Parler au féminin

Level 3
19 messages

14 août 2014

Les femmes se vexeraient qu'on les masculinise à tout bout de champs.
 
Ce que j'essaie de dire, c'est que ce n'est pas le cas, alors que les hommes font ça fréquemment.
 
<blockquote class="ipsBlockquote">
 
 
Dire d’une femme qu’elle à des bras de camionneur (pas de camionneuse) n’est pas différent. En disant cela on critique un manque de féminité sans pour autant s’en prendre au sexe opposé en tournant péjorativement quelque chose qui peut être apprécié chez un homme parce que ça répond aux critères de la masculinité (un homme fort et robuste).</blockquote>
 
 
Voilà en quoi c'est parfaitement différent: Femme -> frêle (et être frêle est une "qualité"... ? Ou plutot un caractère, pas vraiment mélioratif... ?. Homme -> Robuste.
 
Et on trouve ça tout à fait normal.
 
Et en interprétant la chose de la sorte, on appuie le fait qu'une femme devrait être frêle et un homme robuste afin de ne pas s'attirer les moqueries de ses pairs, parce que "c'est comme ça que ça devrait être; les femmes devraient être féminines et les hommes masculins"
 
Je ne suis pas d'accord. On entérine une binarité qui n'a pas lieu d'être. 
 
<blockquote class="ipsBlockquote">
 
 
Tu dis que l’homme qui ne supporte pas une remarque critiquant son manque de masculinité porte derrière un a priori négatif sur la féminité en général qu’il considère comme étant inférieure et je ne pense pas que ce soit le cas</blockquote>
 
<blockquote class="ipsBlockquote">
 
 
Tout le problème c’est que je pense que considérer les hommes comme ayant un point de vu négatif sur la féminité</blockquote>
 
Ce n'est pas ce que j'entends: je ne dis pas "Telle personne qui ne supporte pas la féminisation est misogyne" mais "Telle personne qui ne supporte pas la féminisation est influencé par une société machiste et n'aurait pas de raison de le ressentir de cette façon en s'en émancipant." Grosso modo, si tu n'es plus persuadé que les femmes devraient être sensibles et les hommes robustes, il n'y a aucune raison que tu te vexes lorsqu'on te fait entendre que tu es sensible. Parce qu'après tout c'est leur point de vue biaisé par une binarité culturelle (et archaïque) dont tu te passes très bien.
 
<blockquote class="ipsBlockquote">
 
 
Et pourtant parce qu’il accorde une grande importance à sa masculinité, il se force sans vraiment se forcer (c’est la magie de la construction des genres par la société) à répondre à des critères plus ou moins imposés.</blockquote>
 
C'est exactement ce que je dis: on accorde une importance à notre masculinité/féminité qui n'a pas lieu d'être. En te vexant parce que untel ou untel ne te trouve "pas assez viril", tu lui donnes raison. "Oui, c'est vrai, les hommes devraient être comme ça et les femmes comme ça". Sans forcément être directement machiste, ça appuie un système qui l'est.
 
Personnellement, je préfère éviter. Je préfère montrer à la personne en face que ça me laisse indifférent, et que c'est lui/elle qui a un point de vue déplacé sur la question. Non pas en prouvant que "si, je suis viril", mais que "non, ce ne sont pas ses attentes rigides qui définissent mon genre et ma façon de le vivre". On a des chances de le/la faire réfléchir et le/la pousser à faire plus attention aux stéréotypes qu'il/elle véhicule.
 
Parce que la plupart des gens ne le font pas exprès, par machisme, c'est juste la culture dans laquelle ils ont grandi et ils n'ont jamais considéré d'autres modèles de vie (moi le premier). Il suffit parfois d'un déclic pour que les gens le remettent en question et construisent leurs propres modèles (souvent moins rigides).
 
Prêche terminée  (a)

Level 28
1232 messages

14 août 2014

Je pense que la fin se mélange un peu les pinceaux. Et malgré le fait que je suis d'accord avec plein de monde, je pense que ce qu'ils essayent de dire, à la fin, Tiesselune, c'est que ce qui les gène, ce n'est pas tant le choix de l'adjectif, que le choix de le mettre au féminin.

Et quelque part ça ne va pas dans un sens machiste nécessairement, cela peut être parce que justement, si il n'y a pas de raison de faire une différence de définition et de sens entre un adjectif masculin et féminin, autant utiliser celui qui correspond au genre de la personne en face.


Je pense que de toute façon, la plupart des arguments de tout le monde se valent, l'avis de chacun sur ceux-ci dépends non pas de leur réalité mais de selon qu'elle perspective on se place, selon si on milite pour la deconstruction des clichés de genres, si l'on recherche principalement le respect de chacun dans une logique individualiste, si l'on cherche juste le dixième degré sans vouloir y mettre un message revendicateur derrière, etc.


Mais au moins, un débat qui est resté serein, argumenté et sans noms d'oiseaux sur NG, cela fait, de toute façon, très plaisir à voir, for once.

Level 13
282 messages

14 août 2014

[quote="DrPoney"]
argumenté et sans noms d'oiseaux sur NG, cela fait, de toute façon, très plaisir à voir, for once.
[/quote]
 
Bande de dindes!
Comme ça ça reste dans le sujet, volatiles et féminiser.

Level 16
390 messages

15 août 2014

[quote="Ebelh"]
Et puis de toute manière on est homos non? Donc à moitié nanas... Donc qu'on s'exprime au masculin ou féminin peu importe.


CQFD
[/quote]
 
Ah bon ? ^o)
 
Pour ma part, je vais faire une réponse moins extrême que la première. Il m'arrive en de rares occasions de féminiser des gens. En général, j'utilise des expressions toutes faites du genre : "T'as vu comment il a répondu à mon mail??? Ce mec est une vraie p***" (où *** = ute), "il a vraiment agi comme une s*****" (où ***** = alope), .... Il m'arrive aussi de féminiser dans ma langue natale de la même manière.
 
Par contre, certaines personnes que je connais (en général des homos) abusent en féminisant tout et n'importe quoi : "Ouh tu as fini le gâteau, quelle gourmande", "Tu t'es faite belle ce matin, tu as un entretien professionnel ou un rendez-vous galant?", etc, .... Ca tend à m’exaspérer.
 
Je tiens à préciser que cette exaspération n'a absolument rien d'homophobe ni de misogyne, et elle ne différé pas de mon exaspération vis-à-vis des :
 
  • gens qui utilisent plus de mots anglais que de mot français, quand ils parlent Français
  • gens qui emploient trop de mots savants pour impressionner la galerie
  • gens qui parlent quand il sont au toilettes
  • gens qui parlent tout se curant les dents (bon, j'en ai pas encore rencontré, mais je trouverais ça exaspérant)
  • etc ...
 
Pour finir, je pense que chacun à le droit de parler comme il le souhaite (c'est le droit le plus fondamental), mais chacun a le droit de trouver telle ou telle façon de parler insupportable ^^

Level 24
895 messages

15 août 2014

Le plus dévirilisant pour un homme, c'est de ne pas avoir assez confiance en sa masculinité pour se sentir offusqué par des adjectifs féminins.
Modifié en dernier par MyBitch le 15 août 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 27
1112 messages

15 août 2014

Le plus problématiquement pour un homme c'est de croire que la virilité est obligatoire.

Level 28
1232 messages

15 août 2014

Ca doit être gênant pour les lesbiennes quand on leur parle au féminin. :o

Avatar du membre
Level 32
1613 messages

15 août 2014

[quote="MyBitch"]
Le plus dévirilisant pour un homme, c'est de ne pas avoir assez confiance en sa masculinité pour se sentir offusqué par des adjectifs féminins.
[/quote]
 
je suis d'accord si tu sais bien faire la difference entre"se sentir offusqué" et "trouver cela lourd"
 
Je rejoins plutot TheWicked dans son dernier post 

Level 16
390 messages

15 août 2014

Je suis d'accord avec toi GFX. MB, un peu moins car, je ne pense pas que ça soit une question de manque de confiance en sa masculinité et de virilité
 
La question que je me pose des fois est qu'est ce qui pousse certains à tout féminiser? Est-ce naturel ou est-ce une façon de s'affirmer ou de se faire remarquer ?
 
Franchement il ne me vient pas à l'esprit de parler d'un mec au féminin, ou d'une nana au masculin. Après, si un mec me dit qu'il préférè que j'utilise le féminin pour parler de lui ou pour lui parler, y a aucun soucis.

Avatar du membre
Level 27
1112 messages

15 août 2014

C'est surtout fondamentalement ironique et une façon de se moquer du mépris des macho qui déconsidères les homo et le "féminin" mais ça a déjà été dis bien mieux plus haut.

Avatar du membre
Level 19
545 messages

15 août 2014

J'ai eu un ex, très macho (oui un gay macho, aussi incohérent que ça puisse paraitre) qui parlait de moi au féminin, notamment dans sa conception du couple et dans les moments de tendresse.
Franchement, si je peux accepter d'être féminisé dans des propos grivois parce que ça peut faire partie de l'ambiance de certaines situations sexuelles, je détestait qu'il me dise amoureusement que j'étais sa petite femme, ou qu'il m'explique qu'il était l'Homme (avec un grand H), et je vous passe aussi tout un tas de conneries.
 
Mais en fin de compte, ce que j'ai compris avec le temps (et en le larguant) c'est que justement, c'est lui qui était "menacé" dans sa virilité. Après tout, c'est lui qui n'avait pas de boulot, donc pas de fric, c'est aussi lui qui avait une petite bite et qui était éjaculateur précoce... Bref le pauvre choupinou, il n'était pas du tout au niveau de l'Homme dominant, confortant et rassurant qu'il aurait voulu incarner.
Pourtant je ne lui demandais rien de tout ça.
 
D'ailleurs, ça déteignait aussi dans ses relations avec les autres. Toujours très vannant envers tout le monde et sans réelle intelligence de la vanne. Du gratuit quoi. Et souvent des vannes pas drôles d'ailleurs. Je crois que tout le monde faisait avec mais sans vraiment aimer ça.
 
 
Au vu de cette expérience, je crois que si la féminisation est perçue comme une agression, c'est qu'à la base, c'est l'objectif de la personne: agresser l'autre pour se sentir mieux que lui/elle, ou pour l'impressionner, le déstabiliser pour se conforter dans une position qu'il croit devoir tenir. Mais en fin de compte c'est surtout une démarche stupide, mais qui je pense, n'est pas une conséquence de l'image de la femme dans la société, mais de complexes que la personne refuse d'affronter.
 
Après, il est fort possible que l'image rabaissée de la femme découle de personnes incapables de faire face à leurs complexes.
Mais plein de mecs (homos comme hétéros) arrivent à se confronter à cette image de l'homme viril sans s'abaisser à être condescendant ou méchant envers qui ce soit.
 
Donc, si vous féminisez sans réel humour et auto-dérision, je vous invite à vous reprendre en main ;)
Modifié en dernier par Oulanbator le 15 août 2014, modifié 1 fois.

Level 14
328 messages

15 août 2014

Je ne sais pas si c est pour se féminiser mais je n'aime pas les mecs qui font " hihihi :coeur: ".
 
Ca me paraissait important de le souligner.

Level 16
390 messages

15 août 2014

[quote="Oulanbator"]
Franchement, si je peux accepter d'être féminisé dans des propos grivois parce que ça peut faire partie de l'ambiance de certaines situations sexuelles,
[/quote]
 
 
Je n'avais pas du tout pensé à ce genre de situations 8|
 
Je pense que ton ex avait besoin de se repérer dans le couple, et que, par mimétisme pour un couple hétéro, il s'est donné le rôle d'homme, et t'a donné le rôle de femme.

Level 13
282 messages

15 août 2014

D'ailleurs oui, un pote peut parler de moi au féminin pour me vanner, mais que mon mec parle de moi au féminin je supporterai pas, surtt pour le "ma petite femme".
Je parle pas de mon mec au féminin non plus, je peux juste pas.
Je trouve ça presque malsain d'ailleurs que des mecs aient besoin ds leur couple de parler de l'autre en tant que nana. Si les homos commencent à plus savoir ce qu'ils sont en va jamais s'en sortir. Et puis féminiser l'autre pour au final se sentir plus viril... LOL.
 
En y réfléchissant, quand on dit :
"Tu t'es fait beau" = Tu t'es bien habillé, préparé.
"Tu t'es fait belle" = Tu t'es pouponné/maquilé.
J'ai comme l'impression qu'on changeant le genre on change le sous entendu. Enfin ça reste une impression. Mais ça a déjà été dis haha, je trouvais juste que l'exple qui avait été cité le rendait bien.

Avatar du membre
Level 18
481 messages

15 août 2014

[quote="pioupiouw"]
Je ne sais pas si c est pour se féminiser mais je n'aime pas les mecs qui font " hihihi :coeur: ".
 
Ca me paraissait important de le souligner.
[/quote]
 Et le "hohoho :jeu: " pratiqué par les femmes me met d'ailleurs tout aussi mal à l'aise.
C'est pourquoi je soutiens l'emploi du "huhuhu :music: " par tous, bien que celui-ci puisse selon les situations avoir une connotation sexuelle, donc à manier avec prudence.
 
Concernant le sujet, je parle rarement au féminin, mis à part mon "merci madame" adressé à des potes. Je n'ai pas non plus eu à subir ça. Je pense que ce ne serait pas l'emploi régulier du parler féminin à mon égard qui me gênerait, mais plus l'intention de l'interlocuteur.
Modifié en dernier par Superarcanis le 15 août 2014, modifié 1 fois.

Level 24
895 messages

16 août 2014

et le hahaha?
 
 
 
<blockquote class="ipsBlockquote" data-author="TheWicked" data-cid="65876" data-time="1408111105">
Franchement il ne me vient pas à l'esprit de parler d'un mec au féminin, ou d'une nana au masculin.
</blockquote>
 
Dire d'une fille qu'elle est con ou qu'elle est conne, c'est pas pareil je trouve :3
Modifié en dernier par MyBitch le 16 août 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 11
197 messages

16 août 2014

[quote="MyBitch"]
Dire d'une fille qu'elle est con ou qu'elle est conne, c'est pas pareil je trouve :3
[/quote]
 
"Le con" désignait le sexe féminin fut un temps (sans connotation péjorative). C'est un peu désuet mais ça garde ce sens de nos jours d'après mon dico (mais le terme est dit vulgaire). Par contre je ne sais pas s'il y a un rapport entre l'insulte et l'ancien sens du mot, ni de quand date le glissement de sens ou le mot "conne" (ça devrait être, au mieux, aussi vieux que le passage du mot "con" dans le langage grossier car c'est la féminisation de l'insulte et pas la féminisation du terme original).
 
Y-aurait-il un linguiste pour nous venir en aide ?

Level 16
401 messages

17 août 2014

Il n'y a qu'une personne au monde a qui je m’adresse parfois au féminin. C'est mon meilleur ami que je connais depuis 15 ans. Ça ne concerne que quelques phrases mais je pense que ça a fini par devenir une habitude, pourtant je crois qu'au début ça avait un coté exutoire qui était important. Je pense que le première raison de féminiser (toujours avec affection et second degré) c'est la discrimination vécue. Lorsque l'on est entre nous par contre on a le droit de dire et de faire ce qu'on veux, même être des "tapettes" et mieux encore en être très fier! Vu qu'a longueur de journée il faut faire gaffe à pas mal de chose.
 
J'ai un ami qui a un bar gay et qui féminise son époux/ barman a tout vas. Ça fait rire les clients et amuse le Monsieur en question. En clair c'est une façon de dire ici c'est chez moi et c'est comme ça que ça se passe. On est des PD que ça vous plaise ou non.
 
Ce sont des exemples ou la situation amuse les deux parties, j'ai le plus grand des respects et admire mon ami, mais il n’empêche que c'est ma Louloute!
 
HIHIHIHIHIHIIIIIIII!!!!!!

Level 4
29 messages

17 août 2014

Il peut m'arriver de balancer des "fais pas ta précieuse" ou "fais pas ta chochotte" mais bon...c'est juste parce que au masculin ça le fait moyen. J'ai en fait bcp de mal avec ceux qui parlent tout le temps comme ça. Je trouve que ça donne une image plus que...nulle. Genre une connaissance qui ne peut s'empêcher de parler de ses amis gays comme des nanas ("Oh la Claude elle a fait ça", "La Raymonde elle a dit ça"). Juste envie de lui balancer des poissons pourris à la tronche (mais gentiment hein :P)

Level 2
11 messages

12 septembre 2014

Je dois être le seul à parler au féminin de temps à autre!
 
Je m'explique, tout d'abord que je ne m'adresserai jamais à un garçon en parlant de lui au féminin ou à une fille en parlant d'elle au masculin (Sauf si la personne m'en fait la demande).
Ensuite je n'utilise le féminin qu'en ce qui ne concerne uniquement ma personne et à ces moments il ne s'agit que de rôleplay, je ne m'exprime pas au féminin en réel.
 
Pourquoi je fais ça? Et bien je me sens plus à l'aise au féminin dans le rôleplay tout simplement.
Modifié en dernier par Paradox le 12 septembre 2014, modifié 1 fois.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité