Parler au féminin

Avatar du membre
Level 32
1614 messages

12 août 2014

Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi cela attire pas mal de gays, mais je n'ai jamais réussi à parler au feminin . Vous savez , tout transformer au feminin (les adjectifs en general). Exemple tout simple, vous dites à votre pote : "fais pas ta raleuse (au lieu de raleur)", ou "salut la grosse 'au lieu de gros" etc etc .
 
Même en me forçant je n'arrive pas  personnellement à parler de cette manière . Pourquoi ? je ne sais pas vraiment ? peut être qu'inconsciemment je trouve que cela "dé"-virilise le mec qui parle comme cela . 
Est ce que les gaymers ici parlent de cette manière ? Si oui j'aimerai juste comprendre pourquoi c'est mieux de parler au féminin plutot qu'accorder correctement les adjectifs en fonction du sexe concerné ?
 
Attention , je n'ai rien contre ceux qui pratiquent cette façon de parler . Juste cette curiosité de comprendre pourquoi ;)
Modifié en dernier par Hakim le 12 août 2014, modifié 1 fois.

Level 13
282 messages

12 août 2014

Perso le féminin c'est hautement et bizarrement affectueux : je parle d'un mec au féminin que si je le connais bien et l'apprécie et c'est souvent en effet des surnoms à la con (ma grande, ma grosse, toussa toussa) voire salope et cie (c'est purement gay d'appeler ses potes de salope?)
Ca peut être drole après de parler d'un mec au féminin parce que certains démarrent au quart de tour et n'apprécient VRAIMENT pas qu'on parle d'eux en féminisant (messieurs les passifs bsoir).

Level 6
53 messages

12 août 2014

C'est un peu la même chose que Pluto, généralement c'est pour charrier ou tenter de mettre en colère quand je me doute que ça plaira pas. A part si j'ai une confusion mentale extrême et que je me trompe de genre en utilisant un adjectif ceci dit, c'est vrai que je fais rarement ça, je dois pas avoir de préférence particulière pour ce mode de familiarités ^^
Après c'est assez compréhensible que des gens l'utilise; ça peut rajouter une dimension amicale agréable à la conversation.
 
Par contre, je sais pas si ça compte, mais j'utilise rarement le mot salaud que je trouve pas assez fort et utilise salope pour les deux genres! C'est plus fort et plus rigolo :)

Level 13
282 messages

12 août 2014

Salaud dans le sens macho ça en serait presque devenu plus sexuel et excitant que salope avec le temps :D

Level 6
53 messages

12 août 2014

Exactement! C'est... plutôt troublant d'ailleurs :s

Level 11
191 messages

12 août 2014

Perso : ça me hérisse le poil ! Lol C'est au choix des personnes après. Ça peut être amical, dans un délire commun etc, chacun ses trips et c'en est un comme un autre. Après, je pense qu'il faut juste pas généraliser et l'appliquer à tout le monde, dans le sens où tout le monde n'est pas dans le même délire ( comme ça peut l'être sur les blagues pipi-caca, sexuelles ou pour extrapoler l'humour noir ). À mon avis, c'est donc à utiliser avec les bonnes personnes que ça ferait rire, sinon ça peut être très très vite irritant, voire rebutant.

Level 16
390 messages

13 août 2014

Tout comme pando, je trouve ça insupportable, et des fois j'ai envie de donner un coup de boule aux mecs qui utilisent le féminin toutes les deux minutes ^^

Level 12
236 messages

13 août 2014

Ca peut m'arriver exceptionnellement, avec des amis très proches, pour rire. Mais je ne connais pas de mecs qui utilisent le féminin toutes les deux minutes, donc ça me va :)

Level 8
96 messages

13 août 2014

Comme Pandouille. J'ai plutôt tendance à trouver ça assez dérangeant. Enfin tant que c'est pas systématique s'pas un drame. Mais je parle pas comme ça et n'aime pas trop non plus. Après faut dire que je connais qu'une personne qui utilise ces expressions.

Avatar du membre
Level 42
2748 messages

13 août 2014

Petite anecdote :  je connais une femme (assez autoritaire, soit dit en passant) qui féminisait son mari (elle l'appelait Yvonne  et plein d'autre sobriquets devant tout le monde   :)  ) , du coup au bout d'un moment , le maris a eut des troubles de l'érection (oui, elle ne se rend pas compte de ce quelle raconte devant tout le monde :) ) ... je ne sais pas si il y a un rapport entre la cause et l'effet, mais depuis quelle a arrêté de féminiser son maris et bien les troubles de l'érection semblent avoir disparu (du moins elle n'en parle plus du tout ). Bizarre, hein ? :)
 
Après Bisounours , moi aussi je trouve cela insupportable que quelqu'un cherche à me féminiser . En général , je leur réponds de la même façon systématiquement (effet miroir) pour qu'il comprenne l'effet que cela fait. Si il ne comprend pas, au bout d'un moment , j'ignore la personne, si elle n'est pas capable de me respecter, je n'ai rien à faire avec elle.
 
Après si il y a des mecs qui apprécient de l'être et que d'autre aiment féminiser , tant mieux pour eux, ils n'ont qu'a se mettre ensemble :) , c'est combo (l'offre et la demande :D )
Modifié en dernier par tof81 le 13 août 2014, modifié 1 fois.

Level 28
1232 messages

13 août 2014

C'est une question de langage difficile, comme pour la question du "salope", etc.

Je pense que ça dépend, d'une personne à l'autre, de ce que tu associe mentalement à un mot donné.

Par exemple, même si "salope" est techniquement le féminin de "salaud", je ne les utiliserais pas dans le même contexte. Et incidemment, salope prend un genre neutre dans ma tête qui fait que je l'utilise sans distinction pour homme ou femme, hetero ou gay.

De même que si je dis "la grosse", c'est dans le sens "grosse vache" qui reste une expression qui marche au féminin et je ne me verrais pas modifier pour dire "gros veau".

Après j'ai tendance à ne pas féminiser sauf dans des cas comme ça. Encore moins amicalement, quand je le fais c'est plutôt pour me moquer d'une remarque ou un attitude précieuse de la personne.

De même quand j'utilise le lexique homophobe genre Tata, tafiole, fiotte, etc. Que j'utilise aussi pour me qualifier quand je me fais mal et que je me justifie en criant "c'est pas ma faute, je suis une fiotte je te rappelle". Ça reste des synonymes que j'utilise indifféremment même si je sais que chez certaines personnes c'est connoté négativemehnt.

Et mes potes ont pris le pli, surtout les heteros et m'aident à trouver régulièrement de nouveaux moyen de parler de moi au dixième degré. :p


Mais de façon genetale, si c'est pas dans un cas précis, je ne féminise pas tout. Et je n'ai pas l'impression que ce soit si habituel que ça, ou alors je traîne vraiment avec les bonnes personnes pour éviter.

Level 28
1230 messages

13 août 2014

C'est de l'auto-dérision ou de la dérision tout court comme "fais pas ta pute" faut pas trop réfléchir sur ce genre de trucs...

Level 14
328 messages

13 août 2014

Non mais Allo !
C'est comme ca qu'on parle de ces copines ?! Dans le dos et en critiquant leurs attitudes ?
 
Personnellement ca me brise les ovaires de lire ce genre de reproches !
 
Sur ce je vous laisse réfléchir.
 
Signé : La Garce.

Level 12
236 messages

13 août 2014

Comme l'a dit Jace de toute manière c'est du 10e degré.... Donc bon. Voir une marque d'irrespect la dedans quand on entend quelqu'un dire ce genre de choses c'est un peu extrême...

Level 3
19 messages

13 août 2014

Je ne l'ai jamais fait, probablement parce que ça me vient pas à l'esprit naturellement.
 
Mais ça ne me dérangerait pas. Tout bêtement parce que le féminin ne devrait pas être dévalorisant. Quelque part, en se sentant insulté parce qu'on est comparé à une femme, on perpétue sans mêmes s'en rendre compte une forme de sexisme.
 
Quand on te traite de menteuse, la vraie insulte, c'est "menteur", et pas "femme", normalement, parce qu'être une femme n'est pas vraiment une insulte.
 
À partir du moment où tu penses ça, tu t'en fous que ce soit au féminin ou au masculin, et au contraire, tu commences à trouver ça amusant parce que ça choque les gens. Et en les choquant y'a une chance (mais ceci est une autre question) de les faire réfléchir, non?
 
Je comparerais ça à se travestir à la gay pride, par exemple. Tu peux ne pas trouver ça attirant (comme beaucoup), mais combien de gens trouvent ça moralement repoussant? Genre le mec baisse direct dans leur estime parce qu'un jour dans l'année, il a trouvé ça rigolo de jouer avec les stéréotypes de genre ou de sexualité (et il l'a osé, malgré la désapprobation ambiante). Alors qu'au fond, bah, on s'en fout, c'est pas vraiment plus dégradant de se déguiser en femme qu'en pirate, non?
 
Pareil pour "Toi c'est bien tu fais pas gay". Non, c'est pas "bien", c'est juste différent. Voilà. Comme si "faire gay" devait fondamentalement diminuer ta valeur intrinsèque, comme si "être viril" l'augmentait proportionnellement.
 
Bref, j'ai pas besoin d'un accord à la fin des mots pour me sentir plus homme, perso, je suis en accord avec mon genre et ma façon de le vivre. :) Je n'en sais rien pour les autres, donc j'éviterai de parler d'eux au féminin par délicatesse.  :geek:
 
EDIT: c'était l'horrible post moralisateur du féministe en puissance. Pardon. :D
Modifié en dernier par Tiesselune le 13 août 2014, modifié 1 fois.

Level 16
417 messages

13 août 2014

Aaaaah, les pédés et la virilité relative...
 
Merci Tiesselune, j'ai failli me sentir obligé de rappeler la dimension sexiste de se sentir outré d'entendre des adjectifs féminin qualifié sa virile personne, mais tu l'as fait pour moi, c'est parfait ! (Surtout que je viens de me lever et que j'ai la tête dans le cul.)
Modifié en dernier par Gh.Marshall le 13 août 2014, modifié 1 fois.

Level 13
282 messages

13 août 2014

Parler d'un mec au féminin ça change rien à ce qu'il est, faut pas se vexer, surtout que ça peut être l'effet recherché quand tu veux vraiment énerver un gay.
C'est assez drôle de voir un mec péter un cable parce que tu l'as tourné au féminin, alors que ce n'est qu'un mot. On est d'accord l'excuse du "ce n'est qu'un mot" est rarement valable mais techniquement, ce que tu as entre les jambes tu le gardes quoi qu'on dise de toi. J'ai jamais vraiment compris ce que les gars cherchaient à expliquer quand ils s'embrouillaient pour dire au final "Parle pas de moi au féminin je suis pas une nana". J'avais vu merci.
Oui bien souvent, féminiser un mec ça a un côté rabaissant, ou qui se veut rabaissant pour bcp alors qu'il n'y a aucune raison.
Tiens d'ailleurs quand j'étais môme ma coupe au bol m'a valu pas mal de "Bonjour Mademoiselle" ou même carrément "T'es un garçon ou une fille?" d'un camarade de classe pu habile. A 8 ans oui ça fait chelou, ça traumatise presque, mais y'a un age ou faut bien comprendre que ce que dis l'autre n'est que son avis et que ça ne change rien au fait.
Modifié en dernier par Plutolol le 13 août 2014, modifié 1 fois.

Level 6
58 messages

13 août 2014

Yop !
 
De ce que je peux dire, je le fais pas. Mais mes amis l'emploient pour des expressions, t'es qu'une salope en fait, aller fais pas ta pute. T'es pas directos concerné par la féminisation, c'est juste ton comportement qui est comparé à celui d'une pute ou d'une salope.
 
Donc ça passe. Tant que ça reste dans ce contexte, sinon jamais vu autre chose, zarb

Level 12
236 messages

13 août 2014

Et puis de toute manière on est homos non? Donc à moitié nanas... Donc qu'on s'exprime au masculin ou féminin peu importe.


CQFD

Level 11
191 messages

13 août 2014

Faut pas se prendre la tête en allant trop loin dans les interprétations après ... y en a qui s' en foutent, d'autres qui n'aiment pas ça, point. C'est juste une question de goût

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité