Envisagez-vous d'être parent ?

Répondre
Avatar du membre
Level 15
334 messages

23 mai 2017

Darkeli a écrit : Je sais que tôt ou tard l'intestin va me rattraper et j'aurais envie d'avoir un gosse
Tu veux l'avoir dans ton assiette ? @onion35@

-------------> []

EDIT @Darkeli

@onion20@ j'ai juste pas pu m'en empêcher, ça permet un petit trait d'humour pour alléger un peu ce sujet sérieux @onion29@
Modifié en dernier par Bjorkio le 23 mai 2017, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 4
31 messages

23 mai 2017

@Bjorkio Aha grosse faute de frappe, j'ai rectifié, l'erreur heureusement que t'es là. J'ai honte, je vais me cacher

Avatar du membre
Level 8
100 messages

24 mai 2017

Dites-donc, je vois qu'on est assez nombreux à vouloir adopter, vous pensez qu'on peut avoir une remise si on les achète en gros ?

Level 9
128 messages

24 mai 2017

Biensur. Et on a aussi une remise sur le voyage en bateau si on les fourre tous dans la même cale. :o Les pauvres gamins...

Avatar du membre
Level 5
41 messages

24 mai 2017

Avriel a écrit : Dites-donc, je vois qu'on est assez nombreux à vouloir adopter, vous pensez qu'on peut avoir une remise si on les achète en gros ?
Pour l'achat, peut-être. Après je crains que les frais de gestion soient purement individuels et incompressibles @onion9@ .
Image

Avatar du membre
Level 4
22 messages

08 juillet 2017

Carrément.

Maintenant plus le temps passe, plus je me dis que le temps que je trouve un mec qui a un minimum de maturité pour construire quelque chose, je serai sans doute papa à 60 ans 🤔 Combo papa-papy 🎉
- Nithou
PS4: nithom | Steam: nithou | 3DS: 4227 - 2160 - 9333 | Switch: SW-8056-9758-8975
@onion29@

Avatar du membre
Level 13
261 messages

22 août 2017

Hm, donc, sur une planète surpeuplée aux ressources qui s'épuisent chaque année de plus en plus vite, et avec de plus en plus de tensions politiques internationales, un réchauffement climatique qui promet son lot de catastrophes, pénuries et exodes, et le nombre d'irresponsables que je vois pondre par lâcheté existentielle -incapables de chercher et trouver un sens à leur vie autrement qu'en spawnant des rejetons-... Non, très peu pour moi. D'autant plus qu'à notre époque, avoir un gosse est un luxe, et je connais trop la misère pour l'infliger à un(e) enfant qui n'a rien demandé, et avoir un gosse demande un minimum d'équilibre mental, ce que je ne trouve pas dans une majorité de mecs (justifiant aussi mon célibat).

Peut-être vaudrait-il mieux nous demander ce que nous pouvons faire pour le monde avec notre différence plutôt que de chercher à faire constamment comme ces abrutis d'hétéros. Ils ne pondent plus que pour correspondre à ce que la société de consommation attend d'eux. Faire un enfant n'a pas plus de sens que de poster des photos de sa racaille sur Facebook pour prouver au monde à quel point on est intégré dans une société malade.

Que la reproduction aille se faire foutre.

PS : Une théorie un peu random de Desmond Morris (un anthropologue) pose l'hypothèse selon laquelle l'homosexualité serait une réponse de la Nature a la surpopulation humaine. Il n'en est pas sûr lui-même, mais il se pose la question dans son bouquin The Naked Man. D'autres peuples nous placent naturellement dans des positions de shamans (amérindiens, notamment). Bref, ouvrez des livres.

Avatar du membre
Team Next Gaymer
746 messages

22 août 2017

Avoir un enfant, c'est aussi se poser certaines questions comme: à qui vais-je transmettre tout ce que j'ai appris? qui vais-je pouvoir accompagner et faire évoluer dans le futur? pourquoi ne pourrais-je pas rendre un enfant heureux et lui apporter plein d'amour? qui pourra s'occuper de moi lorsque je serai vieux? si je n'ai pas d'enfants, ma famille va-t-elle s'éteindre?
C'est con, mais à un moment de ta vie, ce sont des questions que tu peux te poser.
Parfois que je commence à me poser mais j'estime que c'est trop tard pour me lancer dans tout ça et fondamentalement, j'en ai pas envie à 100%!
En fait, y'a plein de raisons de vouloir des enfants. Ca veut pas dire que c'est une obligation pour autant, que ce soit pour un couple hétéro ou homo.

Avatar du membre
Team Next Gaymer
4377 messages

22 août 2017

A mes yeux, il faut dépasser le désir d'enfant pour considérer l'intérêt et l'avenir de cet enfant.

On peut être très optimiste pour l'avenir, très réaliste ou très pessimiste.
On peut être très capable à endosser cette responsabilité tout comme démuni.
En tout cas, les ramifications sont telles qu'il faut absolument réfléchir chaque problématique dans l'intérêt de l'enfant et non pas dans l'idée d'exaucer son "rêve". Enfin ce n'est que mon avis.

J'ai toujours voulu devenir parent et je le deviendrais sans doute. J'ai été abandonné par mes parents à la naissance et je tiens absolument à extirper un enfant, ou peut être plusieurs si je le peux, de l'orphelinat et leur offrir tout ce que je peux pour qu'ils puissent être plus armé pour la suite... Et avoir plus de choix, plus de possibilités pour aller vers leurs aspirations.

Avatar du membre
Team Next Gaymer
1684 messages

23 août 2017

Tiens ça me fait penser que, un peu dans l'état d'esprit de sikander, j'ai déjà réfléchi au concept de devenir "famille d'accueil"

Il ne s'agit pas de "faire " des enfants, ce qui peut parler aux radicaux anti-reproduction, et il s'agit quelque part de contribuer à la société dans son ensemble, tout en ayant ce côté "transmission" (je ne parle pas de transmission de patrimoine)

Je n'ai jamais poussé la réflexion vers des terres plus concrètes cela dit, j'imagine que, comme pour les adoptions, les critères de sélection des parents d'accueil sont stricts et difficiles. Je ne saurais même pas à quelle administration m'adresser je pense.

Mais c'est une idée très très intéressante
Sanctifer

Avatar du membre
Level 8
96 messages

23 août 2017

100% d'accord avec Haagentis.
J'ajouterai qu'il faut aussi prendre en compte les hormones et l'instinct de reproduction qui prend le contrôle total de leur cerveau.
Une fois la progéniture mise au monde, la hype de l'entourage retombée et l'effet "fier de m'être reproduit" passé, un nombre incalculable regrette ce choix.
Mais c'est tabou, on n'en parle pas car ils estiment que c'est un sentiment honteux.
Posez cette question simple autour de vous, mais pas en public, en tête à tête : "si c'était à refaire,... ?"
Vous allez être surpris.

Level 2
5 messages

23 août 2017

Avoir un enfant n'est pas une décision qui se prend à la légère, mais bien souvent elle n'est même pas une décision. Déjà tant qu'on ne peux pas s'assurer à soit même un confort de vie, on peut encore moins l'apporter à une progéniture.

Là où ca deviens dérangeant, c'est qu'il existe beaucoup d'enfant qui ont perdu leur parents ou ne les ont jamais connu. Pourtant ils ne seront jamais adoptés parce que les gens qui ne peuvent pas avoir d'enfant préfèrent transmettre leurs gènes que d'aider et soutenir l'enfant d'un autre. L'important ne devrait pas être de transmettre des connaissances et un savoir ?

Soit disant c'est la crainte de ne pas pouvoir aimer un enfant qui n'est pas le leur. Un bon gros caprice bien égoïste ou alors ces gens pensent qu'ils sont tellement géniaux, irréprochable et supérieure aux autres qu'il faut absolument qu'ils se reproduisent.

Adopter un enfant, ca fait des heureux. Enfin après, faut aussi réussir à être de bons parents ... Tout un challenge ! Mais du moment que tout est fait dans l'intérêt de l'enfant, ca ne peut que marcher.

Avatar du membre
Team Next Gaymer
746 messages

23 août 2017

Intéressant SuperMerlish, quand tu parles de ces enfants qui ont perdu leur parents, etc, ça me fait rebondir sur les propos de Créneau et quelque part de Sikander.
Adopter un enfant, pour un couple gay, ça peut vraiment trouver du sens, je trouve.
Je ne pense vraiment pas qu'un enfant adopté soit un enfant différent d'un autre enfant. Pour ne pas tomber dans la problématique de mère porteuse, etc, et vraiment être dans cet esprit d'apporter quelque chose à un enfant, je trouve que c'est une possibilité tout-à-fait intéressante.

Avatar du membre
Level 13
261 messages

24 août 2017

Je crois qu'on n'a toujours pas le droit d'adopter, non ?

Avatar du membre
Team Next Gaymer
1684 messages

24 août 2017

Je ne sais pas ce qu'il en est en France, ni même précisément ce qu'il en est en Belgique, mais je connaissais un couple d'hommes qui était famille d'accueil, et qui donc accueillaient dans leur foyer des enfants placés par le juge pour telle ou telle raison, plus ou moins temporairement.
Je ne les connaissais pas si bien (c'était juste mon dentiste :p ), mais je sais qu'une de ces enfants est devenue leur fille, je pense qu'ils ont pu finir par l'adopter "à part entière".

Je connaissais aussi un couple d'hommes qui avaient adopté la nièce de l'un d'entre eux. Ils avaient élevé cette fille pratiquement toute sa vie, et je ne sais pas comment ça s'est passé administrativement concrètement, mais elle a été adoptée par eux légalement (mais je pense qu'elle était déjà devenue majeure entretemps)
Sanctifer

Avatar du membre
Level 2
8 messages

24 août 2017

C'est autorisé : "En France, l'adoption par un couple de personnes de même sexe relève du régime général de l'adoption depuis la promulgation de la loi no 2013-404 du 17 mai 2013 ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe" (source)

Par contre, il me semble que c'est en pratique très compliqué, même pour les hétéros (je connais quelqu'un qui travaille en maternelle : la plupart des enfants adoptés étaient nés à l'étranger). Reste donc l'étranger, mais de nombreux pays refusent l'adoption aux célibataires, en particulier les hommes seuls, ou aux couples de même sexe.

Avatar du membre
Level 2
8 messages

24 août 2017

En revanche, si dans un couple homosexuel l'un des conjoints a un enfant (cas de figure possible : un homme dont la compagne est décédée, ayant un enfant de ce précédent couple, qui se serait remis en couple avec un homme), la loi sur le mariage pour tous permet l'adoption de cet enfant par l'autre conjoint. Il me semble que c'est le cas le plus "simple".

Après, il existe une autre possibilité qui - je crois - n'a pas été abordée auparavant: un couple lesbien et un couple gay peuvent s'entendre pour concevoir et partager la garde d'un enfant. J'ai croisé un homme gay célibataire dont c'était le cas, mais c'était un Australien. Il me semble que ce genre d'arrangement est plus courant dans le monde anglo-saxon.

Dans les faits, j'aurais tendance à penser qu'il est toujours plus facile (d'un point de vue légal) de concevoir un enfant que de l'adopter, y compris pour les homosexuels. Sur le plan pratique, la conception n'est pas si simple qu'on pourrait le penser, en particulier s'il faut passer par une insémination artificielle. Par exemple, j'ai récemment appris que ma médecin généraliste (qui part à la retraite cette année, pour vous donner une idée de son âge) avait essayé dans sa jeunesse de faire un gosse avec un ami gay, mais ça n'a pas fonctionné.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité