REligion et RElation

Avatar du membre
Level 35
1839 messages

15 septembre 2014

RE comme Religion et Relation . Est ce que cela est incompatible pour vous ou pas ? 
Pensez vous que la religion peut être un obstacle dans un couple (je ne parle bien évidemment pas de coup d'un soir) ?
Partagez vos experiences ou avis là dessus.
 
Je suis pour ma part musulman , je ne bloque pas vraiment là dessus mais il m'est arrivé de tomber sur des gars qui ne respectaient pas ma religion 
 
j'ai eu même droit une fois à  un "Tu es gay et tu manges pas de porc , c'est n'importe quoi..." . Le respect d'autrui en prend un coup malheureusement à cause de cette différence entre 2 personnes.
 
Et vous ? 

Avatar du membre
Level 13
273 messages

15 septembre 2014

Cela ne m'est jamais arrivé (pour l'instant) mais c'est comme dans tout couple il y a un équilibre à atteindre, deux personnes de religions différentes peuvent s'entendre sur le long terme si le respect se retrouve dans les deux sens. 
Si pour cela l'un des deux doit faire des concessions à l'autre pourquoi pas...
Ensuite je ne pense pas être réellement freiner par une autre religion que la mienne tant que derrière on a des points communs (et même si ce que je vais dire est gnan-gnan) et qu'on s'aime tout simplement.
 
Après ce n'est que mon avis et je sais que certains n'arriveront pas à concevoir ce point de vue.
 
A la fin tout est une question de respect, d'amour et d'équilibre.

Avatar du membre
Team Next Gaymer
1788 messages

15 septembre 2014

Mmh.
Sujet très sensible...
 
J'ai déjà tendance à distinguer les croyances des religions, c'est très important.
Personnellement, j'ai assez de compétences sociales pour arriver à ne pas en faire tout un plat, mais j'ai déjà plus de mal avec les gens religieux qu'avec les gens croyants.
J'essaye par tous les moyens de ne pas aborder le sujet, sauf si mon interlocuteur y tient absolument.
Je ne pense pas modifier mon attitude en fonction de la religion (qu'importe laquelle d'ailleurs, par exemple puisque tu parles de l'Islam, j'habite Bruxelles, ma pharmacienne porte le voile et me sourit, me regarde dans les yeux, et je peux lui acheter du lubrifiant sans qu'elle me juge, et on se dit bonjour si on se croise dans la rue, qu'elle soit musulmane ou pas je m'en tape, elle n'est pas un cliché ou un symbole, c'est une personne) ou des croyances de la personne avec qui j'interagis.
Après dans le discours c'est autre chose.
Je ne supporte pas, par exemple, qu'on utilise l'argument du "blasphème" : s'il faut qu'on parle de religion on en parle, mais faut accepter que ce qui est sacré pour l'un ne l'est pas du tout pour l'autre, si y a des trucs qu'on peut pas entendre on n'en parle pas.
 
Dans le couple c'est encore plus difficile, il faut arriver à trouver un terrain d'entente.
J'ai quand même tenu presque huit ans avec mon ex, très très "spirituel" alors que moi pas du tout, et on est plus ou moins naturellement tombés d'accord que si lui ne s'offensait pas de mes remarques sarcastiques et parfois blessantes, de mon côté je ferais en sorte de ne pas "profaner" ses petits autels et tous les trucs du genre.
Ça marchait plutôt bien.
Mais il n'était pas religieux, donc pas très dogmatique, alors la liberté de discussion était assez étendue.
 
Bon avec le recul, je me rends compte que les années passant, c'était de plus en plus difficile pour moi de "subir" ce que je considère en mon for intérieur comme des superstitions et du décorum pseudomystique inutile.
Ça me tapait sur les nerfs, l'importance qu'il accordait à ces petits trucs par lesquels il exprimait sa spiritualité, ces rites, ce besoin d'allumer une bougie, de l'encens, de tirer les cartes, de prier ceci ou cela.
Je pense que c'est une des choses qui ont fini par nous éloigner.
Modifié en dernier par Créneau le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.
Sanctifer

Level 5
50 messages

15 septembre 2014

Je pense que c'est impossible de répondre à cette question.


Comme il y a autant de religions que de manière de vivre sa spiritualité, les comportements extrêmes freinent. C'est la même chose si on parle du côté politique, ou idéologique. Si pour une raison X ou Y, le dialogue est impossible ou qu'une gêne s'installe, c'est là que ça devient gênant. Parce que le problème, c'est aussi l'idée de "sacré inviolable" peut aussi paralyser les discussions : forcément, si on a pas la liberté de dire telle ou telle chose, ça peut créer des fractures à venir ...


Mais d'un autre côté je pense pas que la religion soit le problème. C'est plutôt le manque de flexibilité et le refus de s'adapter suffisamment à l'autre qui peut s'inscrire dans n'importe quel débat. Si par exemple toi qui est musulman sort avec un athée radical, au point d'en être borné et irrespectueux, c'est exactement la même chose.


La seule chose à faire, c'est parler. (-:
Modifié en dernier par Szarys le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Team Next Gaymer
1788 messages

15 septembre 2014

Du coup j'ai répondu"je ne sais pas" et "oui"

Je suis plutot d'accord avec follux, ca dépend de trop de trucs pour savoir.


Et je pense que ca me freinerait, en tout cas j'y reflechirais a deux fois, honnêtement.

(et par "religion différente de la mienne" j'entends n'importe quelle religion ou croyance)
Sanctifer

Level 11
184 messages

15 septembre 2014

Moi je pense (ça ne m'est pas encore arrivé) que je ne pourrais pas m'entendre avec un homme qui est pratiquant.


Etant athé (baptisé chretien mais jamais mis les pieds dans une eglise hors mariage/enterrement, jamais prier et autre) je considère la religion (pardon si j'offense) comme le fléau de notre temps, un carcan de notre liberté de pensée.


Donc devoir supporter chaque jour ce que je considère être de la bétise je ne le pourrais pas. Après si le mec est simplement affilié a une religion à cause de sa famille mais qu'il ne suit pas à la lettre tout les preceptes cela me dérange beaucoup moins.


Bref tout est une question de degré de pratique pour moi. L'idéal étant d'avoir un homme athé (de mon point de vue).


Edit : pr répondre au sondage, j'ai mis que je ne sais pas si 2 personnes peuvent s'entendre comme dit cela dépend du degré de religion pratiqué. Et pour la seconde question j'ai répondu oui par défaut car il n'y avait pas l'option "ne se prononce pas"
Modifié en dernier par alastar le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Level 18
508 messages

15 septembre 2014

Décidément Bisounours tu te poses beaucoup de questions ^^ !


Alors contrairement à Créneau je pense que le sujet n'est pas sensible, il est même plutôt simple. De même j'ai vite répondu dans l'ordre "Oui" et "Non" pour tes questions.

Oui il est possible de vivre ensemble avec des religions différentes, tant que les sentiments dominent. C'est un peu comme le reste d'ailleurs finalement. Le souci est finalement de savoir quelle importance tu accordes à la religion vis à vie de ton mode de vie et si selon toi elle doit affecter ou non tes relations, et jusqu'à quel degré.


Ainsi deux cas de figure qui peuvent plus ou moins trier les possibilités de mise en couple :


- La religion est plus importante que le couple et dicte certaines règles. Là forcément ça va se compliquer, le conjoint peut accepter certaines conditions mais à moins qu'il ne soit de la même religion, sa patience aura vite des limites ... Ce qui est compréhensible de sa part vu qu'il n'avait rien demandé à ce niveau !


- La relation avec une personne fermée sur les croyances, ou qui adopte un point de vue religieux proche du premier cas. J'ai envie de dire autant passer au suivant XD. Dans la mesure ou tu pratique ta religion sans impliquer ton copain, je ne vois pas en quoi ce dernier aurait le droit de nuire à tes croyances. Quant à la phrase "Tu es gay et tu manges pas de porc , c'est n'importe quoi..." , on peut pas dire que ça transpire l'intelligence XD.
 
 
Au final, bonne nouvelle, dans la mesure ou chacun à sa place dans le couple, religion ou non, il n'y aura aucun problème ;).
Modifié en dernier par SeeU Gero le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Level 14
328 messages

15 septembre 2014

Je préfère un homme a café qu'un homme Athé, mais comme dit Al', c'est une question de gout.

Level 23
827 messages

15 septembre 2014

Je ne suis pas croyant, mais au contraire, la religion est quelque chose qui m'attire en général. (Pas comme critère pour trouver un copain hein, j'entends bien.)

J'aime beaucoup partager avec des croyants, la foi est un concept qui me fascine et je comprends tout a fait que l'on puisse etre croyant et pratiquant.


Apres, il faut savoir faire des compromis des deux côtés, mais tant qu'il y a du respect mutuel, il n'y a pas de raison que ça ne marche pas.

Qu'il accepte que je ne me plie pas a ses règles, et je ferais un effort pour l'accompagner dans certaines.


Ce que je refuse et qu'on trouve chez certains croyants (mais aussi chez beaucoup d'autre) c'est la fermeture d'esprit.
Modifié en dernier par DrRobot le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Level 28
1230 messages

15 septembre 2014

Ce qui me dérange dans la religion, ce n'est pas la croyance, c'est le dogmatisme religieux. Devoir suivre des préceptes et autres régles arbitraires et archaïques issus d'une époque reculée et qui n'ont, aujourd'hui, plus aucune raison d'être. Ce dogmatisme bien trop souvent instrumentalisé pour stigmatiser tel ou tel chose (homosexualité, la femme, une autre religion et autres pratiques...)
 
J'ai bien plus de respect envers quelqu'un qui ne consomme pas de viande parce qu'il a conscience de la surproduction de viande et du mauvais traitement animal, plutôt que quelqu'un qui ne vas pas consommer tel ou tel aliment "parce que ça religion l'interdit", juste parce que cela a été écrit il y a des siècles puis traduit et déformé un bon millier de fois.
 
Avoir la foi c'est "croire sans preuve", je le conçois tout à fait. Par contre, ne pas réflechir au bienfondé des lois qui nous sont dictés par d'autres, ça n'est pas acceptable.
 
Et les athés ne sont pas à exclure de l'équation, car il arrive, sous couvert de la raison, et c'est un comble, qu'ils rendent la science dogmatique. Hors la science n'est jamais faites que de théorie, et lorsqu'on parle de "loi" (physique, de la nature...) c'est de l'abus de langage. Et la science n'est rien de plus que le produit raisonné de notre perception du monde.
La première règle en science, c'est de toujours tout remettre en question et de ne rien considérer comme une vérité absolue.
 
Tout ça pour dire : être avec quelqu'un d'une croyance différente de la mienne, oui pourquoi pas, tant que cela n'est pas dogmatique.
 
Car quand on "croit" vraiment, on n'a nul besoin de convaincre les autres ou soit même.
 
Edit : je suis d'accord, ceci étant, avec Altrun sur le côté fascinant de la religion. Me concernant c'est surtout concernant l'aspect mythologique, métaphorique et ce qu'elle nous permet d'apprendre sur l'époque dans laquelle elle se développe ainsi que sur la manière de penser des gens.
Modifié en dernier par Jace le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Level 5
50 messages

15 septembre 2014

[quote="alastar"]
Moi je pense (ça ne m'est pas encore arrivé) que je ne pourrais pas m'entendre avec un homme qui est pratiquant.


Etant athé (baptisé chretien mais jamais mis les pieds dans une eglise hors mariage/enterrement, jamais prier et autre) je considère la religion (pardon si j'offense) comme le fléau de notre temps, un carcan de notre liberté de pensée.


Donc devoir supporter chaque jour ce que je considère être de la bétise je ne le pourrais pas. Après si le mec est simplement affilié a une religion à cause de sa famille mais qu'il ne suit pas à la lettre tout les preceptes cela me dérange beaucoup moins.


Bref tout est une question de degré de pratique pour moi. L'idéal étant d'avoir un homme athé (de mon point de vue).
[/quote]
Justement, tu dis que tu ne pourrais pas supporter ça et tu parles de l'athéisme en tant qu'idéal. C'est justement ce qui me dérange. On accuse les croyants de suivre TOUS les dogmes des institutions religieuses et d'être entièrement d'accord avec la totalité des discours religieux : il y a là encore différents degrés et le spectre est large entre quelqu'un qui ne mange pas de porc et quelqu'un qui dit qu'il faut "brûler les sodomites".


Du coup, sous prétexte de s'attaquer à l'intolérance et à l'archaïsme, on devient soit même intolérant envers un groupe beaucoup plus large. Je suis agnostique, et je ne défends aucun "partis" mais je vois ma grand-mère, marocaine et musulmane, prier, ne pas manger de porc et faire le ramadan : c'est une des personnes les plus tolérante et généreuse que je connaisse. C'est tout aussi dangereux d'étiqueter tous les croyants et de vivre dans le repli et la fermeture d'esprit que d'être aveuglé par les dogmes dépassés dictés par les livres saints.


En plus, "religion comme fléau du temps ?" : la religion est un phénomène socio-culturel qui est aussi vieux que l'humanité elle-même, puisque c'est à partir du moment où les hommes ont commencés à se préoccuper de questions existentielles et matérielles qu'ils se sont tournés vers une/plusieurs présence(s). La religion ne fait rien en elle même. Ce sont les hommes de tout extrêmes qui la distorde, veulent l'imposer à tous et s'autoproclament porte-parole de la vertu et de la morale, mais un phénomène ne fait jamais rien tout seul ...
Modifié en dernier par Szarys le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Level 11
184 messages

15 septembre 2014

Comme je l'ai dit sur mon post, c'est le coté "pratiquant" qui me derange pas le coté "croyant".


Qu'une personne croit en une puissance supérieur c'est son droit et je le respecte. Par contre à partir du moment où cela influe sur la vie de tout les jours "parce que c'est ecrit dans le livre saint", là je suis beaucoup moins compréhensif.


Je n'ai pas la même vision que toi sur l'origine de l'apparition de la religion. D'où ma prise de position sevère lorsque je dis "fléau de notre temps". Enfin je ne souhaite pas alimenter un débat polémique, je donnais simplement mon point de vue vis a vis du sondage
Modifié en dernier par alastar le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Level 24
895 messages

15 septembre 2014

Religion, piège à cons.
 
Après, ça me dérange pas plus que ça tant que le mec peut penser par lui-même, et prendre du recul sur ses dogmes.
Modifié en dernier par MyBitch le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 43
2768 messages

15 septembre 2014

Houpla Bisounours ,
 
tu poses une question complexe car inhérente à l'expérience  et à la vision de la vie de chacun . Comme tout le monde n'a pas la même expérience , ni la même façon de voir les choses  ... c'est un peu casse gueule ...  :)
 
Tu as bien résumé, c'est une question de respect de l'autre. Mais tout le monde n'a pas la même vision du respect ... donc question difficile ...
 
Ce qui est pour toi du respect, peut être une règle sociale implicite pour certains, mais peut très bien être considéré comme superflu par d'autres (j'ai un ami comme cela , qui ne perçoit absolument pas l'impact qu'il a sur les gens, du coup cela se passe forcément mal , pourtant il ne leur veut pas du mal, c'est un handicapé des règles sociales :) )  ... donc on risque de ne pas parler de la même chose : c'est quoi le respect ?
 
J'ai répondu "je ne sais pas" à la première question car cela dépend de beaucoup de facteurs . Cela existe déjà les couple mixtes religieux , donc pourquoi pas ...
 
Après j'ai répondu "non" à la deuxième question, car si mon couple fonctionne avec "respect", il n'y a pas de raison que cela ne fonctionne pas.
 
Pour illustrer mon propos, ce qui est important pour moi, ce n'est pas la religion, mais c'est le jeu (en tout genre et sous toutes ses formes ) . Bien sur , le jeu n'est pas une religion,  c'est juste pour parler de quelque chose qui est important pour moi .
Du coup si mon copain me laisse jouer, dans des périodes prédéterminées ensemble, je ne vois pas où est le problème. :)
 
Inversement, mon conjoint actuel à besoin de périodes pour faire ses activités , cela ne me dérange pas. On a le temps de se retrouver à un autre moment. ;)
 
Le couple est fait de compromis , donc pourquoi pas. :)
Modifié en dernier par tof81 le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Level 35
1839 messages

15 septembre 2014

Donc question toute bête à ceux qui ne respectent pas (deja c'est tout à votre honneur de l'avouer) , donc avoir par exemple au resto à votre cote un ami qui ne prend pas de porc au resto mais du poisson à la place car il a sa foi envers sa religio n , cela vous derange à ce point ? j'essaie de comprendre pourquoi ? ce n'est pas votre estomac qui en est impacté pourtant ... idem si on reporte cela dans une relation amoureuse . 
je sais pas je supporte pas la cloppe (ya rien de religieux la dedans ) et pourtant cela va pas m empecher de respecter mon ami ou mec même si c'est un fumeur ....
Modifié en dernier par Hakim le 15 septembre 2014, modifié 1 fois.

Level 24
895 messages

15 septembre 2014

Perso je m'en fous, il mange ce qu'il veut, mais pour avoir côtoyé beaucoup de musulmans c'est pas tant une question de foi que d'habitude alimentaire.
 
Après qu'on ne mange pas de porc est une chose, mais qu'on boive, qu'on fume, qu'on fornique et qu'on s'intoxique à côté, faut m'expliquer où est la foi dans tout ça.

Level 28
1230 messages

15 septembre 2014

<div> </div>
<div>
[quote="Bisounours"]
Donc question toute bête à ceux qui ne respectent pas (deja c'est tout à votre honneur de l'avouer) , donc avoir par exemple au resto à votre cote un ami qui ne prend pas de porc au resto mais du poisson à la place car il a sa foi envers sa religio n , cela vous derange à ce point ? j'essaie de comprendre pourquoi ? ce n'est pas votre estomac qui en est impacté pourtant ... idem si on reporte cela dans une relation amoureuse . 
je sais pas je supporte pas la cloppe (ya rien de religieux la dedans ) et pourtant cela va pas m empecher de respecter mon ami ou mec même si c'est un fumeur ....
[/quote]
 
Nan mais s'il est question d'amis, aucun soucis, sa vie ne regarde que lui.
Maintenant s'il est question de partager ma vie avec quelqu'un je serais beaucoup plus frileux à le faire avec quelqu'un qui se laisse dicter des obligations de vie par un livre ancien.
Tout comme je serais frileux à la partager avec quelqu'un qui fumerait comme un pompier à côté de moi....
 
</div>

Avatar du membre
Level 35
1839 messages

15 septembre 2014

[quote="MyBitch"]
Perso je m'en fous, il mange ce qu'il veut, mais pour avoir côtoyé beaucoup de musulmans c'est pas tant une question de foi que d'habitude alimentaire.
 
Après qu'on ne mange pas de porc est une chose, mais qu'on boive, qu'on fume, qu'on fornique et qu'on s'intoxique à côté, faut m'expliquer où est la foi dans tout ça.
[/quote]
 
 
la foi n'est pas incompatible 
nul n'est parfait , et justement ce n'est pas parce que dans mon cas je suis gay , je couche avec les mecs que je dois pour autant zapper ma foi . Tout n'est pas noir ou blanc dans la vie au quotidien sinon cela se saurait ;)

Level 10
147 messages

15 septembre 2014

Si je me souviens un peu de mes cours de latin, Religion vient de Re- Legio qui signifie lire (ou relire) et/ou/aussi bien que lier (ou relier). Donc éthymologiquement parlant je pense que Religion et Relation sont compatibles ! :D
 
C'était la minute inutile du Littéraire ! :lol:

Avatar du membre
Level 11
201 messages

15 septembre 2014

Tout d’abord, je rejoins Follux sur l’idée que les croyances des individus sont variables et qu’on trouve à la fois des fanatiques et des gens "tolérants" chez les individus ayant un sentiment religieux.
 
En outre, je pense également qu’un athée est tout aussi croyant qu’un catholique, un musulman, un bouddhiste, un déiste…
 
J’ai en tout cas ce sentiment car, étant moi-même "mangeur de curé" à mes heures, je me suis aperçu qu’il y avait derrière ma propre pensée des dogmes indélogeables. Sur la question des croyances, je frôle donc le "fanatisme religieux" et je peux me montrer plus intolérant face à la religion que ne se montrerait intolérant un croyant face à mon incroyance (ce qui d’ailleurs m’a conduit à voter oui pour la seconde question). Sur ce point d'ailleurs, la tournure du débat semble me donner raison dans cette analyse puisque la question de l’athéisme est venue d’elle-même alors que l’énoncé premier portait sur "deux gars de religion différente".
 
Donc, en admettant que le sentiment religieux et l’absence de sentiment religieux puissent être tous deux des formes de croyances, je propose une vision schématique de la compatibilité des croyances dans les relations de couple : (vous remarquerez mes talents de modélisateur et ma haute maîtrise de paint).
 
Image
Deux cas de figure sont ici à prendre en compte :
 
Si les deux individus ont la même croyance il faut idéalement que les degrés de croyance soient identiques ou proches des deux cotés (c'est-à-dire qu'ils tendent de la même manière soit vers le « fanatisme » soit vers ce que j’ai nommé, de façon assez malvenue par ailleurs, l’ « incertitude »).
 
Par contre, si les deux individus ont des croyances différentes - et incompatibles - il faut que ces croyances tendent le plus vers l’incertitude et le moins vers le fanatisme.
 
Évidement ce modèle n’est qu’un modèle (qui plus est un peu simpliste car, entre autre, il ne prend pas en compte la tolérance, qui à mon sens cependant, s'efface à mesure qu'on s'approche du fanatisme) mais je le pense assez valable pour beaucoup de croyances et plus généralement pour beaucoup de "valeurs" (un défenseur des droits des animaux fanatique ne supportera pas que son conjoint mange ses amis les animaux ; un dangereux gauchiste appréciera très moyennement un poster de Nicolas Sarkozy dans la chambre à couché…).
 
C'était la minute inutile (et subjective pour le coup) d'un adepte des sciences sociales.
Modifié en dernier par LeConventionnel le 04 octobre 2017, modifié 1 fois.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité