REligion et RElation

Level 23
827 messages

15 septembre 2014

Je vois beaucoup d'analyse un peu dure et a mon sens rapide.

Je tiens a revenir sur deux trois choses.


Suivre des preceptes archaïques, arbitraires et qui n'ont plus de sens, c'est une vision de la pratique religieuse qui ne tient aucunement compte du ressentit de la personne. Et c'est pourtant ce dont il est question: D'une histoire et d'un ressentit tout a fait personnel.

Pour avoir beaucoup discuter et un peu expérimenté moi-même, peu importe le sens que vous prêtez à la pratique religieuse, le pratiquant lui en tire au moins un sentiment d'appartenance, mais aussi de force et de sécurité.

L'idée, meme lorsque son monde est en train de s'ecrouler sous ses pieds, que en agissant bien moralement, les choses vont bien se passer, à beau sembler fallacieuse, elle est aussi une force toute positive, constructive qui permet d'avancer et qui ne nuit a personne.


De même, si une personne considère que sa croyance lui interdit de manger du porc, mais se permet de boire et fumer, et bien soit, tant mieux. On vient de dire que c'etait des regles arbitraires, ça tombe sous le sens qu'on peut alors choisir ses regles arbitraires.


Enfin, je voulais dire que vous etes beaucoup entrain de confondre la betise et la foi.

Il y a des gens bêtes, peut etre plus chez les pratiquants qu'ailleurs j'en sais rien, mais la pratique en elle-même, ce n'est pas bête.

Quand j'ai demander a un pote musulman qui fait toutes ses prieres quand il peut, "Pourquoi tu pratique, pourquoi tu crois?" sa réponse à été, "je ne sais pas pourquoi je crois, je me pose des questions, mais je sais que ça a fait de moi une personne moralement meilleure alors je continue"

Qu'est ce que vous avez a y redire? Qu'il pourrait suivre ses regles sans religion? Ou sans la pratique? Il pourrait, mais c'est peut-être plus difficile, il n'y arriverait peut-être tout simplement pas, ou pas si bien.
Modifié en dernier par DrRobot le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 25
933 messages

15 septembre 2014

C'est compliqué. Déjà, puisque tu parlais, Bisounours, de l'exemple du resto, c'est très différent puisque au restaurant, tu prends pas toujours le même plat que la personne avec qui tu es. Idem pour un fumeur : ça pue ! XD
 
Personnellement, puisque ce sujet est très très perso, je suis athée. Je doute. Je m'interroge. Même si parfois, j'aimerais croire... et ça m'arrive. Je suis cependant assez terre à terre. Je connais un peu l'histoire, je vois ce que les religions ont fait au monde, et ce qu'elles font encore. Hélas, ma vision est tronquée puisque la plupart de ces meneurs sont ceux qu'on voit le plus.
Pour moi, la religion pouvait expliquer bien des mystères à une époque antérieure mais aujourd'hui, elle n'a de raison d'être que pour ceux qui ont la foi, donc pas moi. Après la mort : il n'y aura rien. On referme le livre : fin ! C'est triste, je vous l'accorde mais c'est ma vision des choses.
Je pense, malgré mes critiques virulentes de la religion, parfois, que j'aurais pu être avec quelqu'un qui pratique. Mais pour combien de temps ? Si la vie religieuse influe sur notre relation, sur ce qu'on mange, sur l'heure à laquelle on se couche, sur comment on doit cuisiner tel plat... J'aurais peut-être vite coupé court. J'aurais fait des efforts mais l'autre, en aurait-il fait ?
Un autre exemple : j'adore la viande et je détesterais qu'on m'impose de manger que des légumes. En revanche, si j'étais avec un végétarien, on ferait chacun notre repas, en respectant l'autre.
En fait, tout est une question de dimension. Si la croyance prend trop de place, ça devient difficile.

Avatar du membre
Level 34
1765 messages

15 septembre 2014

Mais question encore toute bete 
croyez vous vraiment que si vous etiez en relation avec un musulman (je prend ce cas car c'est mon cas et c'est plus facile d en parler mais cela pourrait marcher avec les autres religions) qu'il vous imposerez à manger comme lui ? J'ai jamais imposé à aucun de mes ex de manger comme moi o u de ne pas manger ce qu il veut manger . C'est pas impossible de cuire et de la viande hallal et de la viande non hallal , il suffit de 2 poèles differentes tout simplement . Vous pensez vraiment que cela peut tuer un couple  ?  
mes ex avait pour certains des contraintes alimentaires , ce n'est pas pour autant que cela m'a empeché de vivre ou pourri notre relation . . . 
Modifié en dernier par Hakim le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 25
933 messages

15 septembre 2014

Ben je sais pas... au final, c'est peut-être toi le plus respectueux de nous tous. On a peut-être tout simplement des préjugés. Après, je connais pas les règles pour toutes les religions donc c'est compliqué d'en parler. Mais par exemple le ramadan, si ton amoureux mange en journée et que tu n'as pas le droit, ce sera sans doute difficile, non ? (corrige-moi si je me trompe sur le ramadan surtout !)

Level 9
144 messages

15 septembre 2014

Pour le peu d'expérience que j'ai pu avoir, je pense que, encore une fois, tout est une histoire d'acceptation d'autrui et de ses pratiques. Quand on aime véritablement une personne, on est censé l'aimer de manière générale : sa personnalité, ses qualités et ses défauts, ses habitudes, ou bien comme le précise la question posée ici; sa religion. Accepter l'autre, c'est l'accepté dans sa globalité et pas que pour un aspect de sa personne :) .  Pour le peu qu'on soit ouvert d'esprit, je pense que les différentes pratiques des uns et des autres ne sont pas censées nous poser problème, puisque leurs pratiques sont personnelles. Ces personnes ont leurs raisons, ou pas, de pratiquer.
Qui sommes nous pour juger, avec pour base, notre situation et nos principes, une personne pratiquante ou qui suit une religion différente à la notre ?
Je considère la foi comme quelque chose de personnel, comme faisait parti intégrante de la personne. On aime pas à moitié, il faut faire des concessions :) !
Modifié en dernier par Flama le 17 septembre 2014, modifié 1 fois.

Level 23
827 messages

15 septembre 2014

Personnellement, je choisirais de ne pas manger en journée non plus pour l'accompagner et partager la rupture du jeune. En dehors de toute considération religieuse, c'est quand même un moment sympa.
 
Maintenant, lorsque tu pratiques le ramadan dans un pays occidental, tout le monde autour de toi mange. Si ça te pose problème t'es quand même sacrément mal barré.
Si une personne insiste pour que son conjoint, qui ne partage pas ses croyances, jeune avec lui, c'est effectivement un problème. Mais il s'agit là d'essayer d'imposer un style de vie, c'est quelque chose qui peut être dissocié des croyances en soit.

Avatar du membre
Level 43
2768 messages

15 septembre 2014

Personnellement, j'ai eut chaque fois des compagnons qui avaient des habitudes alimentaires pas simple :  pas de laitage , pas de sel , préférer les aliments qui favorisent la baisse de tension (ail, avocat ...) , faire tous les légumes à la vapeur (du poisson vapeur, tout vapeur ) ... et bien je me suis adapté. :)
 
Si la personne que j'aime a une habitude alimentaire particulière, je le soutient. En fait, tu n'as pas le choix ... soit tu l'aimes et tu fais ce qu'il faut, soit l'amour est moins fort ...
 
Par contre, je ne rejoint pas Altrun sur le fait de jeûner en même temps que mon compagnon. Je ne pourrais pas :)
 
Si je respecte mon compagnon et qu'il fait le ramadan, je ne boirai pas, ni ne mangerai pas devant lui en pleine journée . Mais je ne pourrais pas faire le jeûne , cela m'est impossible :D (je deviens un monstre si je ne mange pas :D ) . Après, soit mon compagnon l'accepte, soit il ne l'accepte pas ...
 
C'est toujours une histoire de compromis ...

Avatar du membre
Level 13
269 messages

15 septembre 2014

Pour l'exemple avec la cigarette j'ai un très bon exemple:
Je ne suis pas du tout fumeur, je déteste ça et perso si ça ne pouvait pas exister ça m'arrangerait, surtout parce que j'ai des considérations logiques (cher, mauvais pour la santé du fumeur et des personnes autour, etc...)
Je vais me marier avec un gars qui fumait 4 paquets par jour (environ hein) et qui a diminué de moitié pour moi, de plus il fume maintenant dans la véranda. 
Certes ce n'est pas considéré comme une religion mais ça montre bien qu'il faut savoir faire des concessions.
 
Et après au niveau du ramadan, si je devais me séparer et me mettre avec une personne qui le pratique, je ferais sans doute comme tof81 car moi aussi si je ne mange pas je deviens un monstre.
 
C'est une concession à faire et c'est tout et si tu ne t'en sens pas capable je pense qu'il y a certaines questions qu'il faudrait se poser. (Je ne désigne personne avec ce "tutoiement" c'est juste venu tout seul)
Modifié en dernier par TonyMcphee le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 19
550 messages

16 septembre 2014

[quote="Bisounours"]
Donc question toute bête à ceux qui ne respectent pas (deja c'est tout à votre honneur de l'avouer) , donc avoir par exemple au resto à votre cote un ami qui ne prend pas de porc au resto mais du poisson à la place car il a sa foi envers sa religio n , cela vous derange à ce point ? j'essaie de comprendre pourquoi ? ce n'est pas votre estomac qui en est impacté pourtant ... idem si on reporte cela dans une relation amoureuse . 
je sais pas je supporte pas la cloppe (ya rien de religieux la dedans ) et pourtant cela va pas m empecher de respecter mon ami ou mec même si c'est un fumeur ....
[/quote]
 
Je n'ai que du mépris pour les religions. Toutes les religions sans exception ont foutu le bordel dans le monde depuis des millénaires, ont causé des millions de morts et ont ainsi prouvé à tous leur inutilité et la nuisance qu'elle sont.
 
Autant je peux accepter un niveau très bas de religion: la religion comme fait historique et culturel qui définit notre monde moderne, la religion comme élément folklorique festif (mariages etc...) autant je trouve son application dans notre monde actuel sans réel intérêt. Pour moi, être religieux est une forme de faiblesse. Je peux comprendre, de la part des personnes en situation de détresse qu'elles se tournent vers un dieu quand il ne leur reste personne d'autre à qui parler, mais c'est tout (et c'est totalement une situation de faiblesse).

 
Du coup, sortir avec une personne profondément religieuse, c'est à dire une personne qui laisse la religion guider ses actions au quotidien, ses pensées, ses objectifs, c'est absolument non. Sans équivoque. J'aurais l'impression de ne pas pouvoir compter sur la personne.
 
 
Je vais rajouter deux choses:
 
- En soi, ce n'est pas manger ou pas du porc. Ce n'est pas l'instant du repas ou les habitudes alimentaires qui me posent un problème, c'est ce qui va avec.
Tu peux ne pas manger de porc par habitude à cause de la religion dans laquelle tu as été élevé ou dans laquelle tu vis (auquel cas je m'en fous) ou par conviction personnelle (auquel cas ça me gênera). Perso, je ne mange pas de produits de la mer, c'est chiant au quotidien dans toutes les relations (pas que amoureuses) mais ça n'a jamais été un frein à une relation.
 
- En pratique (mais ça c'est personnel) je ne vais pas rejeter cash la personne à cause de la religion - surtout s'il y a un attachement. Soit je suis dans une relation dont je prédit plus ou moins la fin et je vais laisser cet aspect de coté tant que ça ne me pourrit pas la vie, soit je suis dans une relation que je pense absolue et je vais tester l'autre, puis me résoudre à l'abandonner à contre cœur (ou m'enfuir en courant selon les cas)
 
 
J'avais aussi trouvé ce point pas très cohérent:
 
[quote="Follux"]
Je vois ma grand-mère, marocaine et musulmane, prier, ne pas manger de porc et faire le ramadan : c'est une des personnes les plus tolérante et généreuse que je connaisse.
[/quote]
 
Est-ce que tu penses que ta grand-mère serait moins tolérante et généreuse sans religion ?
Pour moi ça n'a pas forcément de lien. Ce n'est pas parce qu'une personne croit ou pratique une religion qu'elle devient meilleure.
Donc oui, on peut-être quelqu'un de bien malgré la religion, mais je pense qu'on le serait tout autant sans la partie religieuse.
Modifié en dernier par Oulanbator le 16 septembre 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 34
1765 messages

16 septembre 2014

[quote="assra"]
Ben je sais pas... au final, c'est peut-être toi le plus respectueux de nous tous. On a peut-être tout simplement des préjugés. Après, je connais pas les règles pour toutes les religions donc c'est compliqué d'en parler. Mais par exemple le ramadan, si ton amoureux mange en journée et que tu n'as pas le droit, ce sera sans doute difficile, non ? (corrige-moi si je me trompe sur le ramadan surtout !)
[/quote]
 
 
Ce sera pas difficile pour mon gars s'il n'est pas musulman car il n'a pas d'effort à faire ^^ . C'est moi qui ne mange pas la journée et je ne lui impose pas d en faire autant . Et rien nous empeche le soir de bouffer ensemble voire + ;)
 
@oulambator : tu dis que tu as du mepris envers toutes les religions , c'est bien entendu ton choix mais donc du coup dis moi , tu meprises tous ceux qui pratiquent une religion par déduction ? Si oui , ce n'est pas là une forme d’intolérance ? 
Modifié en dernier par Hakim le 16 septembre 2014, modifié 1 fois.

Level 28
1230 messages

16 septembre 2014

[quote="Oulanbator"]
Pour moi, être religieux est une forme de faiblesse.
[/quote]
 
Dans ce cas l'amour est aussi une forme de faiblesse. L'amour et la religion sont au final très proche.
On "adore" une personne (famille ou bien conjoint), on est prêt à tout pour elle même les choses les moins raisonables (on se rapproche en ça du fanatisme), on croit en elle etc.
Modifié en dernier par Jace le 16 septembre 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 19
550 messages

16 septembre 2014

[quote="Bisounours"]
@oulambator : tu dis que tu as du mepris envers toutes les religions , c'est bien entendu ton choix mais donc du coup dis moi , tu meprises tous ceux qui pratiquent une religion par déduction ? Si oui , ce n'est pas là une forme d’intolérance ? 
[/quote]
 
Je méprise la religion par son concept. Je vois plus les pratiquants comme des victimes. Un peu comme les membres d'un secte qu'il faudrait tirer de là, ou comme des drogués qu'il faudrait aider.
 
Ensuite, le mot intolérance me semble un peu fort.
De l'acceptation à l'intolérance, il y a toute une palette de compromis qui existent. Le fait que tu passes d'un extrême à l'autre m'inquiète.
S'agit-il de tes propos ? Ou s'agit-il justement de propos de communautés religieuses ?
 
Cette rhétorique est nauséabonde (et typique de toutes les religions). Ce n'est pas parce que je ne cautionne pas la religion que je suis intolérant vis à vis d'autrui. Je fais la part des choses, ce que les religieux ne font pas, eux.
 
Et cette réponse type que tu as donné en est bien la preuve: si je ne vais pas dans le sens de la religion, alors je suis un "intolérant". Il n'y a pas de demi-mesure ? Pas d'ouverture d'esprit pour essayer de savoir comment ou pourquoi ?
On me condamne direct comme un "intolérant", une personne peu fréquentable. On me marginalise et hop, le problème est réglé. Car les leaders religieux le savent, mieux vaut se tourner vers des esprits plus dociles qui accepteront mieux ce qu'on leur dit, que de passer du temps à accepter dans le groupe une personne qui pourrait amener le doute.
 
D’où la question: ou est-elle, justement, cette fameuse tolérance envers celui qui ne pense pas ou ne vit pas comme nous et qu'on me reproche de ne pas avoir ?
 
Ça me semble être du lavage de cerveau oui... et c'est pour ça que je méprise les religions.
 
 
[quote="Jace"]
Dans ce cas l'amour est aussi une forme de faiblesse. L'amour et la religion sont au final très proche.
On "adore" une personne (famille ou bien conjoint), on est prêt à tout pour elle même les choses les moins raisonables (on se rapproche en ça du fanatisme), on croit en elle etc.
[/quote]
Je ne pense pas.
 
Dans la religion, Dieu domine l'homme et sa parole est absolue. Il n'y a pas de relation.
Dans une relation, on se construit l'un et l'autre par un échange, on comble nos faiblesses et on s'apporte mutuellement: on n'est pas d'accord, on change d'avis, on s'apprend des choses, on se dispute...
 
Va faire ça avec dieu, qui ne dit mot, n'accepte pas tes idées, et considère que sa parole est mieux que la tienne.
Dans une relation comme ça, moi je romps quand je prends conscience que je suis dans l'erreur.
Modifié en dernier par Oulanbator le 16 septembre 2014, modifié 1 fois.

Level 11
184 messages

16 septembre 2014

Il faut distinguer religion et pratiquant. Ce n'est pas parce qu'on meprise une religion qu'on va mepriser ses pratiquant.


Après on ne peux pas nier que cela influence notre jugement de façon negative vis a vis des pratiquants.


Moi aussi je n'aime pas la plupart des religions mais cela ne m'empêche pas de vivre en communauté avec les gens tant que la pratique de la religion reste personnelle sans l'exposer aux autres.


Attention aussi a ne pas systématiquement accuser les gens d'intolérance, c'est un mot bien à la mode de nos jours. Mon opinion de la religion ne s'est pas construite en 1 jour. Il y a eu mes années d'histoire pendant ma scolarité, mes lectures, les informations diffusés par la presse (en général polémique), les échanges d'opinion avec les autres. Bref c'est plusieurs années de collecte d'information qui ont contribués à ma reflexion sur le sujet.


Si aujourd'hui on me traite d'intolérant parce que j'ai une position assez tranché sur le sujet je pourrais dire de même de cette personne qui ne respecte pas mon cheminement dans ma reflexion et les années qui se sont écoulé pour ça.


Que la personne pense que j'ai une mauvaise opinion a ce sujet n'engage qu'elle. Chacun se construit ses opinions, si tout le monde avait les mêmes idées on vivrait dans un monde de bisounours sans guerre.

Level 28
1230 messages

16 septembre 2014

J'accepte totalement que les gens aient le mode de vie et les pratiques de leur choix.
Mais comme je l'ai dit quand ça se passe au sein de mon couple avec la personne avec laquelle je vie c'est une autre histoire.
Si je n'aimerai pas être avec un mec qui est pratiquant c'est par goût (ou par non goût en l'occurence) pour un mode de pensé. Je ne crois pas que ça fait de moi quelqu'un d'intolérant pour autant.
 
Bisounours tu ne te mets, j'imagine, pas en couple avec des filles. Est-ce que cela veut dire que tu es mysogine pour autant ?
 
J'imagine que non. Et bien c'est la même chose.
C'est une question d'attirance. Et l'attirance n'est pas exclusif au physique mais prend aussi en compte "l'esprit" d'une personne, sa façon de pensée.
 
Pour cette raison, je ne me considère pas comme intolérant.
 
Et ce n'est pas parce que je n'ai pas un avis consensuel sur les pratiques religieuses que je laisserai dire que je suis intolérant pour autant. Je ne vais pas aller embêter les gens qui ont ses pratiques tant quelles ne viennent pas m'enquiquiner avec, en ça je suis respectueux. Et c'est en grande partie pour cela que je ne voudrais pas être en couple avec une personne aussi pratiquante, parce que je ne veux pas avoir l'envie de faire changer la personne avec qui je suis en couple.
Modifié en dernier par Jace le 16 septembre 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 25
933 messages

16 septembre 2014

Même si je suis d'accord avec vous, je vous trouve un peu acerbes. Bien sûr que non, nous ne sommes pas intolérants parce qu'on ne comprends pas les religions et que nous les condamnons. Mais ne jugeons-nous pas certains hétéros comme homophobe au moindre petit dérapage ? Finalement, quand quelqu'un ne va pas dans notre sens, on se montre souvent intraitable.

Avatar du membre
Level 34
1765 messages

16 septembre 2014

[quote="Oulanbator"]
Je méprise la religion par son concept. Je vois plus les pratiquants comme des victimes. Un peu comme les membres d'un secte qu'il faudrait tirer de là, ou comme des drogués qu'il faudrait aider.
 
Ensuite, le mot intolérance me semble un peu fort.
De l'acceptation à l'intolérance, il y a toute une palette de compromis qui existent. Le fait que tu passes d'un extrême à l'autre m'inquiète.
S'agit-il de tes propos ? Ou s'agit-il justement de propos de communautés religieuses ?
 
Cette rhétorique est nauséabonde (et typique de toutes les religions). Ce n'est pas parce que je ne cautionne pas la religion que je suis intolérant vis à vis d'autrui. Je fais la part des choses, ce que les religieux ne font pas, eux.
 
Et cette réponse type que tu as donné en est bien la preuve: si je ne vais pas dans le sens de la religion, alors je suis un "intolérant". Il n'y a pas de demi-mesure ? Pas d'ouverture d'esprit pour essayer de savoir comment ou pourquoi ?
On me condamne direct comme un "intolérant", une personne peu fréquentable. On me marginalise et hop, le problème est réglé. Car les leaders religieux le savent, mieux vaut se tourner vers des esprits plus dociles qui accepteront mieux ce qu'on leur dit, que de passer du temps à accepter dans le groupe une personne qui pourrait amener le doute.
 
D’où la question: ou est-elle, justement, cette fameuse tolérance envers celui qui ne pense pas ou ne vit pas comme nous et qu'on me reproche de ne pas avoir ?
 
Ça me semble être du lavage de cerveau oui... et c'est pour ça que je méprise les religions.
 
 
Je ne pense pas.
 
Dans la religion, Dieu domine l'homme et sa parole est absolue. Il n'y a pas de relation.
Dans une relation, on se construit l'un et l'autre par un échange, on comble nos faiblesses et on s'apporte mutuellement: on n'est pas d'accord, on change d'avis, on s'apprend des choses, on se dispute...
 
Va faire ça avec dieu, qui ne dit mot, n'accepte pas tes idées, et considère que sa parole est mieux que la tienne.
Dans une relation comme ça, moi je romps quand je prends conscience que je suis dans l'erreur.
[/quote]
 
 
ma question etait une question et non une affirmation , de ce fait tu as automatiquement la reponse à ta question ;)
 
Quelqu'u n qui condamne , ne pose pas de question et il n'y a pas de debat . D'ou ton braquage incomprehensible :/ Dommage ....
Modifié en dernier par Hakim le 16 septembre 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 34
1765 messages

16 septembre 2014

Sinon personellement je trouve qu'on s'enrichit de cette différence qui à la fois nous unit et nous separe , quelque soit le contexte , religion ou pas religion . 
Si je me fait jeter par quelqu'un à cause de ma religion , cela ne m'atteint , je me dis que c'est cette personne qui perd au final car elle n'a pas cherché à connaitre la personne , car une personne , pratiquante ou pas , ne se resume pas qu'à sa religion et ses pratiques . C'est reducteur non ? 
Pensez vous que tous les pratiquants ont forcemment le meme caractere , le meme comportement , la meme attitude envers autrui ? C'est un peu generaliser que de penser ainsi ? Encore une fois c'est une question , ne prenez pas cela comme une attaque personnelle . y'a des points d'interrogation partout comme celle sur l intolerance . Bien dissocier interrogation et affirmation SVP . je ne me permettrai jamais de juger quelqu'un , et encore moins quelqu'un que je ne connais pas , j'insiste car je vois que certains l'ont pris comme une attaque personnelle et c'est encore une fois bien dommage ....

Level 28
1230 messages

16 septembre 2014

[quote="Bisounours"]
Pensez vous que tous les pratiquants ont forcemment le meme caractere , le meme comportement , la meme attitude envers autrui ? C'est un peu generaliser que de penser ainsi ?
[/quote]
 
Non clairement, mais crois-tu que toutes les filles pensent toutes de la même façon et ont le même caractère ?
Clairement non. Et pourtant un gay ne se mettra pas en couple avec, pourquoi ? question de goûts.
On ne peut pas plaire à tout le monde.
Modifié en dernier par Jace le 16 septembre 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 34
1765 messages

16 septembre 2014

Bien entendu on a tous des criteres et ce topic m'apprend que la religion est un obstacle pour certains gays ;)
Comme l'a dit je ne sais plus qui , flama je crois mais à tout relire quand meme , la religion ne concerne que soi et pas autrui . 
Quand tu as affaire à une fille car tu compare la religion au genre, et bien un gay quand il va coucher avec la fille , l embrasser etc , c'est normal que celane puisse pas fonctionner car mecaniquement cela ne peut pas fonctionner . Mais embrasser , coucher avec un mec gay mais qui est croyant et/ ou pratiquant, je ne vois pas ce qui empeche cette mecanique de fonctionner car un vrai pratiquant ne fera jamais rien pour exterioriser sa religion vers son compagnon , et en aucun cas le forcer à quoique ce soit .
On parler de cloppe plus haut , je peux comprendre cela car y'a une odeur qui s'y degage et s'incruste dans l'odorat de l'autre , y'a un effet repoussant quelque part . Et ce topic que j'ai créé, c'etait en fait de trouver l'element dans la religion de l'un qui est capable de stopper toute cette mecanique.
Mais bon je pense comprendre que la religion est un frein pour certains puis basta y'a rien à chercher à y comprendre . 
 
C'est pas comme le physique ou c'est visuel , on peut etre repoussé par quelqu'un car il ne nous plait pas , ou les manieres de l'autres parce qu'il n'est pas viril , tout cela sont des criteres pour moi qui sont "visuels" et "concrets" mais la religion je ne vois pas ce qui visuellement peut s'y degager pour parvenir à repousser l'autre . Apres vous parlez d'attitude comme la bouffe ou je ne sais quoi mais c'est surtout la bouffe qui s'en degage (porc, ramadan etc) mais en quoi la facon de manger de l'autre peut etre un rejet pour vous puisque sa facon de manger n'a aucun lien direct de pres ou de loin avec votre maniere de manger ? 
 
je m'interroge beaucoup vous le voyez mais j'ai envie de mettre le doigt sur cet element "palpable" invisible à mes yeux mais pax à certains d'entre vous, element palpable qui repousse certains d'entre vous .
 
Je ne parle pas bien sur d'un extreme , car un vrai pratiquant ne forcera jamais l autre a faire la meme chose que lui . Des extremes y'en a certes mais ils ne forment qu'une minorité de tous les pratiquants ....

Level 28
1232 messages

16 septembre 2014

<div>J'aime contraster les choses et donner des contre-exemples, et faire des analogies, mais en effet, je trouve la comparaison avec les filles falacieuse.</div>
<div>Une attirence sexuelle ne met pas en marche les mêmes processus mentaux qu'un critère "religion" ; le critère "religion" naît d'une conception de la vie, de l'homme, de sa place dans l'univers et vis à vis d'une antité supérieure et non d'une attirence "naturelle" vers un sexe en particulier (ou un genre pour certaines personnes).</div>
<div> </div>
<div>Par contre, on peut le rapprocher d'autres critères, par exemple l'appartenance politique (mais résoudre cette thématique serait aussi complexe que celle actuellement soulevée) ou même le physique.</div>
<div>On peut considérer que la religion (ou son absence) est un obstacle au couple, ou pas du tout. Je pense que les deux postures sont tout à fait viables. Mais j'estime qu'il faut être cohérent.</div>
<div>Si on dit qu'une personne fait preuve d'intolérence vis à vis d'une personne qui s'identifie à une religion si cela est un frein pour elle, il faut considérer que rejeter une personne parce qu'elle est trop à gauche/droite sur le spectre politique, ou qu'elle est trop moche, comme une forme d'intolérence.</div>
<div> </div>
<div>Et avouons-le, on a tous eu un garçon qui nous plaisait pas du tout physiquement qui nous a fortement dragué et on lui a dit qu'on n'était pas intéressé. Quelque part, c'est une forme d'intolérence.</div>
<div> </div>
<div>Ou alors on accepte l'idée que ça puisse être un critère comme un autre et que, dans une perspective parfaitement individualiste, on ne doit pas justification aux autres en fonction des critères que l'on se fixe.</div>
<div> </div>
<div>Quand on dit à un gars "non, désolé, tu n'es pas mon style", cela doit aussi le blesser dans son rapport à son physique ou son apparence, mais on en fait beaucoup moins cas...</div>
<div> </div>
<div>Après, ce n'est pas qu'une question de visuel ou concret, mais de rapport humain, on pourrait faire les mêmes remarques sur la politique ou la philosophie de vie, ou la façon d'être. Pourquoi serait-il plus acceptable de rejeter un baba-cool, un gothique, un épicurien ou autre qu'un juif, un chrétien ou un musulman ?</div>
<div>Tout cela reste du domaine du rapport moral au monde et il y a des gens qui ont un rapport inclusif, qui apprécient la diversité dans leur couple ou leurs cercles d'amis proches, et d'autres qui ont une attitude exclusive et ne se sentent bien qu'avec des gens ayant les mêmes concepts moraux et idéologiques qu'eux.</div>
<div> </div>
<div>Et enfin, cela ne veut pas pour autant dire qu'ils ont la même attitude vis-à-vis des gens en général. On est souvent très différent entre la sphère privée et la sphère sociétale (on a des frissons dans le boxer quand on regarde du contenu pour adulte à plus de deux partenaires, mais il serait hors de question de partager son mec, pour certains [prenez un autre exemple si vous ne vous reconnaissez pas, mais vous avez saisi l'idée]).</div>
<div> </div>
<div> </div>
<div>TLNR : Soyons pas chiant avec les gens qui sont pas chiants et on se portera bien mieux. Sus aux cons.</div>
<div> </div>
<div> </div>
<div>Pour conclure sur la question originale, je serais parfaitement incapable de répondre oui ou non, je trouve que ce genre de réflexion va juste au delà de ça, du coup je ne vois pas trop l'intérêt d'un choix presque booléen.</div>
<div>Je n'ai eu aucun soucis à avoir des relations avec des gens qui s'identifiaient à une religion, et j'apprécie découvrir des choses pour ma culture générale à ce sujet, mais tout comme je n'essayerais pas de changer les valeurs morales de cette personne, ou ses pratiques, j'attends que cela soit réciproque. Ca me semble une chose naturelle et normale.</div>

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité