Envisagez-vous d'être parent ?

Répondre
Level 7
70 messages

11 décembre 2014

Bonjour/Bonsoir,
 
Lorsqu'on demande à une petite fille ce qu'elle voudrait être plus tard, elle répondra généralement d'être soit maîtresse pour s'occuper des enfants, soit maman ; à l'inverse du petit garçon qui compte faire carrière chez les pompiers, et n'envisagera même pas à cet âge, l'idée d'être un jour parent. Ce que je veux dire, c'est que qu'étant héritiers d'une société où les femmes servent à enfanter, et les hommes à guerroyer. Ce n'est que parce que le statut de la femme a évolué ces dernières années que celui de l'homme change en conséquence, surtout dans l'éducation des enfants.
 
Alors que déjà la société ne nous pousse en rien à être des papas modèles, et que les homosexuels forment des couples stériles d'un point de vu de la reproduction. Envisagez-vous tout de même d'être un papa via l'adoption, ou par la gestation pour autrui à l'étranger ?
 
Pour ma part, je souhaite être un jour papa car je pense que c'est le sens même de la vie. Nous existons pour faire perpétuer l'espèce en éduquant nos enfants à survivre dans ce monde. Et puis consacrer mon temps, mon énergie et mon affection pour un être que je verrais grandir et évoluer, afin d'en faire un adulte construit et épanoui, ne me rendra sûrement que plus heureux. Cependant je reste lucide sur la difficulté d'adoption pour les homosexuels et les problèmes que peut engranger une GPA, mais si il y a bien un combat qu'il faut mener dans une vie, je pense que çà serait celui-là. Néanmoins, je respecte tout de même les individus qui pour eux avoir des enfants n'est pas quelque chose de primordial, ou qui ne pensent pas être apte à être parent.
 
C'est maintenant à vous.
 
 
 
 

Level 28
1232 messages

11 décembre 2014

Je m'occupe de supporter les erreurs de reproduction des autres à longueur de journée et de tenter de corriger le coche - comprendre je suis prof - du coup, j'ai mon quota de chiards dans la semaine largement rempli.
C'est malgré tout une approche pragmatique à l'extrême et parfaitement ego-centrée : on me paye pour m'occuper de gamins, je ne vois pas pourquoi cette paye devrait être utilisée pour m'occuper d'autres gamins.
Puis je sais pertinemment que j'aurais trop peur d'en rater l'éducation (parce que je vois ô combien de parents avec toute la bonne volonté du monde et les bonnes valeurs dont les gamins sont les pires teignes) que j'en arriverais certainement soit à ne pas aimer mes propres gosses ou du moins à sentir une culpabilité constante vis à vis des collègues qui devraient supporter mon gamin.
 
Bref, je ne pourrais pas, je ne voudrais pour rien au monde et quand je vois ce que j'ai dans mes classes, je me dis que si on supprime le brevet, on devrait instaurer un examen qui ouvre droit à la reproduction/adoption à la place en stérilisant temporairement toute la population jusqu'à l'obtention de cet examen (si obtention il y a).
 
DrPoney, l'avantage avec la politique de l'aiguille, c'est que tout le monde avait, chez soi, de quoi faire un joli tricot pour l'hiver.
Modifié en dernier par UndeadAlice le 11 décembre 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 20
596 messages

11 décembre 2014

Personnellement avoir des enfants n'est en aucun cas pour moi 'le sens' de la vie.
 
Ça revient encore à normaliser les choses dans une société hétéro macho filiale bien pensante. Si l'on a déjà ne serait-ce que ce désir, c'est en grande partie à cause des codes dont on nous spamme la tête jour après jour. (Parents, études, amis, publicités ...) au delà des pulsions animales reproductrices. (tant mieux pour nous qu'à la base x2 spermatozoïdes n'engendrent rien et que le corps d'un homme ne soit pas fait pour accueillir la vie).
 
Alors dans ce contexte, mon copain et moi nous amusons il est vrai à s'imaginer avec deux fils et une fille, leur trouvant des prénoms etc. Bon ok ... mais dans l'absolu rien de concret. Déjà que dans cette pauvre France qui bafoue chaque jour ses propres valeurs 'liberté, égalité, fraternité' cela me laisse un goût bien amer quant au fait de m'épanouir ne serait-ce déjà que dans ce pays.
 
Après en tant qu'homosexuel, je prends ça comme une chance, on peut 'tenter' d'adopter ce qui est pour moi même plus intéressant que de procréer des mini-moi et rassurer son piètre égo avant sa mort en se croyant un semblant immortel de voir une partie de sa chair et de ses traits perdurer dans l'avenir. (Non mais ce que les humains n'ont pas compris c'est qu'un jour PAF! la Nature va tous les tuer comme elle a fait avec les dinosaures).
 
Ok offrir de l'amour et un cadre de vie moins rude à un 'inconnu en détresse' à mon sens est plus louable que la filiale mini-moi reproduction.
 
Mais sérieusement en faire des adultes épanouis ?! dans CE monde ? (enfin notre société contemporaine) comment vas-tu leur expliquer que nous sommes dominés par des lobbies supra-tentaculaires, que l'industrie agro alimentaire est de mèche avec la pharmaceutique qui nous mettent de petites doses de poisons pour que l'on génère des maladies plus tard pour remplir les caisses de l'autre.
 
Que nos dirigeants nous balancent des codes de conduite qu'ils ne s'appliquent pas à eux-même, que l'Occident est le plus gros hypocrite de système géo-politique qui arme les dictatures, favorise l'instabilité politique pour négocier des contrats de ressources en pillant les autres pays, qui leur vend des armes, des porte-avions. Que l'on a créé militairement des virus comme Ebola ou le VIH pour décimer l'Afrique qui est un laboratoire à taille humaine des lobbies pharmaceutiques.
 
Ou en faire finalement des producteurs/consommateurs et leur cacher la vérité, leur faire ingurgiter des idiotes télé-réalités, des films block-busters à gogo, leur faire croire que le superflu à de l'importance, que le 'travail' à de l'importance (quand je vois les bureaucrates à mon taf se la racontant rien que parce qu'il ont un costume ?! ALLO !)
 
SERIOUSLY !? Si tu arrives à les aider à se construire dans ce monde, adopte moi alors !
 
Sujet donc à moult réflexion.
Modifié en dernier par Lake le 11 décembre 2014, modifié 1 fois.
Image

Level 13
282 messages

11 décembre 2014

Etre épanoui dans ce monde comme tu le dis ça reste compliqué sans etre impossible, et je pense que l'envie d'avoir des enfants ne prend ça en compte.
Bon sincèrement je comprendrais jamais réellement pquoi on interdit aux homos d'avoir des enfants alors que Brenda, 22 ans, peut enfanter déjà pour la 3ème fois et espérer toucher un peu plus d'allocs pour sa nvelle télé (gros préjugés inside). Les enfants chez les homos ça reste un choix et une décision murement réfléchie alors que chez certains hétéros c'est juste une soiré alcoolisée de plus (gros clichés inside bis).
Perso oui, j'aimerai un enfant, mais déjà trouver l'autre avec qui l'éléver sera surement pas mal. Mais un enfant adopté, pas de moi [s]pour pouvoir l'abadonner sur la route sans scrupules si il est trop chiant[/s]. Etre père/parent finalement oui je me rend compte que ça reste dans la continuité, simplement se dire qu'on peut transmettre et donner de soi dans un domaine autre que le travail (y'a les amis toussa toussa mais bon) et surtout, construire symboliquement cette "famille" avec le copain.
J'ai beau avoir pris un chat j'ai pas l'impression qu'"avoir une famille" ça ait marché ;'(

Level 8
97 messages

11 décembre 2014

Très bonne question, que je me pose souvent. En fait, tout mes questionnements sur mon homosexualité découle de là, et je me suis souvent vu avec des gosses plus tard.
 
Mon frère est gay, et je le sais depuis longtemps, bien avant qu'il me fasse son coming-out. Sachant cela, quand j'ai compris que je l'étais aussi, je me le suis nié et ai essayé de me convaincre d'une bisexualité pour pouvoir être "casé normalement" plus tard et avoir des gosses, vis a vis de mes parents.
 
Dernièrement, j'ai compris que ça servait a rien de lutter. Au final, je sais pas si je veux des gosses. Parfois ça m’insupporte. Ça fait du bruit, des conneries, t'as pas une minute a toi, alors un chat c'est mieux. D'autre fois, je me dis que j'aimerai bien en avoir un.
 
Un enfant, c'est pas que pondre un gosse car la société le veut. Si jamais j'avais un enfant, ce serait pour lui transmettre de l'amour, du savoir, du patrimoine. Avoir quelqu'un a qui donner sans demander en retour.
 
Dans l'état actuel des choses, je ne pense pas pouvoir affirmer en vouloir un. Je crois que l'avenir me dira :)

Level 28
1232 messages

11 décembre 2014

Tiens, NG est devenu un forum conspirationiste.

Level 6
51 messages

11 décembre 2014

J'étais comme vous pour le dilemme de l'orientation sexuel. Je pensais à ma famille... Mais finalement, ne pas avoir les enfants ne me dérange pas du tout. On a déjà 2 filleuls. Et puis je suis pas très sociable avec ces "nuisibles" (blague avec mes amis). Je vis très bien avec mon homme et les animaux ^^. Maglré tout, ma famille parle parfois l'adoption...

Level 12
213 messages

11 décembre 2014

De mon côté, oui j'envisage d'avoir des enfants.
Je rejoins l'avis de Norlaks sur la question, si j'en veux un, c'est pour transmettre mes valeurs, mon amour etc...
J'ai déjà été confronté de front à la paternité et j'élève le fils d'une amie avec elle, et bien que ce ne soit pas le mien, je me vois bien dans quelques années amener mon marmot gluant à l'école. Après, oui certes c'est des contraintes, de l'argent, et du temps, et aussi le risque d'échouer son éducation, mais comme pour tout, il y a toujours un risque d'échec. 

Avatar du membre
Level 24
894 messages

11 décembre 2014

Je pense qu'on voit encore trop la famille comme parent (un, deux, sexes différents ou non) + enfant. Or, en 2014, il faudrait revoir le principe de famille. On peut se sentir plus proche d'un oncle, d'une tante ou d'un ami de la famille que de parents. Ceux-ci deviennent alors de la famille pour nos propres enfants, etc. Pour moi, il y a un glissement dont on ne prend pas conscience. La famille c'est autre chose que l'exemple obsolète qu'on nous ressert depuis la nuit des temps.
Bref, je voulais un enfant. Pourquoi ? Je ne saurais même pas le dire. Puis j'ai eu un chien... très têtu... Et je ne veux plus d'enfants. On voit toujours les côtés positifs mais je trouve qu'on devrait s'intéresser d'avantage aux côtés négatifs, on serait peut-être moins en "surpeuplement".
Pas non plus envie d'être un parent qui va se sentir juger par la société. Pour "faire bien" je lirais des bouquins de psychologie pour formater mon gosse et face à l'échec, je perdrais patience. J'exagère un peu ^^
Mais c'est vrai que j'ai aucune patience et que je suis très individualiste donc... J'aimerai les enfants de mes sœurs et c'est déjà bien !

Level 28
1232 messages

11 décembre 2014

L'avantage du chien, c'est que si vraiment ça ne va pas, c'est socialement accepté de s'en débarrasser.
Mais on n'a pas eu la même patience avec Mme Courjault.
 
[Commentaire useless, mais drole (sisi !).]

Avatar du membre
Team Next Gaymer
1684 messages

11 décembre 2014

Ouais j'en veux. Conçus ou adoptés, j'm'en fiche.
En fait je suis jaloux des hétéros sur ce coup-là, eux ils en font gratos et sans réfléchir.
Rien que d'imaginer le parcours du combattant que ça pourrait être pour moi/nous, ça me décourage déjà un peu T_T
 
Par contre, j'ai peur de pas l'aimer.
C'est con non ? :p
 
Et puis, je sais pas si c'est mon ptit côté parano, mais vous n'avez pas l'impression qu'en tant que "parent homo" on a juste mille fois plus la pression à pas "foirer" l'éducation de son enfant ?
Cette idée pernicieuse que si ton enfant a un souci, tout le monde pensera que c'est parce que tu es homo, et tu refuses de donner raison aux réacs, alors que bon, un enfant, c'est un humain, si c'est un connard c'est un connard sans que ce soit forcément ta faute.
(edit : ah bin Assra en a parlé un peu)
 
 
(PS : Je veux un enfant parfait pour mettre la honte à tous les parents de mon entourage qui ont des mioches impossibles)
(PPS : mes frères sont loin de se reproduire apparemment, alors du côté des neveux et nièces ça risque d'être pauvre pour moi -_- )
Modifié en dernier par Créneau le 11 décembre 2014, modifié 1 fois.
Sanctifer

Avatar du membre
Level 19
545 messages

11 décembre 2014

J'ai jamais envisagé qu'avoir un enfant soit une possibilité. Au-delà de mes idées ou de mes envies, ça m'a toujours paru impossible, tout comme il était impossible que je devienne champion du monde du 400m ou pilote d'avion.
 
Et puis, ça doit bien faire 20 ans que je me répète que "de toutes façons j'aurais pas de gamins". Ca devient encore plus lourd quand les gens autour de vous en font, et que le monde ne semble plus tourner qu'autour de ça, et que ceux qui tournent autour d'autre chose sont des ratés, des poivrots ou des marginaux... un peu comme si le gamin était une pierre fondamentale pour construire le grand mur du "bien comme tout le monde".
 
Du coup, je me suis demandé pourquoi certains parents étaient parents. Je pense qu'il y a deux écoles: ceux qui veulent des gamins pour leur apprendre des choses, et ceux qui veulent faire "comme tout le monde", et donnent leurs gamins en pâture aux gamins des premiers.
 
Même si le monde, la société ou les hormones peuvent donner des poussées de "je veux un gosse" (qui chez moi valent bien les poussées de "je veux un coca ou un calin ou une nouvelle voiture") je suis content que ça ne soit pas spontanément possible. Et puis j'aurais trop peur d'avoir des enfants pour des raisons personelles, alors qu'il faudrait, à mon sens, avoir des enfants pour être au service de l'enfant, et pas pour soi-même.
 
 
Bref, pour moi c'est non.
Mais je trouve ça cool que vous vous posiez la question.

Avatar du membre
Level 32
1614 messages

11 décembre 2014

A partir du moment où je ne suis pas en couple , je ne l'envisage pas .
Peut être que je changerai d'avis quand je serai stable dans ce domaine là et que je suis avec quelqu'un deja depuis un bon bout de temps
Mais honnetement je ne ressens pas ce manque , je suis comblé deja par mes neveux (j'en ai 6) et je pense que cela y contribue vu à quel point ils comptent enormement pour moi , y'a pas ce vide dans mon coeur qui me pousse à avoir ce besoin d'avoir un gosse ....
Modifié en dernier par Hakim le 11 décembre 2014, modifié 1 fois.

Level 12
236 messages

11 décembre 2014

Dans l'immédiat je n'en ai aucune envie.

Level 17
436 messages

11 décembre 2014

<div>
"Nous existons pour faire perpétuer l'espèce en éduquant nos enfants à survivre dans ce monde."
 
Oula, si c'est pour les faire SURVIVRE, mieux vaut ne pas en faire...
</div>
Modifié en dernier par Lyserg le 11 décembre 2014, modifié 1 fois.

Level 5
50 messages

11 décembre 2014

[quote="Equinoxe"]
Bonjour/Bonsoir,
 
Lorsqu'on demande à une petite fille ce qu'elle voudrait être plus tard, elle répondra généralement d'être soit maîtresse pour s'occuper des enfants, soit maman ; à l'inverse du petit garçon qui compte faire carrière chez les pompiers, et n'envisagera même pas à cet âge, l'idée d'être un jour parent. Ce que je veux dire, c'est que qu'étant héritiers d'une société où les femmes servent à enfanter, et les hommes à guerroyer [...]
[/quote]

Pardon de retenir ça en particulier mais c'est genré à l'extrême, ce que tu dis ... Le rôle du père qui s'occupe de ses enfants s'est beaucoup développé, et en même temps que les familles sont devenues plus flexibles (recompositions/ familles monoparentales/etc.) c'est plus du tout "étrange" d'être proche de ses enfants. Faut un peu s'extraire de la dualité à un moment, le modèle du couple hétérosexuel avec maman à la maison et papa au travail pour toute la vie c'est fini.


Ca c'est dit, et du coup je peux dire que comme je ne pense pas non plus que le fait de bien s'occuper de ses enfants dépends de son genre, je me vois totalement papa, parce que je suis un humain qui a un désir de transmission et d'avoir un foyer (pas pour faire subsister l'espèce qui s'en sortira très bien sans moi, on est pas non plus déterminé à ce point par le biologique), au delà de toutes caractéristiques sexuelles.


Après la perspective environnementale me fait un peu douter, mais c'est une autre histoire ...
Modifié en dernier par Szarys le 11 décembre 2014, modifié 1 fois.

Level 11
184 messages

11 décembre 2014

Moi je n'en souhaite pas. De un je n'aime pas trop les enfants, de deux il y a assez d'humains sur terre pas la peine d'en rajouter vu la vie de misère qui les attends.

Avatar du membre
Team Next Gaymer
2632 messages

11 décembre 2014

J'ai déjà assez de mal à trouver un mec qui ne se comporte pas comme un enfant : irresponsable et égocentrique... Alors un enfant ça ferait doublon.
Modifié en dernier par Hystrion le 11 décembre 2014, modifié 1 fois.
N'hésitez pas à venir faire un tour sur notre serveur Discord pour y trouver du monde avec qui jouer ou simplement papoter.

Level 14
328 messages

11 décembre 2014

Uniquement un majeur de 18 ans.

Level 12
243 messages

11 décembre 2014

je vois des gamins au boulot tous les jours, et croyez moi, la plupart ne donne pas du tout envie d'en avoir...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité