Envisagez-vous d'être parent ?

Répondre
Avatar du membre
Level 42
2748 messages

29 mai 2016

A cynique, cynique et demi :) , je ne sais pas si c'est vrai (intox ou info) , mais j'ai cru comprendre que l'on est en surpopulation sur Terre et que les ressources risquaient de manquer à un moment donné.
 
Je propose une solution : le coït anal , comme cela plus de surpopulation :)
 
Ce que j'entend par là, c'est qu'au final, l'homosexualité serait une solution pour sauver la planète et éviter les guerres pour piquer les ressources du voisin (ex : irak) : un genre de "faite l'amour, pas la guerre" :)
 
Je comprends parfaitement que dans nos société dans laquelle on vit, je vois mal cette idée se généraliser :) , par contre, d'un autre coté, cela montrerai à nos détracteurs (kto et consorts ...) notre utilité à la société ... :D
 
Du coup @julien, les gays seraient parfaitement intégré dans les plans de mère nature puisque cela permettrait qu'il y ai moins de naissance et donc moins de surpopulation :) ... oui, je sais, je sais ... :)

Avatar du membre
Level 7
74 messages

29 mai 2016

Je pense que les plans de mère nature tiennent en deux lignes :
1) J'essaye tout et n'importe quoi en espérant que ça marche
2) Si ça devient trop le bordel, je rase tout et je recommence
:alien: 

Avatar du membre
Team Next Gaymer
1684 messages

30 mai 2016

[quote="Julien"]
Je dirai très cyniquement, que la biologie nous considère inadaptés à perpétuer l’espèce et nous en écarte d'office. En effet, il me semble que pour toute espèce on admet un schéma reproducteur inné visant à la perpétuer et dans plusieurs espèces les individus les moins aptes en sont écartés. Pourquoi ferions nous exception ?
 
Mère nature serait-elle fourbe à ce point ? Nous mettre de côté lorsqu'il s'agit de se reproduire mais à la fois nous donner envie de ? #JeNeCroisPas !
[/quote]
 
Mais la stérilité serait plus efficace que l'homosexualité avec un raisonnement pareil non ? :p
Sanctifer

Avatar du membre
Team Next Gaymer
1684 messages

30 mai 2016

[quote="Julien"]
Justement, on peut le voir comme une forme de stérilité qui permet de réguler à la marge non ? 
[/quote]
 
Je ne trouve pas non
Parce que l'efficacité de cette "forme de stérilité", si c'en était une, serait trop dépendante d'un tas de facteurs culturels qui empêcheraientt sa réalisation ou au contraire la stimuleraient jusqu'à sa disparition
Sanctifer

Avatar du membre
Team Next Gaymer
1684 messages

31 mai 2016

J'allais dire "j'ai l'impression d'entendre parler le service IT de mon boulot" 
:lol:
 
 
 
(on vous aime les informaticiens, sisi)
Sanctifer

Avatar du membre
Team Next Gaymer
1684 messages

31 mai 2016

J'ai peur de rien, mon mot de passe c'est 1234 \o/
 
Je l'ai écrit en petit parce que j'étais partagé entre ma haine des informaticiens du boulot et l'amour des informaticiens de mon entourage privé
C'était un conflit mental !
Modifié en dernier par Créneau le 31 mai 2016, modifié 1 fois.
Sanctifer

Avatar du membre
Team Next Gaymer
1684 messages

31 mai 2016

Disons que ça m'étonnerait que mon institution ait délocalisé une partie de son service IT à l'étranger
Donc de l'amour par défaut, même si on ne se connait pas vraiment.
C'est un principe de vie !
 
(allez, motdepasse1234 pour une sécurité maximum et on en parle plus)
 
Je pense qu'on floode le sujet, cela dit.
Modifié en dernier par Créneau le 31 mai 2016, modifié 1 fois.
Sanctifer

Level 4
26 messages

09 juin 2016

Je n'ai pas du tout envie d'avoir d'enfants et je crois que ma position est encore plus ferme depuis que je suis tonton car mes petits neveux sont, pour moi, les gosses les plus mimis du monde mais malgré cela, je n'en ai aucune envie.
 
Je considère qu'avoir des enfants est une responsabilité importante. Il y a des petits êtres humains dans l'équation et dans notre cas, je considère que vouloir des enfants, ce n'est pas comme dans un couple hétéro où la bavure (si je puis dire) est possible. Il faut en avoir une ENORME envie, partager cette envie à 2, faire partie d'un couple solide et être en mesure d’entamer toutes les démarches nécessaires, se battre puis tenir le coup face aux discriminations et au regard des autres.
 
De plus, j'ai beaucoup de mal avec les enfants : je ne sais pas quoi leur dire, je ne sais pas quoi faire avec eux et je m'ennuie terriblement en leur compagnie.
 
Quand je vois des parents à l'oeuvre (et pas forcément en grande surface avec les mômes qui braillent, ça peut être aussi à l'occasion de petits moments de bonheur familiaux), cela ne me donne pas envie du tout.
 
Et puis, je pense que je suis trop égoïste et soucieux de mon petit confort et de ma petite vie sans trop de contrainte pour envisager un tel changement.
 
Et enfin, vu le monde dans lequel on vit (bon, ya des côtés sympas aussi mais c'est quand même pas mal la merde), je ne me vois pas faire des enfants. Faut avoir foi en l'avenir et en l'humanité pour ça !
 
Après, il ne faut jamais dire jamais donc...

Avatar du membre
Level 32
1613 messages

09 juin 2016

Je confirme encore que mes neveux (qui me comblent) me suffisent amplement dans ma vie :)

Avatar du membre
Level 11
200 messages

17 septembre 2016

Je ne peux pas dire que je n'en ressens pas le besoin, mais je vis très bien sans. J'ai passé les 3/4 de ma vie à bosser et faire des études, puis me suis enchaîné avec un crédit immobilier, etc. et je veux, avant de me sacrifier pour un mioche, profiter de MA vie, voyager et profiter de mes ressources. Sérieux, je ne comprends pas en quoi procréer est une fin en soi, et TOUS ceux que je connais qui ont des enfants ont ce double discours de "cela change ta vie, avoir des enfants est essentiel pour une couple" et "je n'en peux plus, si j'avais su sérieux... je vous envie, vous êtes libres, profitez... mais tu vas lâcher ce truc bordel, je t'ai dis 8567 fois de ne pas y toucher, va laver tes mains, obéis bordel  è__é".
 
ET j'ai une relation au sang (famille) qui fait que je ne conçois pas d'adopter. Ce n'est pas du tout pareil, et je ne comprends pas cette conception du "un enfant c'est un enfant, tu as des enfants pas pour toi, mais pour eux ;D"... Non, si enfant je dois avoir, il sera à moi, on sera lié par le sang, ce sera une partie de moi, et bien sûr que si je fais un gosse, je le fais avant tout pour moi, parce que je suis prêt et que je le veux, pas parce que c'est le prolongement du couple, une forme de validation de ma normalité et parce que tout et tout le monde me met la pression sur le dos pour en avoir !
 
Reste à trouver le moyen de procréer sans avoir à toucher une nana, et que le gosse soit à nous sans problème légal  xD

Avatar du membre
Level 5
41 messages

18 mai 2017

J'aimerais pouvoir porter un enfant. Actuellement je sais que c'est impossible, mais dans le futur j'aimerais bien si c'est possible. Sinon j'adopterais vu que je suis stérile.
Image

Avatar du membre
Level 5
41 messages

18 mai 2017

Ah les enfants. Pourquoi ne surtout pas en vouloir?
1) C'est une responsabilité énorme et qui demandera de sacrifier énormément de son temps et de ses passions pour eux. Fini les soirées entre amis, les sorties, etc et bonjour aux sorties a Disney Land et les réunions parents profs. Youpi.
2) C'est une véritable roulette russe, on ne sais jamais comment ils peuvent virer (avec la meilleure volonté du monde on ne pourra jamais tout contrôler)
3) Ce sont de véritables aspirateurs à argent entre les jouets, les sorties, les vacances, les vêtements, la nourriture, l'école, le permis et surtout les ÉTUDES (et je ne me vois pas forcer un hypothétique enfant à payer lui-même ses études c'est une période assez difficile comme ça)
4) Vu le monde de merde qu'on leur laissera ce ne serait pas leur rendre service que des les embarquer là-dedans.
5) Et enfin en avoir naturellement avec son mec quand on est gay, c'est assez difficile quand même.

Et encore, je suis sûr d'en oublier plein.

Le diktat sociétal comme quoi "sans enfants on a raté sa vie parce que le but ultime de la vie est d'avoir une descendance et de perpétuer l'espèce" m'insupporte au plus haut point. Combien de fois ai-je entendu "Rho mais tu verra plus tard tu trouvera quelqu'un et tu changera d'avis. Tu verra avoir des enfants c'est super et plein d'amour". Comme si je n'étais pas assez grand pour savoir que je ne veux pas subir toutes les contraintes citées plus haut et qu'il n'y a pas que les gosses pour réussir sa vie. Ou alors "Rolala ta vie doit être bien triste pour en arriver là. Tu sais si tes parents avaient pensé cela, tu serais pas la aujourd'hui". @onion10@

A mon humble avis, un pourcentage non négligeable de ces personnes a eu des enfants pour faire ce que la société leur disait de faire et le regrette amèrement.

Rant Mode/Off
Image

Avatar du membre
Level 8
100 messages

21 mai 2017

Moi j'aimerai bien avoir un enfant, et issu de mon ADN tant qu'à faire, histoire de perpétuer mon magnifique patrimoine génétique, ça serait quand même dommage que mon charme se soit pas légué à la génération future @onion9@

Bon blague à part, je ne le vois pas comme un besoin absolu ou une fin en soi, mais je pense que je ressentirais un manque si je n'avais pas d'enfant (naturel ou adopté) rien que d'en parler ça me fait un petit truc au cœur (ou bien serait-ce une attaque cardiaque due à mon dernier repas chez Burger King ?)
Est-ce que c'est lié à ma famille plutôt nombreuse, à mon entourage qui commence à se peupler d'amies jeunes mamans, au fait que la plupart du temps les enfants m'adorent ? Je sais pas trop, je me vois bien papa c'est tout ^^

Et à côté de ça je sais bien que la vie change une fois qu'on en a un, que ça coûte un fric fou, que ça prend du temps, qu'il faut faire le sacrifice de plein de trucs persos... Et si je devais avoir un enfant je voudrais avoir la meilleure situation possible quand il arrive, genre super boulot, propriétaire, grande maison... Mais à force d'attendre une situation idéale on franchit jamais le cap.
Après les enfants ça prend le temps qu'on leur donne aussi, faut pas être extrémiste et tout leur sacrifier, mais faut quand même être présent, c'est un équilibre délicat à trouver.

Et puis il y a les mentalités, qui certes ont évolué mais où il reste beaucoup de travail, et j'ai pas envie que mon gosse soit emm.. embêté à l'école parce qu'il a "2 papas pédés"...

Enfin bref, pour l'instant avec mon copain on profite de la liberté de la non-parentalité (encore trop de choses à faire et à voir égoïstement) mais un de ces jours j'aimerais bien pouvoir élever un petit être humain histoire d'avoir quelque chose à transmettre : des valeurs, quelques connaissances, un peu de culture et un amour inconditionnel des jeux vidéo ;)

Avatar du membre
Level 10
150 messages

21 mai 2017

non merci

j'préfère les bébés chiens ou les bébés chats de toute façon u.u

Avatar du membre
Level 5
41 messages

21 mai 2017

Une chose aussi à savoir quand on veut un enfant (d'une manière ou d'une autre) il faut savoir qu'on ne fait pas un enfant je trouve pour soit. Certes on a un enfant, on peut aimer et tout, mais il faut être prêt à lui donner un avenir. Je me verrais pas avoir un enfant si je ne peux pas l'aider financièrement ou dans une passe ou je peux pas lui donner tout mon amours.
Image

Level 9
128 messages

21 mai 2017

Pour ma part, j'ai toujours rêvé d'avoir des enfants. J'aime m'occuper d'eux, jouer avec eux, passer du temps avec eux et ils me le rendent bien.
Avec tous les enfants, au début, je les intimide beaucoup. Ils n'osent même pas m'approcher à moins de 3m huhu. Mais au final, je trouve toujours le truc qui va les intéresser et les captiver. Et quand viens le triste moment pour eux ou pour moi de partir, j'ai le droit au festival de larmes parce qu'ils veulent me ramener chez eux... Un moment touchant et très dur pour moi parce que moi-même, je m'attache trop facilement à eux... :(
Avriel a écrit : Et puis il y a les mentalités, qui certes ont évolué mais où il reste beaucoup de travail, et j'ai pas envie que mon gosse soit emm.. embêté à l'école parce qu'il a "2 papas pédés"...
Et voilà exactement ce qui piétine ce rêve... J'ai beaucoup subi à l'école pour diverses raisons et j'ai eu beaucoup de mal à m'en remettre... Bien qu'à un moment, les moqueries ne me faisaient plus rien et que j'en rigolais même.

Les enfants sont souvent très cruels entre eux parce qu'ils ne connaissent pas les limites du comportement social et ne se rendent pas compte du mal qu'ils font réellement. Et, il est évident que dés que les gamins vont voir que tel ou tel enfant a deux pères ou deux mères, ils vont demander le pourquoi du comment à leurs parents et si leurs parents ne sont pas ouvert sur l'homosexualité, ils en diront automatiquement du mal et ne montreront que du négatif. Et pour finir le négatif va s'imprimer dans le cerveau des gamins, qui vont rallier des copains et copines à eux pour s'acharner sur leur nouvelle victime pendant une paire d'années. A plusieurs, on est plus forts.
Tout dépendra après de la personnalité de la victime. Soit elle se laissera faire et subira (comme moi au début). Soit elle se montrera plus maline, plus forte ou elle n'en aura rien à faire de ce que disent les autres.
Je ne veux pas que mes enfants soient rejetés et moqués pour ce que nous sommes mon copain et moi.
J'y repenserais le jour où l'homosexualité sera pleinement acceptée et je doute que ça n'arrive de mon vivant.

Évidemment, il y a un autre facteur à prendre en compte dans ce genre décision. On est pas seul à décider.
Si mon partenaire tient absolument à avoir des enfants, je sais pertinemment que tôt ou tard, je finirais par céder malgré les risques cités plus haut. Et là, je ferais avec. Cet enfant aura tout mon amour et mon soutien. Et je défoncerais tous les parents qui se permettent de me juger et de conduire leurs enfants dans le même sens qu'eux. :D

Avatar du membre
Level 7
72 messages

21 mai 2017

Perso, dans mon égoïsme profond, j'ai pas envie de faire de gosses. (quoique, vu les mentalités de certaines poules pondeuses qui te fabriquent des bébés à la chaîne alors qu'on est en surpopulation, c'est pas si égoïste) (je dis pas que vouloir des gosses c'est égoïste, mais dans certains cas, ça l'est complètement).

Ce doit être enrichissant et je pense qu'à un moment de ma vie, je voudrais transmettre quelque chose à la génération suivante, indéniablement. Mais s'occuper d'un bébé, tout ça... Oh, flemme, je te tends les bras. Au pire, je transmettrais à mes neveux, pour l'instant ça me suffirait.

Si je saute le pas, je pense me tourner vers l'adoption. De toutes façons, ce sera l'enfant de l'un ou de l'autre, mais pas de nous deux (enfin, la Science avance mais on va pas faire de suppositions sur le futur hein). Autant que ce soit l'enfant d'aucun, en faisant une bonne chose et en aidant à combattre la surpopulation à notre manière.
Perso, ça ne me gène pas d'avoir un enfant qui n'est pas de mon sang. Elle portera mon héritage donc ça me va.
Au passage, j'aimerais avoir une fille. Je me sens pas d'avoir un garçon, j'sais pas.
En tout cas, je me permettrais d'avoir un enfant que si j'ai les capacités de lui offrir le meilleur avenir possible. Ce qui inclus, à mes yeux, une stabilité financière. Je dis pas que les enfants de familles pauvres sont des ratés hein ! Juste que comme j'ai le choix de quand avoir un enfant (vu que logiquement, je peux pas en avoir par accident), autant que je choisisse bien mon moment.

Sinon, j'ai aussi peur des railleries tel que vous les avez cités. Et ça, je verrais avec le temps si ça s'améliore...
Image

Avatar du membre
Level 11
200 messages

22 mai 2017

J'aimerais bien un jour :)

Mais j'ai pleinement conscience de tout ce que représente le fait d'être parent, tant en termes de financement que d'investissement personnel et de sacrifices. Et comme je fais quelques études en droit en ce moment, et suis sur la procédure de divorce (qui prend en compte, bien entendu, la notion d'enfants), je sais doublement à quel point des gosses vous engagent en tant qu'individu, mais également en tant que couple.

Après, je sais que je pourrais pas adopter. Je ne pourrais m'identifier qu'à mon enfant, avec le lien du sang qui en découle. Ce qui ne simplifie pas les choses ;D

Je pense comme beaucoup que cela apporte beaucoup, mais je n'ai pas forcément non plus envie d'exister à travers le prisme "gosse". En cela, je ne suis pas encore prêt. J'ai envie de profiter de ma vie, de mes ressources, de mon temps, et cela en priorité à "investir" mon temps sur un autre être humain. Je ne me vois pas me lever, me coucher, exister en pensant à un enfant, à ses besoins, avec la peur et l'inquiétude qui vont avec pour le moment. Parce que oui, avoir un enfant ce n'est pas bisounours world, tout est merveilleux et positif. Il faut également avoir pleinement conscience de tout ce que cela engendre, à tous niveaux. Il n'y a pas de retour possible.

Avatar du membre
Level 11
200 messages

22 mai 2017

tof81 a écrit :  
Je comprends parfaitement que dans nos société dans laquelle on vit, je vois mal cette idée se généraliser :) , par contre, d'un autre coté, cela montrerai à nos détracteurs (kto et consorts ...) notre utilité à la société ... :D
 
Pour ceux qui ne l'ont pas encore vue ^^

https://www.youtube.com/watch?v=Ad5Lxf_kKRU

Avatar du membre
Level 4
31 messages

23 mai 2017

Si la société était beaucoup plus ouverte pourquoi pas mais y a déjà tant d'obstacle dans la vie et je trouve que c'est en rajouter.
Je sais que tôt ou tard l'instinct va me rattraper et j'aurais envie d'avoir un gosse
Modifié en dernier par Darkeli le 23 mai 2017, modifié 2 fois.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité