Comment m'y prendre pour trouver l homme de ma vie?

Avatar du membre
Level 2
5 messages

11 déc. 2017, 17:54

Salut les amis!

J'en appelle à votre expérience!

Voilà, alors avant tout je vous donne mon contexte, mais j'espère que ce post pourra aider d'autres personnes, et peut servir d'exemple pour ceux qui sont dans la même situation que moi.

En fait je découvre la culture gay depuis très peu de temps, depuis début 2017 (j'ai 23 ans) , car je n'avais jamais cherché à rencontrer quelqu'un avant (à cause de problèmes personnels qu'il est inutile de développé ici). J'ai donc découvert les applis (malheureusement pas vraiment faites pour moi, étant donné les vents en chaîne, ou les propositions qui ne correspondent pas à ce qui est écrit dans mon profil) , les associations (ici par exemple) et les bars, qui ne sont pas vraiment mon délire non plus car, comme je l'imagine, beaucoup ici, j'ai des soucis de sociabilisation.

Ma question est la suivante : comment avez vous rencontré l'homme de votre vie, comment rentrer dans un rapport de séduction sans prendre trop de risques (en tous genre, que le mec ne soit pas gay, ou que ce soit un psychopathe par exemple), et que me conseillez vous de faire pour augmenter mes chances de croiser une personne qui rechercherait comme moi, du sérieux (sachant encore une fois, que je suis très peu éclairé sur la culture es us et les coutumes de la population gay, même si je m'y interesse évidemment, maintenant)?

Merci d'avance pour vos réponses :)

Avatar du membre
Level 2
7 messages

11 déc. 2017, 20:05

Salut Soradiume,

Alors mon retour d'expérience est pas forcément atypique mais c'est pas non plus la rencontre qu'on imagine raconter à ses enfants (ben pourquoi pas !!! :D ) au coin du feu.

J'étais sur une période de célibat de 4 ans, par choix, car je préfère "planculter" activement que me mettre en couple juste pour être en couple. Je partais du principe que si je m'engageais trop facilement, et bien j'allais louper le bon.
Alors, ça voulait pas dire que je mettais des barrières, j'attendais juste de voir, sans m'engager. Ce qui m'a permis d'écrémer les flirts vigoureux.

Et c'est sur une rencontre via Grindr que j'ai rencontré mon mec (à 27 ans). J'y suis vraiment allé sans espérance. Et le début de notre relation a commencé comme une prise de contact, sans chercher spécialement à officialiser. De fil en aiguille, sans le planifier, j'ai emménagé à plein temps chez lui, pas pour dire qu'on est en couple, mais juste parce que ça se passait bien.

Au bout d'un an, comme on se sentait à l'étroit, là par contre on s'est pris un appart plus grand pour tous les deux.

Bref, tout ça pour dire qu'aujourd'hui ça fait plus de 6 ans qu'on est ensemble et que ça se passe bien. Je pense vraiment avoir trouvé mon compagnon, et ça c'est cool.

Si je peux te donner un conseil : Prend un peu de recul. Je ne dis pas de faire comme moi mais ne te met pas en couple parce que c'est un "life achievement". N'oublie pas qu'avant de te trouver un mec, tu dois chercher un partenaire.

Avatar du membre
Level 2
5 messages

11 déc. 2017, 23:39

Hey Alb_a_tor!!

Merci beaucoup pour ton témoignage!

Je ne suis pas du tout pressé effectivement, je considère qu on s'épanoui avec quelqu'un et non pas "pour" quelqu'un :)

Avatar du membre
Adhérent
86 messages

12 déc. 2017, 00:16

Soradiume a écrit : comme je l'imagine, beaucoup ici, j'ai des soucis de sociabilisation.
Heuuuuu... C'est quoi qui te fait dire que "beaucoup ici ont des problèmes de sociabilisation" ?
Ma question est la suivante : comment avez vous rencontré l'homme de votre vie, comment rentrer dans un rapport de séduction sans prendre trop de risques (en tous genre, que le mec ne soit pas gay, ou que ce soit un psychopathe par exemple), et que me conseillez vous de faire pour augmenter mes chances de croiser une personne qui rechercherait comme moi, du sérieux (sachant encore une fois, que je suis très peu éclairé sur la culture es us et les coutumes de la population gay, même si je m'y interesse évidemment, maintenant)?
La phrase bateau : te poses pas trop de questions et laisse juste les choses faire....

Je viens très récemment de me séparer de mon copain après trois ans, rencontré via une application de rencontres (et l'idée de me remettre sur le marché de la séduction dans quelques temps me fatigue déjà...). Si tu recherches autre chose que des plans cul, tu squizzes les mecs qui recherchent ça sur ces applis, tout simplement.

Avatar du membre
Level 2
5 messages

12 déc. 2017, 00:35

Heuuuuu... C'est quoi qui te fait dire que "beaucoup ici ont des problèmes de sociabilisation"
Ben, parce que je suis un geek, que j ai pas mal d amis geek, et que je sais que c est fréquent? Je fais pas une généralisation, je sais très bien que c est pas le cas de tout le monde :) .

Merci pour ta réponse en tout cas!

Avatar du membre
Level 6
64 messages

12 déc. 2017, 01:58

J'suis pas sûr de t'aider mais ton sujet me plait ^^.
Pour ma part ma soeur à rencontrer son mari sur les tchats à l'époque de msn, skyblog etc... Du coup je me suis toujours persuadé que je pourrais trouver l'homme de ma vie sur des applications étant donné que je ne fréquente pas les milieux gay.
Sauf qu'au bout de 5 ans j'ai laissé tombé cette idée car je suis tombé en permanence sur des gars qui racontaient que des bobards donc j'ai laissé tombé et je fais plus aucun effort xD.
Mais bon comme j'ai dis le sujet m'intéresse car j'ai pas trouvé la solution miracle ahah.

Avatar du membre
Comité
4506 messages

12 déc. 2017, 11:04

Soradiume a écrit : comme je l'imagine, beaucoup ici, j'ai des soucis de sociabilisation.
Ah ah oui mais non, y a de tout ici, vraiment ;)
Soradiume a écrit : comment avez vous rencontré l'homme de votre vie
Je l'ai rencontré de plusieurs manières différentes, dans un laps de temps très court (en gros, croisé sur Grindr, puis en boîte, puis il s'est avéré être le colocataire de quelqu'un que je connaissais, et une autre personne m'avait ajouté sur un groupe Facebook qu'il gérait. Tout ça en moins de 2 semaines). Quand je l'ai rencontré, j'étais pas prêt du tout pour une nouvelle relation sérieuse, et on s'est simplement vu en tant qu'amis pendant un an, avant que les choses évoluent.
5 ans plus tard, aucun regret sur la manière dont les choses se sont déroulées. J'ai pris le temps nécessaire pour être sûr d'être bien dans mes baskets, bien avec moi même, pour pouvoir profiter de tout ça. Si je m'étais précipité je pense que ça aurait foiré.

Concernant les "moyens de rencontres" y en a plein. Mais j'ai envie de dire : sortir de sa zone de confort.
Ne pas hésiter à accompagner des amis sur des sorties qui te tentent juste moyennement, essayer de créer du lien avec un peu plus de monde. Les rencontres appellent les rencontres, tu peux te faire un/une ami/e qui te présentera son meilleur pote gay qui s'avérerait être le bon. Comme tu peux tomber sur lui en allant faire tes courses au lidl du coin.

Si tu as du mal à te motiver pour sortir dans le milieu, tu peux te servir du vecteur qu'est NG pour accompagner des gens qui ont plus l'habitude de sortir, c'est un bon début, et ça facilite aussi le premier contact... et ça permet de récupérer des adresses de lieus sympas aussi :)

Avatar du membre
Adhérent
83 messages

12 déc. 2017, 14:01

Les autres ont déjà donné de bons conseils pleins de sagesse, pour mettre ma couche personnelle, je dirais:
  • Même si c'est trivial, pour faire une rencontre qui aboutit sur quelque chose de durable, il faut faire des rencontres. Et pas qu'une sortie tous les mois. Que ce soit sur une appli, en allant à des soirées, dans des jolis bars proprets ou dans un sex-club avec des slings et des vidéos, il faut rencontrer des gens (selon ses affinités, évidemment).
  • Faire des rencontres en se demandant tous les soirs ou à chaque nouveau garçon si "c'est le bon" est hyper toxique. Mettre la pression sur une relation qui débute est le meilleur moyen qu'elle s'arrête très vite. Comme d'autres ici, quand j'ai rencontré mon homme (sur un site, y'avait pas encore Grindr ;) ) je n'envisageais pas vraiment de me mettre en couple. Et puis on s'est revus de plus en souvent, il a commencé à squatter ma colocation, et puis finalement on a pris on appart pour nous deux. 15 ans que ça dure, et pas envie que ça s'arrête.
Donc il ne faut pas perdre espoir, juste sortir et rencontrer des gens, et ne pas chercher à tout prix à se mettre en couple comme si c'était un achievement de jeu vidéo. On peut être heureux sans, et même malheureux avec, donc cherche quelqu'un avec qui tu t'entends bien et que tu as envie de revoir, et si l'affinité est suffisamment forte et réciproque vous avez de bonnes chances de vous retrouver ensemble. C'est la qualité de la relation qui amène à se mettre en couple, pas l'inverse.

Avatar du membre
Level 24
892 messages

12 déc. 2017, 19:19

Bonsoir Sora.

De mon expérience personnelle ce fut sur le site gayvox, et je suis avec mon amoureux depuis 11 ans. Un coup de chance inouï car les mois précédents cette même année ont été les pires de ma vie.

Aussi, je ne suis plus trop en phase avec les modes de rencontres récents .. mon beau frère a trouvé la mère de ses enfants sur Meetic, Mandy expérimente également le site Geek me More (?) je crois.

Je t'avoue qu'à la base je suis quand même paranoïaque sur l'exposition aux MST donc euu même si c'est hors sujet, je te propose de bien te protéger et de sortir couvert *mode moralisateur off*

Après je ne serai pas forcément de bon conseil car chaque personne est unique, on ne peut forcément avoir une trame toute faite mais s'il fallait être pragmatique eh bien cerne ce avec quoi tu as du mal à composer et essaie de trouver des vecteurs qui te correspondent plus.

Si j'étais riche, je créerai une sorte de café - librairie LGBT pour que ce soit un lieu de rencontres diurnes et propice aux romances (ou aux amitiés) en mode bien drama asiat dégoulinant ahah! Parce que personnellement, venant de Marseille que je suis ravi d'avoir fuie, il n'y avait à l'époque qu'une boite gay en ville bien dégueu et un bar ... internet a été pour moi salutaire et je regrettais le fait que ce genre d'endroit n'existe pas.

Bon tu peux aussi faire de naïfs souhaits d'enfants auprès de ta bonne étoile car il paraît que l'univers nous renvoie nos bonnes vibes.

Ah et j'ai essayé UNE fois de draguer un garçon (que je pense d'ailleurs gay refoulé) qui s'est avéré auprès de moi hétéro et ça a été mon seul vent et ... je ne reproduirai plus jamais ça ! Donc en effet les sites, applis, ou les quartiers gay friendly seraient mon hypothétique nouvelle tasse de thé car j'en garde une déconvenue amusante mais somme toute traumatisante XD et dieu(x) (?) sait que je ne suis pas du tout le genre de garçon à m'enticher d'un hétéro genre en mode mission impossible.

Très content d'être au contact de mes pairs gays car bien souvent ce sont des hommes qui écoutent leur part de sensibilité et c'est tout à fait ce qui me séduit.

Je te souhaite que la chance te soit favorable, garde la pêche, et perso je me suis toujours dit que s'il y en avait un comme moi alors c'est impossible qu'il n'y ait pas un autre garçon perdu dans la foule avec des attentes qui pourraient matcher.

Biz and see you space cowboy ~
Modifié en dernier par Lake le 13 déc. 2017, 08:40, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 12
243 messages

13 déc. 2017, 00:04

Et bien il est en effet loin d'être aisé de trouver quelqu'un. Je me suis accepté à peu près à ton âge (23-24ans), et je ne suis pas du tout attiré également par les endroits de rencontre gay qui incarnent déjà en soi pour moi des lieux de drague avec des garçons bien souvent frivoles ou même attirés avant tout par des relations sexuelles. En cinq ans de recherche sur de nombreux sites et applications, je ne suis parvenu à trouver qu'un seul garçon qui me plaisait il y a environ un an et demi et à qui évidemment je ne plaisais pas. Par contre, il y a bien avant tout des légions de porcs, d'illettrés, de garçons qui, sans même parler du physique, s'emploient à te démontrer à quel point ils sont inintéressants en étant tout simplement incapables de créer une relation de confiance et de partage, inaptes à communiquer.

Avatar du membre
Adhérent
86 messages

13 déc. 2017, 00:12

Rush a écrit : Et bien il est en effet loin d'être aisé de trouver quelqu'un. Je me suis accepté à peu près à ton âge (23-24ans), et je ne suis pas du tout attiré également par les endroits de rencontre gay qui incarnent déjà en soi pour moi des lieux de drague avec des garçons bien souvent frivoles ou même attirés avant tout par des relations sexuelles. En cinq ans de recherche sur de nombreux sites et applications, je ne suis parvenu à trouver qu'un seul garçon qui me plaisait il y a environ un an et demi et à qui évidemment je ne plaisais pas. Par contre, il y a bien avant tout des légions de porcs, d'illettrés, de garçons qui, sans même parler du physique, s'emploient à te démontrer à quel point ils sont inintéressants en étant tout simplement incapables de créer une relation de confiance et de partage, inaptes à communiquer.
Joli message d'espoir.

Haha.

Avatar du membre
Level 12
243 messages

13 déc. 2017, 10:56

Pour nuancer et apporter une touche d'espoir : je dirais que j'ai pu de temps en temps tomber sur des garçons plutôt bien, mais pour lesquels pour ma part je ne ressentais aucune attirance physique comme bien souvent. Donc si au contraire de moi en général les caucasiens t'attirent, tu as toutes tes chances de finir par trouver quelqu'un j'imagine.

Avatar du membre
Level 9
119 messages

13 déc. 2017, 11:58

Complètement d'accord avec Rush, dans les qualificatifs j'ajouterai "menteurs" : ils mentent sur leur âge, fournissent des photos d'eux même mais datant du siècle dernier soit pêchées sur Google image.
Si tu vas sur ces sites ou applis, il faut prendre ça comme une chasse au trésor.
Tu vas devoir fouiller, creuser, trier mais la perle rare est là, quelque part.

Avatar du membre
Adhérent
283 messages

13 déc. 2017, 13:55

J'ai donc découvert les applis (malheureusement pas vraiment faites pour moi, étant donné les vents en chaîne, ou les propositions qui ne correspondent pas à ce qui est écrit dans mon profil) , les associations (ici par exemple) et les bars, qui ne sont pas vraiment mon délire non plus car, comme je l'imagine, beaucoup ici, j'ai des soucis de sociabilisation.

> Il n'y a aucun conseil particulier concernant les applications de rencontre, et une méthode précise. Je te dirais juste de ne pas te perdre dans les méandres des comportements à adopter, ou discours à adopter, et de ne surtout pas adopter / reproduire le phrasé ou la façon de parler ou la façon de faire de ces applis. Ce que j'ai pu remarquer, c'est que les mecs regardent comment font les autres, et finissent par penser que c'est "normal" ou "les autres font comme cela, donc je le fais aussi, LOL". Les gens sont perdus sur ces applis, et les codes appliqués sont flous et idiots, et ne mènent souvent à rien.
Tu dois définir ce que tu cherches, ce que tu veux, ce que tu acceptes mais également des critères sur ce que tu ne veux pas, ce que tu n'acceptes pas et quelles sont tes limites à toi (notamment dans la durée du chat, l'envoi de photo, etc.). L'application doit rester un moyen d'aborder les gens, pas un support de drague pendant 3 mois. On prend contact, et si on dialogue déjà pas mal sur l'appli (quand on veut rencontrer quelqu'un pour "du sérieux" potentiel, même si je n'aime pas cette appélation), on décide rapidement de se voir pour boire un verre, manger un bout, se faire un ciné.
Ne te laisse jamais berner par les gens qui te kiffent trop, mais veulent attendre, attendre, attendre pour te rencontrer ou te demandent moultes photos de toi (de plus en plus "hot" of course ;D).
Attends-toi à 90% de faux profils et beaux parleurs.
L'appli de rencontre est un support, un moyen, pas une fin en soi. C'est pour cela que tu dois rester au commande et ne pas en devenir esclave frustré ;)

comment avez vous rencontré l'homme de votre vie, comment rentrer dans un rapport de séduction sans prendre trop de risques (en tous genre, que le mec ne soit pas gay, ou que ce soit un psychopathe par exemple)

>Je te réponds comme je le pense, avec mon expérience et la distance que j'ai pu prendre avec mes histoires (dont une relation stable et monogame de 9 ans) : il n'y a aucune règle, aucune méthode, aucun manuel. L'amour cela ne se décide pas, tu le sais quand cela arrive, et cela arrive rarement sur catalogue (comprendre en sélectionnant un mec sur une appli par critères de profil, photo, couleur des yeux, etc.). C'est chimique, c'est physique, et tu le sais en rencontrant la personne et en passant du temps avec elle. Le rapport de séduction, c'est justement passer du temps avec la personne, et se risquer soit à lui demander ce qu'il ressent après quelques temps, ou se risquer à l'embrasser, lui prendre la main au ciné, lui envoyer un texto après un rendez-vous en lui disant qu'il te plait et que tu te sens bien avec lui. Si c'est réciproque, l'autre te le dit :)
L'ensemble de mes vraies relations me sont tombées dessus. Au boulot (lors d'une soirée boulot en fait) où le mec te tourne autour et te prend la main ; sur une appli, tu rencontres le mec pour un ciné, et ça colle directement et vous ne vous quittez plus jamais (ma relation de 9 ans), à la salle de sport, etc.
Pour la certitude que c'est le bon, tu ne pourras jamais savoir. Tu pourras en être persuadé, l'autre pourra t'en donner l'impression, et du jour au lendemain te quitter sans raison valable ou apparente. C'est le jeu, il faut en avoir conscience, et se lancer.
Le rapport de séduction est TOUJOURS une prise de risque. Le risque de se manger un rateau, que le mec soit déjà pris, qu'il sorte d'une relation et ne cherche que des plans cul. Mais si tu ne prends pas de risque, tu n'obtiendras jamais rien. Si tu es discret et qu'on ne lit pas sur ton front "je suis gay, célibataire, en chasse et disponible", les autres mecs peuvent penser que tu es indifférent, inaccessible ou juste en mode "leave me alone".

"Comment rencontrer l'âme soeur ?"

> beaucoup te diront de te lancer et de croire au destin. Perso je te dirais comme dit plus haut de quand même définir les contours de l'être aimé, de la relation, de ce que tu veux, attends, souhaite, mais également et surtout de ce que tu ne veux pas, ne souhaite pas, et de ce qui constitue des no way pour toi. Dans l'élan d'une rencontre, les débuts d'une relation ou la magie des débuts, on passe beaucoup de choses qui semblent des détails, on se dit que "c'est pas important, bisounours, love"... Mais au final (avec le temps, les expériences, les ruptures et l'âge également ;D), on se rend compte qu'il y a des choses que l'on accepte, et d'autres que l'on accepte pas, même et surtout par amour. Il y a une part de maîtrisé, et une part de laisser-aller, de destin.

et que me conseillez vous de faire pour augmenter mes chances de croiser une personne qui rechercherait comme moi, du sérieux (sachant encore une fois, que je suis très peu éclairé sur la culture es us et les coutumes de la population gay, même si je m'y interesse évidemment, maintenant)?


> 1/ dans la mesure du possible, de ne pas cacher ton orientation sexuelle. J'ai effacé la mienne jusqu'à l'âge de 20 ans, et je n'ai jamais rencontré qui que ce soit. Mon 1er mec, rencontré sur mon lieu de travail, m'a travaillé pendant des mois sans même que je m'en aperçoive tellement il n'osait pas parce que j'étais fermé, et que je n'envoyais aucun signe de séduction, d'intérêt ou simplement du fait que j'étais plus orienté mec que nana. J'étais tellement passé maître en dissimulation et discretion (sans compter que, lol, ça se voit pas forcément dans mon comportement) que les mecs éventuellement intéressés n'osaient pas. Et moi, crétin, je voyais rien... et je me dévalorisais aussi en me disant que tel ou tel mec qui me plaisait était hétéro, ou ne voudrait jamais de moi.
Tu n'es pas obligé de le crier sur les toits, ni d'adopter tel ou tel signe distinctif ou comportement voyant volontairement ambigu. Juste signaler à ton entourage en cours de discussion ou si la question t'es posée que tu es gay, et célibataire. Draguer, c'est aussi en cours de discussion avec un mec qui te plait lui demander s'il a une copine... ou un copain (smiley smiley, clin d'oeil clin d'oeil ;D). Bref, être acteur autant que tu le peux de ta vie sentimentale. Je sais par expérience que ce n'est pas facile, que cela fait peur, mais tu veux un mec ou pas ? ;þ
2/ méfie-toi des profils qui prônent le "sérieux" sur les applis. D'une manière générale, tu sais que tu cherches du sérieux, inutile de le préciser partout, tous les deux messages, d'emblée dès le début de la discussion. Laisse les choses se faire, laisse le courant passer, discute, pose des questions, échange, tu sauras vite en cours de discussion ce que l'autre en face cherche. Le mot "sérieux" fait peur, voire fait fuir. On se dit rapidement "erf, encore un relou ventouze" alors que dans la pratique, on discute, on se rencontre, on sort ensemble pour faire connaissance, et si ça colle... bah ça colle. Inutile de se focaliser là-dessus. Le "sérieux", c'est ton idéal. Mais en attendant, ne te ferme pas trop les portes non plus. 23 ans, c'est jeune pour une relation "sérieuse", surtout si tu n'as pas beaucoup d'expérience. Idem que plus haut, il te faut définir selon tes propres termes le mot "sérieux". Dans le monde gay, il veut tout dire et rien dire (cf. le topic sur le couple libre).
A titre d'exemple, ma relation de 9 ans a commencé avec moi sortant de 2 ans de célibat post rupture merdique et horrible, et mon ex qui sortait d'une période catin/je couche avec tout ce qui bouge. Nous étions tous deux blasés de la vie et à deux doigts de nous résigner à rester seul jusqu'à la fin des temps. Il m'a contacté en mode "dernière tentative après je supprime mon profil", on devait se voir un soir pour boire un verre, j'ai décommandé à la dernière minute parce que trop creuvé par le taf et la fac, on a fixé un dernier dernier dernier rdv en mode blasé, et là... on a été au ciné, on a rigolé, on s'est plus jamais quitté, ça a été exclusif direct, en mode ventouze totale, on a emménagé ensemble 1 an après et on est resté 9 ans ensemble ;D comme quoi !
3/ n'adopte pas les codes, comportements etc. du monde gay si cela ne te convient pas. Rien ne t'y obligee. Comme dit plus haut, beaucoup trop de gens adoptent ces codes, façon de parler, d'aborder, listes de questions sur les applis, etc. parce qu'ils pensent que c'est comme cela que cela fonctionne. C'est naze, et perso, je réponds pas et efface les messages dès que c'est trop formaté. Correspondre à une norme n'aide pas forcément à trouver SON bonheur.

Pour conclure, je dirais que la solitude est notre lot à tous. Certains ont la chance de tomber sur une personne compatible, d'autres doivent attendre. Le plus gros écueil pour moi reste le fait que les gens cherchent "l'amour" ou du "sérieux" comme une fin en soi, comme un but, et non comme le moyen d'augmenter leur bonheur personnel. Dans la recherche de l'autre, il est important de se comprendre soi, de comprendre ce que l'on veut, qui on veut, et d'identifier chez les candidats potentiels les éléments qui nous attirent, mais également ceux qui ne fonctionnent pas pour éviter de se mettre avec quelqu'un et ensuite que cela foire... encore et encore et encore.
De mon observation ces derniers temps, il en va de même chez les hétéros, donc c'est globalement global. Les gens ne se posent pas les bonnes questions (car si, faut se poser des questions.).
Dis-toi bien que tu as peur, tu redoutes, tu trembles... mais qu'en face le mec à qui tu plais ressent peut-être la même chose. Au final, rares sont les prédateurs ultra confiants qui vont vers les gens en mode "toi, je te veux ♥".

Important également : rencontrer les gens, passer du temps avec, ne pas se mettre "en couple" immédiatement avec un statut, une étiquette, des barrières. Prends le temps de sortir avec la personne, plusieurs fois, prends ton temps tout court. Ne pas sauter sur les gens en mode "je veux du sérieuuuuuuuuuuuuuuuux (bave partout)". Etre prudent tout en se laissant aller aussi.

Avatar du membre
Level 12
211 messages

13 déc. 2017, 19:17

Salut !

J'ai bien aimé cette remarque "Faire des rencontres en se demandant tous les soirs ou à chaque nouveau garçon si "c'est le bon" est hyper toxique."

Moi aussi je vais y aller de ma petite histoire. J'ai rencontré mon mari un peu par hasard : un ami à moi était dans une asso LGBT m'a proposé de venir à une soirée organisée par son asso. J'étais un peu perdu car tout le monde se connaissait sauf quelques nouveaux. J'ai essayé de sociabiliser un peu, sachant que j'étais parti sur l'idée de me faire plaisir et si possible de passer la nuit avec un mec sympa. Finalement on s'est retrouvé à "danser" (je mets des guillemets car ça devait plutôt ressembler à la démarche d'un pingouin ivre), j'ai vu que ce mec était visiblement intéressé par moi et je le trouvais mignon, on a couché ensemble et bim ça fait six ans qu'on est ensemble. Note que lui aussi il est direct parti sur "je veux du sérieux" ; je lui ai dit que je voulais prendre le temps de le connaître, et quelques semaines plus tard on s'est mis ensemble "sérieusement" :D

L'avantage des assoc' LGBT, c'est qu'a priori les mecs en présence sont gays, bis ou au moins suffisamment ouvert d'esprit pour pas te foutre un pain si tu viens leur faire les yeux doux. Comme toi je suis pas trop adepte de soirées ou de clubs, mais bon je suppose que tu serais pas le seul à les fréquenter pour sociabiliser plutôt que pour profiter de l'endroit.

Avant ça, j'ai pas mal erré sur les sites de rencontre mais j'aime pas trop car je trouve qu'il y a pas du tout la même dynamique que quand on rencontre une personne en vrai. Je pense aussi que si tu pars direct sur l'idée d'avoir une relation pour la vie ça t'empêche de prendre le temps de réfléchir à des choses importantes qui font que cette relation va marcher ou pas. Par ailleurs les gens sont très différents dans les premiers temps d'une relation et lorsque la chose s'installe dans la durée donc c'est pas mal de laisser le temps au temps en acceptant l'idée que si ça marche pas ben tant pis.

Pour finir sur une note positive, je tiens à préciser que les gens de l'assoc' que j'ai fréquenté étaient pour la plupart très sympas, et la plupart de ceux qui étaient pas en couple étaient dans ton cas.

Dernière remarque : "je suis très peu éclairé sur la culture es us et les coutumes de la population gay" > y a des gays dans tous les pays, dans tous les milieux. Y a pas "une" manière de vivre sa sexualité, quelle qu'elle soit, donc il n'y a pas lieu d'essayer de se conformer à des "us et coutumes".

Avatar du membre
Level 25
981 messages

13 déc. 2017, 19:47

Alors avant tout, je n'aime pas trop l'expression "l'homme de ta vie". Déjà parce que c'est une métaphore qui trompe les gens sur la réalité de la vie, en ce sens que rien n'est si facile. Il faut toujours travailler une relation pour qu'elle dure. C'est mon point de vue bien sûr.

Pour ce qui est de la rencontre, le milieu associatif est un bon moyen de partager déjà une passion commune - ou du moins un but commun. Ensuite, apprendre à connaître les gens, discuter, etc. De là découleront des liens plus ou moins forts selon les individus. Pour ma part, j'ai rencontré mon homme dans une association de lutte contre le VIH. On s'est croisé lors d'une réunion régionale car nous ne vivions pas dans le même département. On ne s'est pas adressé la parole ce jour là mais il m'a trouvé sur un site de rencontre ensuite et on a discuté. Il est évident pour moi que s'il ne faisait pas partie de la même asso, j'aurais peut-être pas donné suite, pas par cruauté mais plus par manque d'intérêt. Et peu à peu on s'est découvert d'autres passions communes.

Je précise que je n'ai jamais mis les pieds dans le milieu. Je comprends ceux qui s'y sentent bien mais je n'aurais pas trouvé ma place.

Bref, il n'y a pas de secrets. Éviter les gens mais rechercher l'amour ça aboutit beaucoup plus difficilement. Je l'ai longtemps cru, c'est pour ça que je le précise. Les sites de rencontres constituent, sinon LE milieu, un milieu.

Avatar du membre
Level 2
5 messages

15 déc. 2017, 14:17

Merci beaucoup à tous pour vos réponses,

Je remarque que c'est souvent un plan cul qui évolue, ça ne se passera pas comme ça pour moi normalement, en tout cas je vous souhaite bien du bonheur, et que ça dure :)

Avatar du membre
Adhérent
39 messages

21 mai 2018, 10:37

Joli topic, parlant d'un "épineux problème" haha. @onion9@
Pour ma part je pense que le débat est faussé, qu'on a pas une seule âme soeur dans la vie, que chaque relation prend une "case" bien à part dans ton cerveau, et qu'il est possible d'avoir été fortement amoureux de plusieurs personnes dans sa vie, voir de respecter encore ce qu'on a ressenti à ce moment là.

Pour les applications, que dire... Ca doit être génial si tu es assez occupé et très bien dans ta peau.
De mon côté j'ai toujours trouvé ça hyper frustrant. Ca met en place des codes de relations sociales tellement erronés! C'est dingue! Ca laisse une place beaucoup trop importante au physique déjà. @onion16@
Mon avis c'est qu'il devrait exister une vraie application gratuite, ou on est obligé de mettre son visage, ou on arrête de nous balancer des photos de torse "soit disant" parfaits et ou on est obligé de balancer quelques centres d'intérêts approfondis.
Parce que pour l'instant, je trouve que le marché est surtout occupé par des apps qui favorisent le cul et le zapping rapide (distance au m près, taille, poids, sous prep ou non, marquer ce qu'on préfère au lit, autoriser les profils sans visage), et qu'il est possible de cibler une autre catégorie de personnes.
J'ai l'impression que le format actuel induit à la saturation de personnes blasées sur ces apps, et que la discussion se ferme trop rapidement par rapport aux rencontres dans la vie réelle.

Pour autant, sans forcément chercher "l'âme soeur" ça serait cool de pouvoir chercher juste une relation régulière avec un mec, pour partager des trucs sur Netflix, aller au ciné, se balader, partager de la musique... @onion20@

Je pense que c'est un marché à saisir. C'est comme dans mon boulot, on fait des gâteaux pour la consommation rapide, et on fait des gâteaux multiparts pour les repas de famille, et même parmi tout ça il y a des différences de gamme. Chaque besoin correspond à un type de prestation. Pour le coup, dans la sphère gratuite, il y a peu d'offres qui favorisent la prestation du type "relation plutôt sérieuse et un peu régulière"

J'ai aussi parfois l'impression que sur les apps de rencontre hétéros on centre beaucoup l'attention sur les attentes et désirs des femmes, à les rassurer, à faire en sorte qu'elles ne se sentent pas comme des "femmes objets", à ce qu'on les respecte et qu'on installe un climat de sécurité pour des rencontres moins froides, pour lutter contre le cyber harcèlement sexuel et les rencontres glauques. On fait beaucoup de progrès à ce sujet, par contre, chez les homos, à chaque ajout de case renseignement sur le profil, j'ai l'impression qu'on regresse niveau du respect et des stereotypes.

Je ne suis pas certain que ce soit la société que nos parents aient voulu pour nous. La plupart des parents n'ont absolument aucune idée du monde dans lequel va évoluer leur enfant gay, et si ils savaient, je pense qu'ils seraient effrayés.
Imagine ton gamin à 18ans torse nu sur une app gay avec marqué "sous PreP"... @onion30@

En tout cas je te souhaite de bonnes choses dans ta recherche, ça me rassure un peu de voir qu'il reste de la place pour les jolies choses dans ce monde de brutes!

Avatar du membre
Level 37
2062 messages

21 mai 2018, 18:03

Pour repondre simplement à la question , je dirai par experience que ce n'est pas mathematique et qu'il n'y a donc pas de recette miracle pour tomber sur un mec avec qui engager une relation serieuse. Y'a tellement trop de facteurs à prendre en compte pour donner une solution à cette requete. Cela depend de soi , de l'autre en sachant qu'il existe X caracteres et comportements differents meme chez les gays .

Le seul truc que je pourrai dire c'est de rester positif et sourire à la vie . C'est de cette manière que tu auras plus de chance d'tre attractif quelque soit ton physique et ton caractere (sauf exceptions extremes bien sur)

Avatar du membre
Team Next Gaymer
4980 messages

21 mai 2018, 23:57

Petite parenthèse santé :
Thrallounet a écrit : Imagine ton gamin à 18ans torse nu sur une app gay avec marqué "sous PreP"... @onion30@
Je remercierai le ciel qu'il soit éduqué sur la prévention des risques, qu'il soit du coup intégré dans un programme de santé qui l'oblige à faire des prises de sang chaque trimestre comprenant les IST, le VIH et les hépatites et qu'il ait l'intelligence d'avoir trouvé une méthode qui le préserve de toute maladie incurable.

Je me ferai bien plus de souci pour le gamin qui est juste torse nu et sans connaissance de la PreP, et qui pourrait faire parti de la proportion de ceux qui ne mettent pas la capote systématiquement (homo comme hétéro). Le risque est plus grand sans savoir qu'en sachant et en faisant activement quelque chose pour se prémunir d'une infection au VIH.

La PreP n'est pas à stigmatiser alors qu'elle est l'outil qui fait chuter massivement les nouvelles infections par le VIH. Ce type de stigmatisation dépeint une image stéréotypée d'individus "sales et dépravés" qui peut atteindre gravement des personnes qui sont justement dans une démarche de prévention des risques, les détourner de la PrEP et in fine se mettre en danger.

Quel que soit le jugement que vous ayez sur ces individus, c'est irresponsable de critiquer une personne qui a justement suffisamment de responsabilité pour se protéger et surtout pour ne pas mettre en danger les autres.

On ne va pas faire plus de hors-sujet, si vous voulez répondre et échanger à ce niveau, je vous invite à participer au sujet suivant : [Discussion autour de la PrEP]

@onion20@

Fermeture de la parenthèse santé, vous pouvez revenir sur le sujet de comment faire pour trouver l'homme de sa vie

@onion1@




Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 22 invités