Discussions autour de la PrEP

Avatar du membre
Team Next Gaymer
4980 messages

03 mai 2018, 11:22

Bonjour à tous,
suite aux différents échanges autour de la PrEP sur des sujets du forum qui n'avaient rien à voir et à la demande des membres, j'ouvre un sujet dédié. Cet espace n'est pas là pour faire plus la promotion d'un moyen de prévention contre le VIH qu'un autre.

Afin de pouvoir démarrer les discussions sur une base scientifique (avant de commencer par la morale & co.), je vous met à disposition un peu de documentation :

Ma réaction suite au message d'une personne indiquant que son médecin généraliste l'avait dissuadé de prendre la PrEP en biaisant la réalité autour de ce traitement et en assurant que la seule solution était le préservatif :
Sikander a écrit : Comme j'ai dit, je n'ai aucun discours anti-capote. Merci de ne pas juger un moyen de se protéger et de protéger les autres au détriment d'un autre, c'est sain d'avoir tous un avis sur la question mais c'est contre-productif de stigmatiser une méthode plutôt qu'une autre alors que dans tous les cas, cela contribue à la lutte contre le sida (et contre les autres IST également, grâce au fait que les Prepeurs sont extrêmement suivis - observation d'une chute de 24% des diagnostiques de blennoraragie à Londres et de 46% des nouveaux cas de VIH, même constat ailleurs dans le monde et sur presque tous les segments d'IST). La Prep a zéro efficacité contre les autres IST mais le suivi autour a une efficacité extrême, que le préservatif ne procure absolument pas (Chlamydia, Syphilis, Gohono, etc... tout cela peut se transmettre avec une fellation non protégée). La Prep n'est pas anodine car il faut suivre la santé des reins tout le long de la prise, sauf que les médecins ne sont pas des idiots : ils ne prescrivent pas la PREP lorsqu'ils réalisent qu'elle cause des dommages aux personnes la prenant. Pour les autres, le traitement est poursuivi parce que tous les curseurs sont au vert.

Je n'aime pas trop les discours anti-Prep parce que cela sous-entend que les gens qui la prennent sont irresponsables alors que c'est l'inverse, ils sont dans une démarche de protection d'eux-même et des autres. Il y a un relachement spectaculaire dans la société sur le port du préservatif, dans tous les groupes, hétéro compris. Il faut INFORMER, connaitre les différentes méthodes et aller vers celle qui lui correspond. Si les capotes ne vous gênent pas le moins du monde, PARFAIT. Mais pour ceux qui ne parviennent pas à avoir une sexualité sans préservatif (merci de ne pas stigmatiser ces gens comme s'ils étaient des dépravés, surtout quand on contrebalance 2.4 millions d'années de rapports sans capote des Hominidae contre 30 ans de plastique), c'est la moindre des choses de les informer que le VIH N'EST PAS UNE FATALITE.

Donc Rudy, s'il y a une augmentation du nombre de personnes sous PREP (alors que l'usage de la capote s'effondre dans le monde), c'est une excellente chose. C'est mieux que rien du tout.

Il n'y a pas de SOUS-METHODE de prévention (tout comme il n'y a pas de sous-catégorie de personne même si ce n'est pas ce qu'à dit Rudy, je sais que d'autres le pensent), il y a des bénéfices et des désavantages pour chacune d'entre elles. La prep ne s'adresse pas à tout le monde mais tout le monde devrait savoir ce que c'est.

Je sais que c'est un sujet sensible pour de nombreuses personnes merci de rester RESPECTUEUX des autres et de leur différence, de ne pas JUGER la moralité de tout un chacun et d'ECHANGER avec politesse. Merci beaucoup :D

Avatar du membre
Level 11
176 messages

03 mai 2018, 19:18

Merci Sikh d'ouvrir ce sujet dédié. En effet, il me semble que c'est important d'en parler comme d'une méthode comme une autre.
La prévention "chimique" est je crois ce qui est arrivé de mieux ces dernières années où les nouvelles méthodes de prévention attractives pouvaient manquer.
En lisant depuis des années ce forum, je me rend compte qu'elle ne s'adresse pas à la majorité des gaymers du site qui n'ont pas, pour mille raisons, et l'envie la première, de multiples partenaires.
Mais, certains parmi nous, les gaymers, je le lis, je l'entend et je le vois, prennent des risques que parfois ils ne mesurent pas, ou qu'ils assument en se faisant peur, parfois.
Je crois donc que c'est vraiment important d'en parler avec son médecin, ou un médecin d'un centre de dépistage, peut être plus anonyme, pour savoir si ça peut nous correspondre pour un temps au moins.
Ce qui est important dans la PrEP, c'est aussi tout ce qui va autour, et l'on est je crois bien mieux dépisté pour toutes les maladies, que lorsqu'on est pas dans le circuit PrEP, sauf à s'astreindre à des visites hyper régulières de dépistage.
Personnellement, j'ai une vie sexuelle des plus "classiques", un mari depuis 20 ans qui est le seul garçon que j'ai embrassé dans ma vie, et dont, je suis follement amoureux depuis toujours... Mais, si je n'étais pas dans ce cas, je viendrais très vite à la PrEP si besoin, car ça marche vraiment, si l'on prend correctement le comprimé comme il faut.

La fin justifie les moyens, je ne veux plus voir de gamin se contaminer comme ça m'arrive toutes les semaines...
La PrEP est faite pour ça!

Avatar du membre
Level 3
15 messages

03 mai 2018, 19:29

Personnellement, je trouve que la PREP utilisée en complément des capotes offre justement une protection idéale. Beaucoup utilisent la PREP pour se débarrasser du préservatif, c'est assez dommage et pas très utile au final, vu la vulnérabilité face à certaines IST, hépatite en tête.

Avatar du membre
Level 11
176 messages

03 mai 2018, 19:35

C'est vrai, mais la PrEP si tu met la capote 100% du temps c'est probablement superflu. Et de toute façon pas indiqué, car la capote protège vraiment du SIDA^^

Pour les hépatites, au moins la A et la B, y'a la vaccination qui est le seul truc qui marche :)

Avatar du membre
Level 3
15 messages

03 mai 2018, 19:36

Comme d'hab, une capote ça peut claquer. Et ça peut faire flipper quand ça arrive avec un plan, devoir se taper le traitement d'urgence et tout... Je pense que rien n'est superflu quand il s'agit de santé amha

Avatar du membre
Level 11
176 messages

03 mai 2018, 19:39

Oui ça dépend, si tu es sous traitement post exposition tous les 4 matins, la PrEP est indiquée...

Avatar du membre
Level 24
892 messages

03 mai 2018, 20:24

Bon je ne suis pas concerné par ce traitement, mais je confirme que le préservatif ça peut péter, ça m'est arrivé (heureusement avec mon chéri et nous n'avions pas eu de rapports à risques auparavant).

Avatar du membre
Adhérent
86 messages

13 juil. 2018, 09:37

Pour les personnes sceptiques ou pour celles qui voudraient en savoir plus, AIDES a créé une petite vidéo résumant tout ce qu'il faut savoir concernant la PrEP.



Plus de détails sur la PrEP.

Et sinon, la dernière campagne sortie la semaine dernière, que vous avez peut-être vue affichée dans votre ville :
Image



(Ce sont des vrais-es militants-es de AIDES dans cette campagne.)

Sinon, je rebondis sur ça :
Alexleserveur a écrit : Personnellement, je trouve que la PREP utilisée en complément des capotes offre justement une protection idéale. Beaucoup utilisent la PREP pour se débarrasser du préservatif, c'est assez dommage et pas très utile au final, vu la vulnérabilité face à certaines IST, hépatite en tête.
Je vais répondre encore une fois sur ce sujet, mais.
La PrEP ne protège que du VIH, oui. Et les autres IST, alors ?
Et bien, c'est très simple : syphilis, chlamydia, gonorrhée sont des IST qui se transmettent également par une fellation sans éjaculation (l'hépatite B en plus si éjaculation). Vu le peu de personnes qui utilisent un préservatif pour pratiquer la fellation, autant dire que tout le monde est concerné, même les réfractaire à la PrEP qui utilisent le préservatif systématiquement pour une pénétration anale.
Pour les hépatites, je rappelle qu'un vaccin existe pour les hépatites A et B et qu'un traitement efficace existe pour la C, sachant que le liquide contaminant pour la C, c'est le sang et non les sécrétions sexuelles. (Pour rappel, pour la B ce sont les sécrétions sexuelles + le sang et pour la A, ce sont les eaux souillées et les matières fécales)

De plus, les personnes sous PrEP font l'objet d'un suivi très régulier (plusieurs dépistages par an) dans le cadre de leur parcours PrEP : cela signifie qu'elles sont plus enclines à se traiter rapidement si elles contractaient une IST.

Avatar du membre
Team Next Gaymer
4980 messages

13 juil. 2018, 13:09

Parfaite cette petite vidéo, très claire, très informative, très utile 👌

Avatar du membre
Level 5
50 messages

14 juil. 2018, 08:32

LemniscatX a écrit : Vu le peu de personnes qui utilisent un préservatif pour pratiquer la fellation, autant dire que tout le monde est concerné, même les réfractaire à la PrEP qui utilisent le préservatif systématiquement pour une pénétration anale.
C'est un peu le souci. Beaucoup de personnes oublient qu'il n'y a pas que la pénétration anale qui peut entraîner un risque.
La Prep protège du VIH à 99% mais depuis les années 2000, la Syphilis, que l'on pensait éradiquée en Europe, revient en force.
Il y a entre 4000 et 5000 nouveaux cas par an (déclarés).
En matière de santé, je suis de l'avis d' Alexleserveur :
Personnellement, je trouve que la PREP utilisée en complément des capotes offre justement une protection idéale (...) Comme d'hab, une capote ça peut claquer. (...) Je pense que rien n'est superflu quand il s'agit de santé
Modifié en dernier par Josh_Draghan le 14 juil. 2018, 16:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Adhérent
86 messages

14 juil. 2018, 13:58

Josh_Draghan a écrit : C'est un peu le souci. Beaucoup de personnes oublient qu'il n'y a pas que la pénétration anale qui peut entraîner un risque.
La Prep protège du Sida à 99% mais depuis les années 2000, la Syphilis, que l'on pensait éradiquée en Europe, revient en force.
Il y a entre 4000 et 5000 nouveaux cas par an (déclarés).
La PrEP protège du VIH, pas du Sida (le sida, c'est, en très gros résumé, la phase ultime d'une personne séropositive, quand le VIH a détruit toutes les défenses immunitaires et que la personne ne peut plus se protéger d'une maladie). Donc on dit "devenir séropositif" ou "avoir été contaminé par le VIH" mais pas "il a le sida" pour parler d'une personne séropositive. Les mots sont importants.

D'ailleurs, à toutes fins utiles, je vais redire ce que j'ai déjà dit y'a quelques mois dans un autre sujet (mais on ne le rabâche jamais assez) : une personne séropositive sous traitement (avec charge virale contrôlée et bonne observance à son traitement) n'est plus contaminante.

Sinon, ça ne me choque pas que les gens ne pratiquent pas la fellation sans préservatif : il existe un traitement pour guérir de la syphilis (comme des deux autres IST), il convient surtout de se faire dépister très régulièrement. La "règle" communément admise c'est : "Un dépistage tous les dix partenaires".

Sinon, un très bon article qui indique que la PrEP ne favorise pas les IST :
http://www.actions-traitements.org/prep ... me-a-dist/
LA PREP A LONGTEMPS ÉTÉ ACCUSÉE DE FAVORISER LA PROLIFÉRATION DES AUTRES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST). UNE ÉTUDE SUR DES GAYS AMÉRICAINS MIS SOUS PREP BAT EN BRÈCHE CETTE IDÉE REÇUE.

Avatar du membre
Level 5
50 messages

14 juil. 2018, 16:09

LemniscatX a écrit : La PrEP protège du VIH, pas du Sida.
En effet, j'ai corrigé mon post, les mots sont importants. (L'affiche postée plus haut de Aides qui mentionne les deux en parallèle m'a influencé.)
LemniscatX a écrit : Sinon, ça ne me choque pas que les gens ne pratiquent pas la fellation sans préservatif : il existe un traitement pour guérir de la syphilis
Je ne suis pas certain de ce que tu as voulu dire à cause de la triple négation, peut-être ai-je mal compris, mais si tu as voulu dire dire que l'existence d'un traitement peut rendre acceptable une prise de risque, cela me semble discutable.

Avatar du membre
Team Next Gaymer
4980 messages

15 juil. 2018, 01:33

Josh_Draghan a écrit : si tu as voulu dire dire que l'existence d'un traitement peut rendre acceptable une prise de risque, cela me semble discutable.
Je pense qu'il ne faut pas aller dans les extrêmes. L'homme a évolué 300 000 ans sans préservatif, ce n'est pas exactement le comportement le plus "naturel" que de pratiquer la fellation sur un sac plastique. Je n'irais jamais critiquer une personne qui prend soin de sa santé, il vaut toujours plus que moins, mais il faut rester réaliste sur les pratiques de toute l'humanité. Le fléau du sida nous a éduqué à une sexualité très différente de ce que la nature a conçu pour nous et aujourd'hui nous faisons le nécessaire pour nous protéger le mieux possible. Il me parait cependant irréaliste d'imaginer qu'on va complètement aseptiser nos rapports sexuels pour le moindre risque encouru, même lorsqu'il est totalement dérisoire.

Avec ce raisonnement, nous devrions même porter des gants lors des rapports sexuels car la syphilis peut également se transmettre avec les doigts si ils ont touché une partie contaminée. Nous ne pourrions même pas embrasser notre partenaire car cela nous expose à l'Hépatite B, la mononucléose, les mycoses, les herpès, la tuberculose, la grippe et j'en passe. Même en dehors des simples ébats avec son partenaire, avec ce raisonnement il faudrait même porter des gants dans la vie de tous les jours : serrer la mauvaise main peut immédiatement nous contaminer avec la gale qui est ultra contagieuse et virulente, etc...

Les risques sont omniprésents, nous ne vivons pas dans un monde aseptisé. Cela ne sert à rien de culpabiliser une personne parce qu'elle aurait simplement pris un "risque" sous prétexte qu'il y aurait un traitement pour ce à quoi elle se serait exposé. Tant qu'ils sont bien informés, les gens peuvent prendre les décisions qui leur conviennent en connaissance de cause. Si le vih se transmettait par la salive, de toute évidence les gens auraient des comportements et une sexualité très différentes et j'aurais un autre discours. Mais on parle quand même de MST communes qui sont très contagieuses et qui se soignent très bien aujourd'hui.

Je trouve ça extrêmement étrange de reprocher aux gens de bénéficier de la science et de la médecine de notre époque qui offrent des traitements qui permettent de vivre mieux et d'avoir une sexualité de plus en plus normale.

Avatar du membre
Level 5
50 messages

15 juil. 2018, 11:15

Sikander a écrit : Je pense qu'il ne faut pas aller dans les extrêmes. L'homme a évolué 300 000 ans sans préservatif, ce n'est pas exactement le comportement le plus "naturel" que de pratiquer la fellation sur un sac plastique.
Je ne prône nullement les extrêmes, je dis juste que ce choix de la prise de risque se discute. (Le nom du sujet est "discussion"). Je fais partie de cette génération qui a vu mourir de nombreux amis du Sida et j'ai gardé de cette époque, effectivement, un certain traumatisme. Convaincre qu'il fallait utiliser le préservatif et une digue dentaire lors des rapports oraux était au centre de mes jeunes combats militants. Le risque de contamination par le VIH ou d'attraper l'Hépatite B est faible lors d'une fellation, mais il y a d'autres maladies dont il faut tenir compte (de la gonorrhée à la syphilis en passant par la chlamydia).
Sikander a écrit : Il me parait cependant irréaliste d'imaginer qu'on va complètement aseptiser nos rapports sexuels pour le moindre risque encouru, même lorsqu'il est totalement dérisoire.
Je suis entièrement d'accord, mais lorsque l'on multiplie les partenaires, il y a un choix à faire ou pas de la prise de risque et c'est de cela dont je discute.
Sikander a écrit : Cela ne sert à rien de culpabiliser une personne parce qu'elle aurait simplement pris un "risque" sous prétexte qu'il y aurait un traitement pour ce à quoi elle se serait exposé.
Je ne culpabilise personne, je dis que ce choix se discute car il n'est pas anodin. La question du risque acceptable est une question qui se pose lorsque l'on multiplie les partenaires.
Sikander a écrit : Tant qu'ils sont bien informés, les gens peuvent prendre les décisions qui leur conviennent en connaissance de cause.
A condition d’être bien informés. C'est justement pour cela que le sujet se discute.
Sikander a écrit : Je trouve ça extrêmement étrange de reprocher aux gens de bénéficier de la science et de la médecine de notre époque qui offrent des traitements qui permettent de vivre mieux et d'avoir une sexualité de plus en plus normale.
Je ne reproche rien à personne. Je discute de la validité de cet argument. Je suis le premier à me réjouir des progrès de la médecine mais je ne suis pas certain que cela doive nous dégager de toute responsabilité.

Avatar du membre
Team Next Gaymer
4980 messages

15 juil. 2018, 20:25

Je comprends tout à fait ton point de vue.

En tout cas, je ne crois pas que ce soit se "dégager de toute responsabilité" que de prendre un risque que l'on mesure et prend soi-même. Je dirais plutôt qu'il faut souligner que chacun à la responsabilité de ses actes et de ses risques, et que pour cela il doit être bien informé, mais personnellement, et ce n'est que mon avis et je ne détiens pas la vérité de l'univers, je ne pense pas qu'on puisse dire que des comportements sont plus discutables que d'autres sous prétexte qu'il y a des traitements qui les leur permet.

Et j'argumente seulement sur ce que tu as dis hein, mon argumentaire n'est aucunement une attaque contre toi Josh :D ^_^

Avatar du membre
Level 5
50 messages

15 juil. 2018, 20:47

Nous sommes entièrement d'accord sur la conclusion.
Je comprends aussi très bien ton argumentation, je ne le prends pas du tout comme une attaque, j'ai l'habitude des forums et des échanges stimulants. J'aime le débat d'idées. @onion20@
(C'est le principe, d'ailleurs, car le consensus n'apporte que de l'ennui. C'est par la confrontation des idées que l'on fait avancer sa propre réflexion).
Je dirais, comme toi, en conclusion, qu'en effet, chacun à la responsabilité de ses actes. :D

Avatar du membre
Level 9
123 messages

16 juil. 2018, 15:37

Perso je trouve ça absolument génial et une chance d'avoir ce type de protection aujourd'hui comme la PrEP, c'est une arme supplémentaire et pas des moindres contre le VIH qui reste encore un fléau malheureusement.

Pour les autres IST il y a effectivement les vaccins (parce que je suis d'accord que faire une fellation avec une capote ça tue l'envie >< ) mais il ne faut pas être réfractaire à cela pour commencer (moi j'évite les vaccins au maximum car pas du tout confiant sur les effets des adjuvants sur un métabolisme) mais ensuite j'ai toujours un doute sur la durée de la protection à ce niveau car en lisant des articles sur le sujet je me rend compte que personne n'est vraiment catégorique là dessus... @onion35@

Avatar du membre
Adhérent
86 messages

16 juil. 2018, 16:18

J'approuve complètement tout ce qu'a développé Sikander.
benji92 a écrit : Perso je trouve ça absolument génial et une chance d'avoir ce type de protection aujourd'hui comme la PrEP, c'est une arme supplémentaire et pas des moindres contre le VIH qui reste encore un fléau malheureusement.
Carrément.
benji92 a écrit : Pour les autres IST il y a effectivement les vaccins (parce que je suis d'accord que faire une fellation avec une capote ça tue l'envie >< ) mais il ne faut pas être réfractaire à cela pour commencer (moi j'évite les vaccins au maximum car pas du tout confiant sur les effets des adjuvants sur un métabolisme) mais ensuite j'ai toujours un doute sur la durée de la protection à ce niveau car en lisant des articles sur le sujet je me rend compte que personne n'est vraiment catégorique là dessus... @onion35@
Alors, non, par contre, attention, il n'y a pas de vaccin contre certaines IST : le trio évoqué plus haut (syphilis, chlamydia, gonorrhée) ne dispose d'aucun vaccin, mais un traitement par contre.
En revanche, il existe des vaccins contre VHA, VHB ou le HPV.

La bible numérique des IST :

http://www.preventionist.org/

Avatar du membre
Level 37
2062 messages

18 juil. 2018, 18:14

Pour info

Je poste cela ici , cela pourra apporter sa pierre à cet édifice complexe :
Il s'agit des 15 dernières minutes de cet episode d'Homomicro, un podcast officiel LGBT et serieux qui explique que de nos jours la PREP ne doit pas s'utiliser sans capotes et que la capote encore à ce jour est le moyen qui protege le + de tout .

http://www.homomicro.net/wp/2018/07/03/ ... -days-ist/

Donc à méditer et debattre mais cela reste quand meme inquietant qu'en 2018 , divers representants LGBTs n'ont pas le meme son de cloche à ce sujet et c'est ce qui créé la confusion et la mefiance pour ceux qui ne connaissent pas bien le sujet

Perso , je n'ai pas d'avis sur le sujet. C'est plus les informations officielles qui divergent extremement concernant la Prep qui attisent ma curiosité plutot que le sujet lui meme ...

Avatar du membre
Adhérent
86 messages

18 juil. 2018, 19:04

Hakim a écrit : Pour info

Je poste cela ici , cela pourra apporter sa pierre à cet édifice complexe :
Il s'agit des 15 dernières minutes de cet episode d'Homomicro, un podcast officiel LGBT et serieux qui explique que de nos jours la PREP ne doit pas s'utiliser sans capotes et que la capote encore à ce jour est le moyen qui protege le + de tout .

http://www.homomicro.net/wp/2018/07/03/ ... -days-ist/
Heu...
La personne qui s'exprime a quoi comme bagage ? C'est un spécialiste du VIH ? Parce qu'il début direct par "je pense que la PrEP blabla". Un avis donné par un quidam dans une émission de radio (aussi connue soit-elle) n'est à mon sens pas une source fiable ; du moins, comparé à des rapports d'experts, j'ai choisi mon camp.
Hakim a écrit : Donc à méditer et debattre mais cela reste quand meme inquietant qu'en 2018 , divers representants LGBTs n'ont pas le meme son de cloche à ce sujet et c'est ce qui créé la confusion et la mefiance pour ceux qui ne connaissent pas bien le sujet
Si des gens n'ont pas le même avis, c'est que ça dépend du degré de méfiance et de connaissances.
A titre d'exemple, ENIPSE (http://www.enipse.fr/), l'autre grande association de prévention en France, était contre la PrEP au début, et maintenant, ils deviennent des accompagnateurs PrEP dans les endroits en France où c'est dispensé.
Je crois que comme tout nouvel outil qui sort, certains sont d'abord sceptiques : ça avait été le cas à la sortie des tests de grossesse ("une femme qui apprend qu'elle est enceinte alors qu'elle ne veut pas va se jeter par la fenêtre !!") ou même en 2015 avec la sortie des autotests, exactement les mêmes réticences de ceux qui désormais prônent ces outils....
Hakim a écrit : Perso , je n'ai pas d'avis sur le sujet. C'est plus les informations officielles qui divergent extremement concernant la Prep qui attisent ma curiosité plutot que le sujet lui meme ...
Les informations officielles, ce ne sont pas les avis des uns et des autres. L'information officielle concernant la PrEP, c'est celle de Santé Publique France, Sexosafe (la fameuse campagne qui avait fait jaser fin 2016 car on y voyait des couples gays, vous vous souvenez ?).
http://sexosafe.fr/la-prep




Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 16 invités