Sexualité : génétique ?

Avatar du membre
Level 11
197 messages

17 mai 2017

Sikander a écrit : Dans le temps, c'est assez impossible à défendre en terme de proportion. Dans l'espace, c'est ce qui a été observé partout.
Déjà en France, on ne sait pas combien il y a d’homosexuels dans la population. Ce ne sont que des spéculations. Qu’on ne me dise pas qu’on est capable de me fournir des chiffres fiables pour des états faillis ou qui dysfonctionnent ou pour des états dans lesquels l’homosexualité est condamnée...

C’est très difficile d’avoir des chiffres pour l’homosexualité étant donné que les enquêtes ne sont basées que sur les déclarations des individus (c’est la seule manière d’avoir des chiffres pour le moment). Tous les individus ne sont pas enclins à assumer leur homosexualité (même dans un questionnaire anonyme) et cela dépend souvent de leur environnement social.

Enfin, selon la définition donnée à l’homosexualité, les chiffres peuvent varier d’une étude à l’autre. On pourrait aussi parler des biais idéologiques de certaines études. Ainsi, quand des sociétés privées font des études à la demande d’associations ou de médias LGBT, on suspecte bien souvent une surestimation volontaire des chiffres. J’ignore qui pratique les études dans les pays où même les recensements ne sont pas très fiables, mais il faut certainement aussi s’en méfier (et garder à l’esprit les critiques faites par certains chercheurs sur "l’homonationalisme").

Tout ça pour dire que selon la méthodologie et la source, les chiffres varient parfois du simple au double, quand ce n’est pas plus. Mieux vaut donc rester prudent.

Mais bon, je défends ma chapelle. Je ne suis pas un adepte des sciences dures mais un adepte des sciences sociales (et un constructiviste de surcroît). Je me doute qu'il y a bien une influence de la biologie dès la naissance, mais ça ne me semble pas déterminant.

Avatar du membre
Team Next Gaymer
4381 messages

17 mai 2017

Cela ne change absolument pas mon point sur le fait que les oscillations sont tout à fait réelles mais pas marginales entre elles, ou mieux encore, vis à vis de ce qu'on observe tout simplement chez les animaux.

En revanche, il va sans dire qu'il y a un problème entre le déclaratif, le réel et l'établit en fonction du déclaratif. Allez estimer une population homosexuel qui n'ose pas déclarer ouvertement son homosexualité suite à une enquête, c'est clairement plus faire de l'approximation que de la statistique. Cela m'est en déroute la méthode scientifique même, dont le principe est de démontrer.

Cependant, l'énorme quantité d'études et leur grande variété permettent tout de même d'avoir des données plus ou moins communes, sans avoir pour autant la garantie que toutes ces études aient été menés correctement ou si même elles pouvaient véritablement se recroiser entre elles. De toute façon, à l'échelle humaine, on est dans l'ordre de l'impossible pour jamais parvenir à avoir des chiffres exacts. Mais cela ne veut pas dire qu'il n'est pas représentatif pour autant... Sans jamais en avoir la certitude.


Il y aura toujours un problème de définition de l'homosexualité et de son origine de toute façon. Et la réponse exacte, s'il y en a une, ne voudra pas forcément dire qu'elle sera acceptée par la société ou les homosexuels eux-mêmes de toute façon. Quoi qu'on prouve sur l'origine de l'homosexualité, je pense que cela ne fera rien avancer, il y aura toujours deux mouvements qui s'opposeront, en se servant même des mêmes données.

En tout cas, il faut toujours être extrêmement critique, particulièrement avec les chiffres.
Que nous représentions 1 ou 10% de la population, cela ne me fait ni chaud ni froid.
Que l'homosexualité soit présente dans la nature et que cela ait été démontré, cela a beaucoup compté pour moi et présente comme le meilleur argument qu'il n'y a rien de problématique à ce que des gens de notre espèce le soi.

Avatar du membre
Level 4
31 messages

17 mai 2017

De mon avis, l'homosexualité ne pose pas de problème d'un point de vue biologique, mais c'est au niveau sociologique que le débat se lance. Tout dépend du pays, la société de ce dernier et sa moralité entraînent un jugement négatif ou positif sur l'homosexualité.
Par exemple, les Pays-bas, la Suède, la Norvège ou même le Danemark sont des pays assez gay-friendly , les gens semblent plus ouvert. En plus ces pays on les entends rarement aux infos.
Par contre des Etats comme la Tchétchénie qui font une chasse contre les homosexualités, impliquant les familles a tuer pour "laver l'honneur" , ça c'est un acte de barbarie cruel et inhumains. Ca m'énerve de voir des gens qui disent que l'homosexualité c'est pas naturel alors que l'homme fait bien pire.
Nous au moins on peut s'exprimer sur le sujet mais certains non. Je trouve ça déplorable de voir qu'être homosexuel peut entraîner la mort dans certain pays.
Y a pas besoin de faire des recherches en statistiques ou en biologie pour savoir si l'homosexualité pose problématique ou non, ce qui pose problème c'est les psychopathe qui sont prêt a tuer des homosexuels de sang froid, en oubliant notre condition en tant qu'humain d'abord..
Ce qui faut c'est accepter et faire évolue les mentalités. Les gens auront toujours leur propre avis même si on trouve une explication scientifique sur le sujet.
L'école devrait lancer des débats pour les plus jeunes pour faire évolué les jeunes générations de demain.

Pour notre époque les choses ont changer certes dans notre pays, mais pas à l'international. Les scientifiques eux aussi ont leur propre avis, certain désapprouve l'homosexualité d'autre oui. La science c'est certes la vérité, mais libre de l’accepter ou non. Voila ya des gens qui aime se fermer du monde pensant encore que la terre est plate

Avatar du membre
Level 42
2748 messages

18 mai 2017

Je ne sais pas si cette vidéo a été posté ici, désolé par avance si je l'ai raté , mais je ne l'ai pas vue.

Il a été "démontré" que l'orientation sexuelle était déterminé avant la naissance.

On s'en doutait un peu que ce n'était pas dû à l'environnement , mais c'est prouvé scientifiquement.

C'est impressionnant le coup du noyau dans l'aire préoptique qui prédétermine ta sexualité avant ta naissance.

Du coup, si tu injectes ou bloque une hormone spécifique au bon moment dans un embrion humain , tu peux déterminé la sexualité de quelqu'un ...

Personnellement, je trouve cela super dangereux ! , surtout en Tchétchénie actuellement , ou dans une dictature ... après, cela peut être rassurant aussi , par rapport à l'explication rationnelle ...

Autre remarque , je ne sais pas si cela voudrait dire aussi qu'avec un bon scanner et un bon IRM , on peut connaître l'orientation sexuelle de quelqu'un (en cherchant le noyau en question) : mais si c'est le cas, ça aussi, c'est super dangereux dans des pays rétrograde ... :(

Du coup, c'est officiel, l'homosexualité est naturelle ! :D


Voici l'explication :

https://youtu.be/Ad5Lxf_kKRU

Voici l'exposé des recherches :

https://youtu.be/c9hA5ZhoSOI

Avatar du membre
Level 39
2301 messages

29 mai 2017

plusieurs points:

Alors oui il est compliqué de donner un pourcentage précis des homosexuels dans le monde, ou dans un pays donné, beaucoup n’assument pas leur penchant ou leurs relations sexuelles. D'ailleurs les études les plus sérieuses parlent d'un taux d'homos dans le monde compris entre 5 et 10% parce que justement il est compliqué de donner un % précis.
Certaines études parlent de 1% d'homos dans une population donnée et d'autre montent à 20%! Pourquoi une telle différences? Parce que la définition d'une personne homosexuelle change d'une étude à l'autre. Et c'est là le 2eme problème. A quel moment on considère qu'une personne est gay ? Dès qu'elle a une rapport sexuel avec une personne de même sexe ? Une personne qui n'a eu que des relations homosexuelles? Une personne qui vie avec une personne de même sexe ? etc .... Après quand on admet que le % d'homos est le même partout dans le monde c'est que l'on a utilisé la même "définition" de l'homosexualité partout où a été fait l'étude et que l'on retrouve des chiffres et des tendances comparable.

Par contre je suis plus septique sur le point que % d'homos soit le même dans le temps, non pas que je n'y crois pas , juste parce qu'il est difficile voir impossible à vérifier. Sur les 20, voir 30 dernières années, oui on peut à peu près le vérifier, mais au delà non. Avant les années 70 la société n'acceptait pas l'homosexualité, pire elle la condamnait. De plus trouver des études sérieuses sur la sexualité ( ou d'autre chose d'ailleurs) dans l'antiquité ou au moyen age c'est ubuesque...

C'est vrais que quand j'ai parlé de cette étude, je l'ai présenté comme LA réponse. C'est une erreur. Même si cette étude amène une réponse viable sur l'origine de l'homosexualité, ça ne veut pas dire qu'il n'y aurait pas d'autre facteurs qui pourraient influencer ou pondérer la sexualité d'une personne. Certes, aujourd'hui les études visant à démontrer que les facteurs extérieurs (comme l'éducation, l'environnement etc) seraient à l'origine de l'homosexualité d'une personne, sont pour le moment très controversées. Mais ça n'est pas parce que l'étude n'est pas sérieuse que la question n'est pas pertinente. Après tout la sexualité ne serait-elle pas qu'un goût ? C'est vrais, pourquoi je préfères tel type de mecs plutôt qu'un autre ? Pourquoi je préfère telle couleur à une autre, tel aliment à un autre ? Nos goûts sont unique et nous sont propre. Certains de nos goûts nous viennent de notre environnement ( par exemple ta maman te faisait petit certains plats et c'est grâce à elle que tu les aimes) mais certains de nos goûts nous viennent extrêmement tôt, pourquoi un bébé préfère-t-il cette peluche plutôt qu'une autre ?!?
Tout ça pour dire qu'il n'y a pas forcement qu'une réponse à une question, il peut y avoir un ensemble de facteurs qui vont influencer plus ou moins grandement...




Pour répondre à Tof81: Sur un scanner tu ne pourras pas voir le noyau suprachiasmatique ( la partie dont parle l'étude) (techniquement le scanner en est incapable). Par contre sur un IRM oui. La problématique c'est que sur un ado ou pire un foetus c'est compliqué de savoir si la taille du noyau suprachiasmatique est normale ou doublée. Le développement d'un foetus et d'un enfant ne se fait pas de façon homogène ou/et comparable d'un individu à l'autre... du coup je souhaite bonne chance a celui qui essayera de savoir la sexualité futur d'un individu par ce moyen. Par contre chez l'adulte ...

Avatar du membre
Level 42
2748 messages

29 mai 2017

viggen a écrit : Le développement d'un foetus et d'un enfant ne se fait pas de façon homogène ou/et comparable d'un individu à l'autre... du coup je souhaite bonne chance a celui qui essayera de savoir la sexualité futur d'un individu par ce moyen. Par contre chez l'adulte ...
C'est de cela dont je voulais parler c'est du risque qu'une société réac généralise la recherche du noyau avec un IRM sur un adulte pour localiser les noyaux pas dans la "norme" et ainsi permettre une détection de l'homosexualité, ou une suspicion ...

Pourquoi pas un pays réac et/ou d’extrême droite qui conditionne une embauche professionnelle à un certificat médical qui assure que ce fameux noyau soit de la bonne taille ?!

Encore pire , pourquoi un pays arriéré comme la Tchétchénie ne passerait pas toute sa population à l'IRM pour détecter une suspicion d'homosexualité et les tuer juste derrière ?! , tant qu'on y est, la solution finale aussi ... pourquoi pas , rien n'arrête l'humain dans l'horreur ...

Bref, je trouvais cette recherche fortement dangereuse dans les mains de pourris à la recherche d'un prétexte pour diviser , pour justifier l'horreur et asseoir leur pouvoir ... désolé, c'est juste que j'ai un coté un peu trop prudent ... parce que de nos jour un pays qui pourchasse et massacre les homosexuels ...

Avatar du membre
Level 39
2301 messages

29 mai 2017

tof81 a écrit : C'est de cela dont je voulais parler c'est du risque qu'une société réac généralise la recherche du noyau avec un IRM sur un adulte pour localiser les noyaux pas dans la "norme" et ainsi permettre une détection de l'homosexualité, ou une suspicion ...

Pourquoi pas un pays réac et/ou d’extrême droite qui conditionne une embauche professionnelle à un certificat médical qui assure que ce fameux noyau soit de la bonne taille ?!
Oui bien-sur on peut imaginer un scénario comme cela. Mais franchement les pays qui pourraient utiliser un IRM pour traquer les homos ne le ferons pas. Pourquoi lâcher plusieurs millions d'euros dans un IRM alors que la rumeur est gratuite ? sans parler qu'un IRM c'est aussi super cher à l'utilisation, à l'entretien etc... ces pays n'ont déjà pas les moyens de se payer des IRM en nombre suffisant pour soigner leurs bons patriotes ou leurs soldas... Même en France le nombre d'IRM est insuffisant par rapport aux besoins, alors tu pense bien qu'en Tchétchénie, au Yémen , au Pakistan etc. la situation est pire encore!
De plus, en général dans ses pays l'important c'est que tu rentre dans le moule et que tu fasses ce que l'on t'ordonne. Si tu n'es pas d'accord, ça n'est pas grave tant que tu ne le manifeste d'aucune manière et que tu continue à servir la cause du régime politique dirigeant. Condamner ou exécuter des opposants ou les homos ne sert qu'à maintenir un climat de peur qui force la population à ne pas se rebeller et ainsi continuer à servir le régime en place.

Avatar du membre
Level 42
2748 messages

29 mai 2017

viggen a écrit : Condamner ou exécuter des opposants ou les homos ne sert qu'à maintenir un climat de peur qui force la population à ne pas se rebeller et ainsi continuer à servir le régime en place.
Je suis entièrement d'accord avec toi @viggen , mais toute technologie (science) se vulgarise à un moment donné, devient moins chère à l'achat et à l'utilisation ... c'est juste une question de temps et de volonté ... mais je suis d'accord avec toi .

Avatar du membre
Level 39
2301 messages

29 mai 2017

D'un autre côté la cause homosexuel avance aussi ! c'est peut être mon côté optimiste qui me fait croire que les droits des homos avancerons plus vite que la démocratisations de moyens permettant de deviner si un humains est gay... Je ne fais pas pour autant d'illusion, je sais nous -les homos- ne vivons pas dans un monde de Bisounours (avec leur arc-en-ciel); c'est pour cela que nous devons continuer à nous battre !

Avatar du membre
Level 11
197 messages

30 mai 2017

Le vidéaste Max Bird a fait un complément appréciable à sa vidéo où il répond à certaines questions qu'elle soulevait. Je vous la conseille.


Avatar du membre
Level 42
2748 messages

30 mai 2017

Merci @LeConventionnel :)

Je le trouve brillant Max Bird dans sa manière d'expliquer et dans sa façon de pensée : "on est plus fort en éduquant les gens ... plus on laisse du mystère sur l'homosexualité et plus on laisse la place aux homophobes ... il faut dissiper le brouillard sur l'homosexualité qui est juste un terreau pour l'homophobie "

Bravo Max Bird ! :)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité