diminuer fortement ...

Si l'homosexualité était environnementale, on constaterait des différences de proportion des personnes homos suivant son milieu social, culturel ou géographique. Hors il n'en ai rien, riche comme pauvre, religieux ou pas, on ne constate pas de différence, le nombre d'homos est proportionnellement le même. Pire, le pourcentage d'homo dans la population française est le même qu'aux Japon, qu'aux USA, qu'au Brésil ....

En faite la réponse serait quand même médicale et plus précisément hormonale. Des études récentes aurait démontrés que quand le foetus en est encore qu'au stade embryonnaire il y a , à un moment, un pic de testostérone chez le foetus mâle. Celui-ci est "normalement" absent chez le foetus femelle. Se pic "dicterait" nos attirance en vers la femelle. Son absence nous "dicterait" notre attirance pour le mâle. Alors des fois sur certain fœtus ça ne se passe différemment. Il arrive que chez certains foetus mâleil n'y ai pas se pic de testostérone ou inversement qu'il soit présent chez le foetus femelle .... ceci seront plus tard homo...
Pour le moment les raisons du pourquoi du comment il y a pas se pic chez certain foetus mâle ou qu'il y ai se pic chez certain foetus femelle est inconnu. Mais sachant que la nature ne fait ce type de choses sans raisons, on peu se poser la question... plusieurs hypothèse peuvent êtres posées , comme la régulation de la population, ou à l’inverse cela permet au orphelins d'être sauvé (un couple homo étant stérile il est donc libre pour s'occuper d'un orphelin) etc...

je n'ai rien sourcé (mélange de "flemme" et de "pas le temps") , mais si vous voulez avoir des liens sur ces études je peux vous les retrouver , sans problème !

Avatar du membre
Level 11
197 messages

17 mai 2017

viggen a écrit : [...]
En faite la réponse serait quand même médicale et plus précisément hormonale. Des études récentes aurait démontrés que quand le foetus en est encore qu'au stade embryonnaire il y a , à un moment, un pic de testostérone chez le foetus mâle. Celui-ci est "normalement" absent chez le foetus femelle. Se pic "dicterait" nos attirance en vers la femelle. Son absence nous "dicterait" notre attirance pour le mâle. Alors des fois sur certain fœtus ça ne se passe différemment. Il arrive que chez certains foetus mâleil n'y ai pas se pic de testostérone ou inversement qu'il soit présent chez le foetus femelle .... ceci seront plus tard homo...
Pour le moment les raisons du pourquoi du comment il y a pas se pic chez certain foetus mâle ou qu'il y ai se pic chez certain foetus femelle est inconnu. Mais sachant que la nature ne fait ce type de choses sans raisons, on peu se poser la question... plusieurs hypothèse peuvent êtres posées , comme la régulation de la population, ou à l’inverse cela permet au orphelins d'être sauvé (un couple homo étant stérile il est donc libre pour s'occuper d'un orphelin) etc...

je n'ai rien sourcé (mélange de "flemme" et de "pas le temps") , mais si vous voulez avoir des liens sur ces études je peux vous les retrouver , sans problème !
J'ai entendu parler de ça sur la chaine youtube d'un humoriste qui fait de la vulgarisation scientifique. C'est assez bien expliqué même si c'est loin d'être sa vidéo la plus drôle.

Si ça vous intéresse, il y a même des sources dans la description de la vidéo.
Par contre, je ne souscris absolument pas à certains arguments avancés (par exemple l'idée selon laquelle la proportion d'homosexuels dans la population aurait été stable dans le temps et l'espace... je ne vois pas comment on peut honnêtement sourcer ça) , ni même à la théorie défendue par le chercheur. Je veux bien concéder que c'est un élément explicatif, mais l’environnent social a, à mon sens, une grande importance (je développerais si besoin).

Avatar du membre
Team Next Gaymer
4381 messages

17 mai 2017

Dans le temps, c'est assez impossible à défendre en terme de proportion. Dans l'espace, c'est ce qui a été observé partout.

À titre d'exemple, la politique de l'enfant unique et l'extermination des bébés de sexe féminin en Chine n'a pas conduit à une explosion de l'homosexualité. De plus, dans les sociétés humaines où l'homosexualité est totalement acceptée, il n'y a pas non plus une augmentation du nombre d'homosexuels. Il y a des oscillations réelles mais d'un point de vue scientifique, elles ne sont pas assez marginales pour pouvoir décréter qu'il y a une influence spécifique en cause.

Au niveau des animaux, l'homosexualité est extrêmement présente et tout à fait naturelle. Il y a même des études qui ont prouvé que l'homosexualité au sein de certains regroupements d'animaux ont réduit considérablement le risque de mortalité infantile, parce que les bébés abandonnés par leur parent pouvait être récupéré par des couples de même sexe.

Il y a également des études scientifiques qui ont démontré que les couples à trois dans le règne animal offraient une plus grande espérance de vie pour les animaux et que cela garantissait à un bien meilleur taux la propagation de leurs gènes aux générations suivantes

Pour le point qu'avance le YouTubeur sur tout ce qui se produit au niveau du foetus, c'est à ce stade assez réducteur et je ne suis pas à l'aise avec ces données qui ne me semblent pas suffisamment corroborées. Je vais voir s'il y a eu d'autres études en ce sens ou pour démontrer l'inverse. Dans tous les cas, quel que soit l'issue, ceux qui n'en veulent pas diront "c'est donc bien une erreur à la formation du foetus" tout comme d'autres diront "c'est donc bien naturel puisque ça s'opère à la formation du foetus".

Avatar du membre
Level 24
894 messages

17 mai 2017

Le problème de la théorie sur le foetus c'est que certains vont tenter d'influer sur le résultat, comme on peut maintenant "commander" des enfants "à la carte"

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité